Le Blog de Veille UMR AUSser » Publications

S'abonner à flux Le Blog de Veille UMR AUSser » Publications
Architecture Urbanisme Société : Savoirs, Enseignement, Recherche
Mis à jour : il y a 16 heures 15 min

La lettre « Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°62 du 19/04/2018 est sortie

Jeudi 19 avr 2018
La lettre « Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°62 du 19/04/2018 est sortie.

Accédez à cette lettre : Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°62

Vous trouverez les nouveautés (appels, événements, publications) repérées et publiées sur le carnet de veille ou blog de l’UMR AUSser.

Pascal Fort

More Posts - Website

« Quarante ans de tramways en France » / Rails et Histoire, Editions Libel, avril 2018 (Livre)

Lundi 16 avr 2018
« Quarante ans de tramways en France » / Rails et Histoire, Editions Libel, avril 2018, 1 Vol. (508 p.)

Accédez au site de l’éditeur : Quarante ans de tramways en France

Extrait du site de l’éditeur : Cet ouvrage collectif raconte l’aventure française du tramway en retraçant les origines, les développements, les réussites, mais aussi les échecs, les limites et les difficultés rencontrées par les promoteurs de ce qui est considéré désormais comme un mode de transport à part entière. Il met en lumière les processus – et les multiples acteurs – qui ont participé au « retour » du tramway dans les grandes villes françaises depuis quarante ans, mais qui ont conduit aussi à l’exportation du « tramway français standard » dans nombre de métropoles à l’étranger.

Préparé sous la responsabilité scientifique de Rails et Histoire, cet ouvrage collectif rassemble les points de vue de grands témoins (architectes, urbanistes, ingénieurs, experts) et les regards de chercheurs (géographes, politistes, historiens, sociologues, économistes) parmi les meilleurs spécialistes des villes et des transports urbains.

L’ouvrage Quarante ans de tramways en France est issu de l’une de ces actions en regroupant les études et les témoignages des intervenants au séminaire « Réinventer le tramway ? Quarante années de transports en commun en site propre et transports guidés en France : controverses et réalisations » organisé du printemps 2013 au printemps 2015.

Pascal Fort

More Posts - Website

« Ensemble et séparément : des lieux pour cohabiter » / Monique Eleb, Sabri Bendimérad, Editions Mardaga, avril 2018 (Livre)

Lundi 16 avr 2018
« Ensemble et séparément : des lieux pour cohabiter » / Monique Eleb, Sabri Bendimérad, Editions Mardaga, avril 2018

Monique Eleb est psychologue, docteure en sociologie et HDR en lettres. Ses travaux portent sur la sociologie de l’habitat et l’évolution des modes de vie, la sociohistoire de l’habitation ainsi que sur l’analyse de la conception architecturale contemporaine. Elle est notamment l’auteure d’Entre confort, désirs et normes. Le logement contemporain, 1995-2012 (avec Philippe Simon, Mardaga, 2013) et Les 101 mots de l’habitat à l’usage de tous (Archibooks, 2015).

Sabri Bendimérad est architecte DPLG. Ses travaux de recherche et son activité professionnelle portent sur l’architecture du logement, l’habitat et la densité. Il a réalisé plusieurs bâtiments de logements collectifs. Il est notamment l’auteur d’Habitat pluriel : densité, urbanité, intimité (PUCA, 2010) et Vu de l’intérieur. Habiter un immeuble en Île-de-France, 1945-2010 (avec Monique Eleb, Archibooks, 2011).

Accédez au site de l’éditeur : Mardaga

Accédez à l’affiche : Ensemble et séparément cover

Présentation par l’éditeur : Qu’ils habitent Genève, Nagoya, New York ou Montréal, mais aussi Montreuil, Paris, Moult, Nantes, Mulhouse ou Rambouillet, qu’ils soient jeunes, quinquagénaires ou plus âgés, militants, réunis en fratries, parents ou grands-parents avec enfants adultes… tous ont en commun de vivre ensemble et séparément. La cohabitation se diffuse aujourd’hui et ne se résume pas seulement à la colocation étudiante. Mais vivre avec un tiers, sans lien amoureux, est inhabituel et implique de trouver un modus vivendi, la « bonne distance », la « familiarité sans intrusion ». Des propositions spatiales spécifiques, qui réinterrogent aussi la manière de concevoir le logement contemporain, doivent être mises en place. À côté de l’aménagement bricolé dans un logement existant, des lieux pensés pour organiser la cohabitation sont apparus ces dernières années. Quelles sont leurs caractéristiques ? Comment les habitants de tous âges s’y adaptent-ils ? Quels modes de vie inventent-ils ? Quelles valeurs partagent-ils ? Pour répondre à ces nouvelles pratiques de vie, des solutions spatiales où l’intimité est protégée et les lieux de rencontre bien pensés sont imaginées. Les entretiens avec les cohabitants, l’observation des lieux, les photographies et les « relevés de plans habités » permettent de comprendre la réception de dispositifs encore expérimentaux, mais aussi d’évaluer l’évolution des moeurs et des modes de vie qu’ils soutiennent.

Pascal Fort

More Posts - Website

« A quoi sert l’histoire de l’architecture aujourd’hui ? » / sous la direction de Richard Klein, Editions Hermann, avril 2018 (Livre)

Mercredi 04 avr 2018
« A quoi sert l’histoire de l’architecture aujourd’hui ? » / sous la direction de Richard Klein, Editions Hermann, avril 2018, 1 Vol. (188 p.)

Contributeurs : Joseph ABRAM, Jean-Yves ANDRIEUX, Jean-Lucien BONILLO, Karen BOWIE, Anne-Marie CHATELET, Olivier CINQUALBRE, Jean-Louis COHEN, Philippe DUFIEUX, Alexandre GADY, Jean-Philippe GARRIC, Franz GRAF, Corinne JAQUAND, Daniel LE COUEDIC, François LOYER, Eléonore MARANTZ, Claude MASSU, Antonella MASTRORILLI, Catherine MAUMI, Jean-Baptiste MINNAERT, Eric MONIN, Gilles RAGOT, Frédéric SEITZ, Simon TEXIER, Estelle THIBAULT, Yanis TSIOMIS, Thierry VERDIER, Jean-Claude VIGATO, Danièle VOLDMAN

Accédez au site de l’éditeur : A quoi sert l’histoire de l’architecture aujourd’hui ?

Résumé extrait du site de l’éditeur : Emmanuel Laurentin, animateur de l’émission La fabrique de l’histoire sur France Culture, a publié chez Bayard en 2010 un modeste ouvrage intitulé À quoi sert l’histoire aujourd’hui ? Il a posé la question en apparence simple à des historiens qu’il a choisis parmi ses invités. Les textes rassemblés tiennent leurs promesses, sauf peut-être sur un point : la quasi-absence de contributions relevant de l’histoire de l’art ou de l’histoire de l’architecture. Deux ou trois au plus pourraient être classées dans ce genre. Si cette absence est liée aux thèmes de l’émission produite par l’animateur, dans laquelle l’art et l’architecture sont relativement peu représentés, elle ne peut manquer de nous interroger, mais également de faire naître quelques frustrations. À quoi sert donc l’histoire de l’architecture aujourd’hui ?

Pascal Fort

More Posts - Website

La lettre « Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°61 du 29/03/2018 est sortie.

Jeudi 29 mar 2018
La lettre « Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°61 du 29/03/2018 est sortie.

Accédez à cette lettre : Lettren°61_les nouveautés du BlogUMRAUSser-

Vous trouverez les nouveautés (appels, événements, publications) repérées et publiées sur le carnet de veille ou blog de l’UMR AUSser.

Pascal Fort

More Posts - Website

« Design Ecosocial : Convivialités, pratiques situées et nouveaux communs » / Sous la direction de Ludovic Duhem et Kenneth Rabin, éditions It : Editions, février 2018 (Livre)

Jeudi 08 mar 2018
« Design Ecosocial : Convivialités, pratiques situées et nouveaux communs » / Sous la direction de Ludovic Duhem et Kenneth Rabin, éditions It : Editions, février 2018

dont un chapitre de Paul Landauer « Re-collectiviser le logement »

Avec Nawal Bakouri & Étienne Delprat, Jean-Hughes Barthélémy, Augustin Berque, Marceline Bonneau & Francois Jégou, Patrick Bourgne & Xavier Fourt, Marcelle Bruce, Sylvain Celle, Cristian Compagnaro, Franck Cormerais, Ludovic Duhem, Édith Hallauer, Paul Landauer, Mathieu Le Dû, Malte Martin, Aurélie Michel, Kenneth Rabin, Les Saprophytes, Juliette Six.

Accédez au site de l’éditeur : Design Ecosocial 

Extrait du site de l’éditeur : Le design écosocial désigne une position critique rendue nécessaire par une situation sans précédent : notre mode de vie actuel rend notre existence insoutenable écologiquement et socialement. Depuis quelques années existe pourtant un design « responsable », « éthique » ou « soutenable », transformant en profondeur les pratiques issues du modèle industriel dominant. Mais rares sont les démarches qui proposent explicitement de définir le projet de design selon des conditions et des finalités à la fois écologiques et sociales.

Réunissant des réflexions de philosophes, économistes, géographes, ingénieurs, architectes, urbanistes et designers, cet ouvrage propose une première approche multidisciplinaire des enjeux d’un design écosocial de l’échelle de l’objet à celle du territoire. Champ de recherche et de création émergent, le design écosocial apparaît ici dans la diversité des situations, des acteurs, des démarches, comme dans les controverses conceptuelles et les tensions politiques qui le rendent en parfaite adéquation avec la complexité de notre condition contemporaine.

Avec Nawal Bakouri & Étienne Delprat, Jean-Hughes Barthélémy, Augustin Berque, Marceline Bonneau & Francois Jégou, Patrick Bourgne & Xavier Fourt, Marcelle Bruce, Sylvain Celle, Cristian Compagnaro, Franck Cormerais, Ludovic Duhem, Édith Hallauer, Paul Landauer, Mathieu Le Dû, Malte Martin, Aurélie Michel, Kenneth Rabin, Les Saprophytes, Juliette Six.

Pascal Fort

More Posts - Website

Parution de « Politique des infrastructures. Permanence, effacement, disparition », sous la direction de Dominique Rouillard aux éditions MétisPresses, 2018 (Livre)

Mercredi 07 mar 2018
« Politique des infrastructures. Permanence, effacement, disparition », sous la direction de Dominique Rouillard, éditions MétisPresses, 2018

Contributions de Carlotta Darò, Gilles Delalex, Jac Fol, Xuan Son Le, Fanny Lopez, Mathieu Mercuriali, Luca Merlini, Frédérique Mocquet, Can Onaner, Claude Prelorenzo, Dominique Rouillard, Marika Rupeka, Georgi Stanishev, Zeila Tesoriere.

Accédez au site de l’éditeur : Politique des infrastructures

Résumé extrait du site de l’éditeur : Les infrastructures disputent à l’architecture le pouvoir politique de faire image. Elles incarnent, comme elle, la puissance d’une nation et la volonté d’en prolonger l’héritage. Cette évidence doit aujourd’hui être relativisée, tant sont vacillants les contextes dans lesquels les infrastructures sont bâties, gérées ou encore transformées.

Après la crise du progrès, l’effondrement des empires coloniaux ou des totalitarismes, à l’époque de la dématérialisation des technologies et de la multiplication des risques environnementaux, la question de la durée et de la représentativité des infrastructures devient toujours plus problématique. Que dire en effet de leur résistance, de leur adaptabilité ou de leur valeur de témoignage dès lors que l’aura qu’elles étaient censées représenter s’affaiblit et que l’ancrage territorial ne constitue plus une de leurs données?

En analysant des exemples d’infrastructures produites dans plusieurs contextes politiques – la dictature militaire brésilienne, le socialisme soviétique, le colonialisme d’Indochine ou encore la démocratie participative du « capitalocène » – cet ouvrage révèle combien leur rôle symbolique se renouvelle de manière imprévisible. Il en interroge également les destins potentiels, dans la cristallisation des imaginaires politiques à venir, entre actualisations de modèles anciens et fictions postapocalyptiques. Enfin, il se penche sur la résistance qu’opposent les infrastructures aux perpétuelles mutations de la ville contemporaine, et montre dans quelle mesure elles permettent d’assurer l’ajustement entre le réel et les imaginaires qui traversent l’urbain.

Sommaire :

Introduction
Dominique Rouillard

Politique
« Effacez tout ! Le Centre Culturel de São Paulo », Dominique Rouillard
« L’enjeu monumental : radicalisation et survivance de la propagande monumentale communiste dans le Bloc de l’Est », Georgi Stanishev,
« L’effacement de la fonction de capitale d’État. Le cas de Saïgon après 1975 », Xuân Son Le
« Architecture, immobilisation et émancipation », Can Onaner
« La perte du lieu : les infrastructures du capitalocène », Fanny Lopez
« Mobilités en milieu suburbain. Persistance de l’innovation infrastructurelle à Milton Keynes », Marika Rupeka

Imaginaire
« Les ruines joyeuses. Destin des grandes infrastructures modernes dans les récits de fiction apocalyptiques », Gilles Delalex
« Les dessins sublimes vieillissent-ils aussi ? », Luca Merlini
« Contre-épreuves du temps. Reflets, mouvements de l’œil et de l’esprit », Jac Fol
« Sublime technologique et artefacts symboliques : réseaux sonores en représentation», Carlotta Darò

Mutations
« Recyclage et résilience. La fin des oppositions », Zeila Tesoriere
« La gare de Lyon : épisode d’obsolescences et de transformations», Mathieu Mercuriali
« La transmutation des infrastructures patrimoniales. Restaurations, reconversions, duplications », Claude Prelorenzo
« La méthodique observation photographique face à l’insoumission du paysage : l’Observatoire Photographique National du Paysage », Frédérique Mocquet

Pascal Fort

More Posts - Website

La lettre « Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°60 du 27/02/2018 est sortie.

Mardi 27 fév 2018
La lettre « Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°60 du 27/02/2018 est sortie.

Accédez à cette lettre : « Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°60

Vous trouverez les nouveautés (appels, événements, publications) repérées et publiées sur le carnet de veille ou blog de l’UMR AUSser.

Pascal Fort

More Posts - Website

Cahiers RAMAU n°9 : « L’architecture et l’urbanisme. Au miroir des formations », 2018

Lundi 26 fév 2018
Cahiers RAMAU n°9 : « L’architecture et l’urbanisme. Au miroir des formations », sous la direction de Claude Cohen et Laurent Devisme, Éditions de la Villette, 2018

dont l’article de Anne Debarre, Maxime Decommer : « Les stages, dispositifs pédagogiques pour quels mondes professionnels ? »

Accédez au site : Cahiers RAMAU n°9

Extrait du site : La période est à la fois au décloisonnement (vogue du design thinking) et à une certaine redisciplinarisation académique. Dans un tel contexte, comment évoluent les formations en architecture et urbanisme et leurs environnements socioprofessionnels ? Comment penser et accompagner les transformations rapides des dispositifs pédagogiques au sein des écoles et universités ? Les attentes viennent des milieux de l’enseignement même : comment trouver les mots justes pour qualifier ce qui se passe dans les environnements de formation, suite aux réformes successives intervenues dans l’enseignement supérieur ? D’un côté, des signaux d’alerte par « gros temps », des formes de résilience pour résister au juste-à-temps et aux flux tendus ; d’un autre côté, de formidables aspirations à travailler en réseau, encore et toujours et à inventer de nouveaux modes de production et partage des connaissances. Trois notions principales aimantent cette publication : celles de « décalages », d’« émergences » et de « (re)cadrages ». Elles permettent de révéler les tensions désormais à l’œuvre dans le domaine de la formation. Douze auteurs, pour la plupart enseignants-chercheurs ou doctorants, de tous âges, en poste dans des écoles d’architecture et des instituts d’urbanisme, ont répondu à l’appel et ont été retenus. Leurs articles permettent de questionner les transformations en cours des cursus pédagogiques, les manières d’hybrider l’intérieur (des établissements d’enseignement supérieur) et l’extérieur (des mondes variés, des situations urbaines hors les murs…) et in fine d’interroger les constructions sociales des professionnels. Il s’agit dans bien des cas d’éclairer des objets de recherche en émergence.

Pascal Fort

More Posts - Website

« Photopaysage : débattre du projet de paysage par la photographie » / sous la direction de Frédéric Pousin, Les productions du Effa, 2018

Jeudi 22 fév 2018
« Photopaysage : débattre du projet de paysage par la photographie » / sous la direction de Frédéric Pousin, Les productions du Effa, 2018

Accédez au site de l’éditeur : Photopaysage

4ème de couverture :  A la fois réalité et représentation, objet vivant et évolutif, le paysage est propice à la rencontre des pratiques professionnelles et artistiques. Cet ouvrage propose d’explorer pour la première fois les liens complexes tissés entre photographie et projet de paysage. Faisant suite à un programme de recherche collectif mené durant trois années, il évalue le rôle joué par la photographie dans la fabrique du paysage et sa contribution au débat. Neuf essais reflètent l’enquête croisée menée entre chercheurs nord-américains et français à travers certains monuments historiques et quelques démarches représentatives. Ils analysent la diversité des pratiques et des contextes, démarches d’auteur ou commandes. L’approche universitaire est complétée par la restitution de tables rondes réunissant paysagistes et photographes autour de leur collaboration et par la présentation de cinq portfolios. Le discours visuel éclaire alors la rencontre d’un projet photographique avec un projet de transformation du paysage.

Pascal Fort

More Posts - Website

Conférence d’Elisabeth Essaïan : « From ‘bulvar’ to ‘magistral’. Crossed history of words and forms in Russian and soviet urban design »

Vendredi 02 fév 2018
Conférence d’Elisabeth Essaïan : « From ‘bulvar’ to ‘magistral’. Crossed history of words and forms in Russian and soviet urban design »

Accédez au document en ligne en version intégrale : From ‘bulvar’ to ‘magistral’

Extrait du site : Conduite dans le cadre de la célébration du 100e anniversaire de la construction de l’Avenida dos Aliados à Porto, la conférence d’Elisabeth Essaïan, “From bulvar to magistral. Crossed history of words and forms in Russian and Soviet urban design”, apporte un éclairage sur l’urbanisme des deux premières décennies de la Moscou soviétique et interroge les modèles, les mots et les transformations opérées dans la structure viaire.

 

Pascal Fort

More Posts - Website

La lettre « Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°59 du 30/01/2018 est sortie

Mardi 30 Jan 2018
La lettre « Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°59 du 30/01/2018 est sortie.

Accédez à cette lettre : « Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°59

Vous trouverez les nouveautés (appels, événements, publications) repérées et publiées sur le carnet de veille ou blog de l’UMR AUSser.

Pascal Fort

More Posts - Website

« Les jardins de l’Arche : histoire d’une couture urbaine » / Virginie Picon-Lefebvre et al., Archibooks, 2017 (Livre)

Jeudi 25 Jan 2018
« Les jardins de l’Arche : histoire d’une couture urbaine » / Virginie Picon-Lefebvre et al., Archibooks, 2017

Résumé : Le nouveau quartier de La Défense , les Jardins de l’Arche, a été construit de 2010 à 2018 entre la Grande Arche et les Terrasses de l’agence TGT. A l’occasion de l’inauguration de l’U arena, une salle de spectacle convertible en stade de rugby, de l’architecte Christian de Portzamparc, ce livre revient sur l’histoire du site , pris en tenaille entre la dalle des années 60 et les immeubles construits de part et d’autre des Terrasses, au-dessus de l’autoroute A 14. Le projet d’aménagement urbain, réalisé sous l’égide de l’établissement public, l’EPADESA, avec les urbanistes d’AWP, comporte des bâtiments construits par une nouvelle génération d’ architectes sur des programmes originaux qui mélangent établissement d’enseignement, logements normaux et logements étudiants, hôtel, sur les bords d’une rampe de 600 qui relie la dalle au sol naturel , sous la « jetée » de Paul Chemetov et Gilles Clément, morceau choisi d’un précédent projet abandonné dans les années 2000.

Pascal Fort

More Posts - Website

« L’analogie dans les techniques » / sous la direction de Sophie A. de Beaune, Liliane Hilaire-Pérez et Koen Vermeir, Editions CNRS, décembre 2017

Jeudi 25 Jan 2018
« L’analogie dans les techniques » / sous la direction de Sophie A. de Beaune, Liliane Hilaire-Pérez et Koen Vermeir, Editions CNRS, décembre 2017

dont : Estelle Thibault, « Sciences naturelles et architecture au XIXe siècle », p. 221-236

Accédez au site de l’éditeur : L’analogie dans les techniques

Résumé extrait du site de l’éditeur : Comment Léonard a-t-il inventé ses machines de vol ? Comment des méthodes de tissage ont-elles été transposées dans des techniques de guerre, des instruments de meunerie ou dans la fabrication de cosmétiques ? Comment comprendre les rapports entre des artefacts préhistoriques sans source textuelle ? Comment a-t-on pu mécaniser le génie, des réductions en art au « raisonnement par cas » ? Le point de départ de ce livre est que l’analogie joue un rôle crucial dans l’invention, la circulation et l’appropriation des techniques. C’est aussi un puissant motif de rationalisation et compréhension des techniques selon des logiques opératoires, aux côtés de l’analogie génétique, ou structurelle, ou encore fonctionnelle. Ces résonances justifient cet ouvrage pluridisciplinaire réunissant historiens des techniques, archéologues, psychologues cognitivistes, historiens de l’art, muséographes, philosophes des techniques, informaticiens et théoriciens de l’analogie.

Pascal Fort

More Posts - Website

Revue Germanique Internationale n°26 : « Gottfried Semper : architecture et anthropologie au XIXe siècle » / Michel Espagne, Editions CNRS, décembre 2017

Jeudi 25 Jan 2018
Revue Germanique Internationale n°26 : « Gottfried Semper : architecture et anthropologie au XIXe siècle » / Michel Espagne, Editions CNRS, décembre 2017

dont Estelle Thibault, « Semper en version française : traductions et interprétations dans la seconde moitié du XIXe siècle », p. 187-206.

Accédez au site de l’éditeur : Gottfried Semper : architecture et anthropologie au XIXe siècle

Résumé extrait du site de l’éditeur : L’architecte allemand Gottfried Semper (1803-1879) bouscula les ordres de préséance entre architecture et décor, support et revêtement, forme et ornement. Pour Semper, l’existence d’une polychromie de l’architecture et de la sculpture antiques n’était pas seulement un phénomène historique dont il importait de retrouver les traces tangibles ; c’était aussi le fondement d’une réinterprétation profondément neuve des fonctions de l’architecture, qui, à partir de la découverte de l’origine « textile » de l’architecture et de ses couleurs, exposée dans les deux volumes monumentaux de Der Stil (1860 et 1863), engagea un renouvellement profond de l’anthropologie des constructions humaines, de leurs formes et de leurs techniques.
Cet ensemble de textes rédigés par quelques-uns des meilleurs spécialistes internationaux actuels de l’oeuvre de Semper éclaire sous un jour inédit les innovations qu’elle a rendues possibles, aussi bien dans le domaine de l’anthropologie, de l’histoire des arts et techniques que de l’approche de l’espace ou encore de l’agentivité des constructions.
Assorti d’une traduction inédite d’extraits d’un récit de voyage de Semper en Grèce, ce volume prélude à la publication prochaine de la première traduction française de Der Stil.

Pascal Fort

More Posts - Website

« Profession architecte » sous la direction d’Isabelle Chesneau, Editions Eyrolles, janvier 2018

Vendredi 12 Jan 2018
« Profession architecte » sous la direction d’Isabelle Chesneau, Editions Eyrolles, 2018

Étienne Baillet, Olivier Barancy, Cyril Boisnier, Patrick Bouchain, Robert Carvais, Pierre Caye, Isabelle Chesneau, Didier Cornuel, Bruno Decaris, Maxime Decommer, David Deharbe, Geoffrey Desplaces, Xavier Fabre, Luigi Failla, Michel Forgue, Édouard François, Peggy Garcia, François Gruson, Olivier Hache, Michel Huet, Jean de Keating-Hart, Arnaud Leconte, Christophe Lecq, Michelle Lobjois, Clara Lombard, Jérôme Martin, Odile Massot, Julie Michaud, Sandra Planchez, Michel Possompès, Lise Serra, Christine Simonin, Saadia Tamelikecht, Pierre Tripier et Florence Wierre. Préface d’Édouard François, Épilogue de Patrick Bouchain

Accédez au site de l’éditeur : Profession architecte

Résumé extrait du site de l’éditeur : En quoi le métier d’architecte maître d’oeuvre consiste-t-il ?

Pour répondre à cette question que se posent, à divers titres, tous ceux qui sont concernés par le vaste secteur de la construction, Isabelle Chesneau a réuni trente-cinq professionnels exerçant leur activité dans ce domaine. Pour la plupart, ils contribuent à former les futurs architectes, notamment au sein de l’École nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais d’où Isabelle Chesneau, enseignante et chercheur qui y a dirigé l’habilitation à la maîtrise d’oeuvre (HMONP), a coordonné ce manuel de synthèse volontairement conçu pour l’action. Depuis l’insertion des diplômés dans le secteur de la maîtrise d’oeuvre jusqu’à la réception de l’ouvrage en passant par les règles de la profession libérale, les pratiques contractuelles, l’influence de l’environnement réglementaire, l’enjeu de l’économie du projet et de l’agence et la direction de chantier, les différentes facettes théoriques et pratiques de l’exercice du métier font toutes l’objet d’une analyse précise et documentée, reconstituant au plus près l’écosystème professionnel auquel appartient l’architecte.

Sans exclure les apports de l’histoire, de la philosophie, de la sociologie, du droit, de l’économie et des sciences politiques, savoirs et savoir-faire complexes ont été patiemment décomposés en éléments simples pour être directement accessibles.

À la lumière de ces informations, on verra que, de fait, l’architecte dispose d’une importante marge de manoeuvre pour pratiquer son métier à condition d’en bien connaître le périmètre et d’en maîtriser les fondements théoriques. On prendra enfin toute la mesure d’une notion centrale, la responsabilité, corollaire de la liberté des architectes qui bâtissent.

Pascal Fort

More Posts - Website