Le Blog de Veille UMR AUSser » Publications

S'abonner à flux Le Blog de Veille UMR AUSser » Publications
Architecture Urbanisme Société : Savoirs, Enseignement, Recherche
Mis à jour : il y a 20 heures 12 min

Cahiers de la Maison de banlieue n°26 : Ensembles, l’histoire continue. Mémoire et projets des grands ensembles

Jeudi 18 juil 2019
Article de Pierre Gommier

“Évry ville nouvelle, le retour à la terre ferme”, in Cahiers de la Maison de banlieue n°26, mars 2019

Ce n° des Cahiers accompagnait l’exposition « Ensembles, l’histoire continue. Mémoire et projets des grands ensembles »

Résumé éditeur : Il y a presque quinze ans, la Maison de Banlieue et de l’Architecture proposait un premier cahier sur les grands ensembles. Depuis, leur histoire nous est mieux connue et la vision de ces quartiers a évolué et s’est nuancée. Il nous a donc semblé nécessaire de revenir sur cette thématique. Les articles de cette nouvelle publication dressent le portrait de treize grands ensembles situés entre les portes de Paris et le sud de l’Essonne. Ils mettent en lumière des destins divers et des histoires à la fois complexes et riches, faites de rejet et d’attachement, de ségrégation sociale et de solidarité, de réhabilitation et de rénovation. Ces logements construits durant les Trente Glorieuses ont marqué le paysage de la banlieue. Leur naissance et leurs transformations permettent d’analyser la complexité de ces quartiers, chacun ayant évolué au gré des modifications du bâti ou du peuplement, des réhabilitations ou des démolitions d’immeubles. Ils sont encore aujourd’hui au coeur des projets d’aménagement urbain, des politiques du logement ou des problématiques de développement durable. La valeur patrimoniale de certains d’entre eux, même si elle ne fait pas consensus, est de plus en plus questionnée ; mémoire des populations, architectes de renom, leur histoire est en pleine construction.
Au-delà des préjugés, des chiffres ou des comparaisons, ce cahier apporte un regard sur l’évolution des grands ensembles et sur leurs enjeux à venir à travers les prismes historiques, patrimoniaux et sociétaux, à l’échelle de l’Essonne et du Grand-Orly Seine Bièvre, territoire du Grand Paris.

Pascal Fort

More Posts - Website

Parus : Les cahiers de la recherche architecturale, urbaine et paysagère n°4 : Héritages théoriques

Mercredi 03 juil 2019
Les cahiers de la recherche architecturale, urbaine et paysagère n°4 : Héritages théoriques, Sous la direction de Gauthier Bolle et Benjamin Chavardes

Accédez au n° en ligne : Héritages théoriques

dont article de : Julien Correia (doctorant IPRAUS/AUSser) : Bernard Huet et la synthèse du rationalisme exalté d’Aldo Rossi

Résumé de l’article de Julien Correia : La dernière décennie a connu un regain d’intérêt pour l’architecte italien Aldo Rossi disparu en 1997. L’article rappelle les étapes et la difficulté de sa réception française. Il s’agit ici de comprendre en quoi l’héritage théorique d’Aldo Rossi est incomplet en France et de définir les contours de la part manquante. Cet héritage est abordé à partir d’archives inédites de Bernard Huet et d’un corpus d’ouvrages légué à la bibliothèque de l’ENSA Paris-Belleville qui permettent d’en définir les contours. La synthèse des travaux théoriques d’Aldo Rossi par Bernard Huet sera ensuite analysée afin de commencer à identifier les éléments de la part manquante. Celle-ci sera enfin définie sur la base de la présentation de deux principaux recueils de textes écrits par Aldo Rossi qui ont la particularité d’être encore non traduits et très peu distribués en France.

Pascal Fort

More Posts - Website

Parue : Lettre des nouveautés du carnet de veille de l’UMR AUSser n°75 du 28 juin 2019

Vendredi 28 juin 2019
Lettre des nouveautés du carnet de veille de l’UMR AUSser n°75 du 28 juin 2019

Accédez à la lettre : Lettre n°75 du 28 juin 2019

Vous trouverez les nouveautés (appels, colloques, séminaires, publications…) repérées et publiées sur ce carnet de veille.

Pascal Fort

More Posts - Website

Paru : Cahier HEnsA20, n°6, mai 2019

Mercredi 26 juin 2019
Article paru dans ce cahier de Maxime Decommer (ACS/AUSser), “Les projets de formation diplômante des collaborateurs d’architecte des années 1960”, Cahier HEnsA20, n°6, mai 2019, p. 46-51.

Accédez à la version en ligne de ce cahier : Cahier HEnsA20, n°6

Pascal Fort

More Posts - Website

Paru en ligne : “Les paysages du Grand Paris” / Nathalie Roseau et Frédéric Pousin, Inventer le Grand Paris, 2019

Lundi 17 juin 2019

“Les paysages du Grand Paris” / Nathalie Roseau et Frédéric Pousin (IPRAUS/AUSser), Inventer le Grand Paris, 2019

Accédez au document en ligne en version intégrale : Les paysages du Grand Paris

Résumé par les : Les textes réunis dans cet opus ont été présentés lors d’un séminaire du groupe Inventer le Grand Paris qui portait sur les paysages du Grand Paris. Il proposent de reconsidérer l’aménagement régional du Grand Paris en privilégiant l’entrée par le paysage. La question du paysage nécessite d’abord de s’intéresser aux professions, en comprenant en particulier la manière dont les paysagistes interviennent dans les plans à l’échelle régionale. D’un point de vue épistémologique, il s’agit ensuite de considérer les notions de paysage, d’échelle, d’espace public et de nature comme des constructions historiques et sociales que nous souhaitons interroger dans les relations aux champs disciplinaires auxquels elles se rattachent. La perspective du paysage permet enfin de revenir sur les instruments de l’aménagement et en particulier sur la question du plan comme mode de représentation et comme processus de réalisation. 

 

Pascal Fort

More Posts - Website

Paru : “Les routes du futur Grand Paris” / Mathieu Mercuriali et Virginie Picon-Lefebvre, Editions du Pavillon de l’Arsenal, 2019

Mercredi 12 juin 2019
“Les routes du futur Grand Paris” / Mathieu Mercuriali et Virginie Picon-Lefebvre, Editions du Pavillon de l’Arsenal, 2019, 1 Vol. (312 p.), ISBN: 978-2-35487-050-8 

Présentation par l’éditeur : Pour permettre à chacun de mieux appréhender les réflexions et propositions des 4 équipes sélectionnées, l’ouvrage invite dans un premier temps à découvrir ou redécouvrir l’histoire du réseau autoroutier francilien et la transformation progressive de ses usages et son paysage. Cette rétrospective unique est menée par Mathieu Mercuriali et Virginie Picon Lefebvre (IPRAUS/AUSser). L’ouvrage propose également des contributions de Nicolas Hautière et de l’IAU ÎdF/Driea, ainsi que la réalisation d’un atlas des routes, autoroutes et voies structurantes du Grand Paris par Antoine Barjon et l’Atelier Parisien d’Urbanisme. Au regard de cette histoire et de travail cartographique cet ouvrage dévoile les visions de
chaque équipe à l’échelle régionale mais aussi sur une douzaine de lieux stratégiques
et emblématiques de la mobilité en Île-de-France.

Pascal Fort

More Posts - Website

Parus : Actes du colloque “QPES 2019 : Questions de Pédagogies dans l’Enseignement Supérieur” (en ligne)

Vendredi 07 juin 2019

Accédez aux actes en version intégrale : “QPES 2019”

Présentation du colloque par les organisateurs : Le colloque « Questions de pédagogies dans l’enseignement supérieur » a pour vocation de faire progresser l’expertise pédagogique et la réflexion sur l’enseignement supérieur, en permettant à tous les professionnels impliqués de se rencontrer et d’échanger leurs analyses et leurs expériences. Ces professionnels sont des acteurs de l’enseignement supérieur issus des universités, écoles, instituts professionnels, etc. Ils sont tout aussi bien enseignants de toutes disciplines, chercheurs en éducation, conseillers et ingénieurs pédagogiques que directeurs de formation désireux d’enrichir leurs pratiques. Le colloque a pour fonction de rassembler le plus de participants possibles, venant d’horizons divers, afin de laisser libre cours à l’expression et aux échanges.

dont 2 communications de Joanne Vajda (AHTTEP/AUSser) en co-auteur :
L’approche coopérative comme outil de construction identitaire profession-nelle et de structuration d’une communauté de pratique pour les enseignants-architectes,
Scheffers Patricia, Le Coguiec Eric, Seijkens Nicolas, Raucent Marie-Christine, Vajda Joanne, Leduc Diane

Construire une démarche pédagogique et déployerla coopération à toutes les échellesentre écoles d’architecture européennes,
Raucent Marie-Christine, Vajda Joanne, Le Coguiec Eric, Leduc Diane, Scheffers Patricia

Pascal Fort

More Posts - Website

Parue : Lettre des nouveautés du carnet de veille de l’UMR AUSser n°74 du 31 mai 2019

Vendredi 31 mai 2019
Lettre des nouveautés du carnet de veille de l’UMR AUSser n°74 du 31 mai 2019

Accédez à la lettre : Lettre AUSser n°74 du 31 mai 2019

Vous trouverez les nouveautés (appels, colloques, séminaires, publications…) repérées et publiées sur ce carnet de veille.

Pascal Fort

More Posts - Website

Parue : revue EcoRev n°47 : « L’écologie, une politique en actions »

Mardi 07 mai 2019

Accédez à ce n° (prochainement) : revue EcoRev n°47

dont un article de Mathias Rollot (OCS/AUSser (EAV&T Marne-la-Vallée )) : « Le biorégionalisme américain : un outil pour nos territoires »

Pascal Fort

More Posts - Website

Parue : Lettre des nouveautés du carnet de veille de l’UMR AUSser n°73 du 24 avril 2019

Mercredi 24 avr 2019

Accédez à la lettre : Lettre n°73 du 24 avril 2019

Vous trouverez les nouveautés (appels, événements, publications) repérées et publiées sur le carnet de veille de l’UMR AUSser.

Pascal Fort

More Posts - Website

Paru : « Rouge. Art et utopie au pays des Soviets », Hors-série de la revue Beaux-Arts, mars 2019

Jeudi 18 avr 2019

Accédez au site de l’éditeur : Rouge. Art et utopie au pays des Soviets

dont article de Elisabeth Essaïan : « Moscou : capitale de Staline »

Résumé du Hors-série : En 1917, l’avènement de la révolution d’Octobre en Russie et les profondes transformations sociales qui l’accompagnent suscitent de virulents débats esthétiques. Les avant-gardes (futurisme, suprématisme ou constructivisme), à l’instar de Maïakovski, revendiquent leur participation active, par la pratique artistique, à l’édification d’une société nouvelle par l’intermédiaire de médiums aussi variés que les arts plastiques, l’architecture, le design, le théâtre, le photomontage ou le cinéma. L’exposition se propose de retracer à travers un parcours historique, le devenir de cette « esthétique communiste », de la révolution d’Octobre jusqu’aux années du post-communisme et à l’instauration progressive du réalisme socialiste.
Beaux Arts Éditions rend compte des répercussions de la révolution d’Octobre de 1917, une histoire où innovations plastiques et contraintes idéologiques, indissociablement liées, posent la question d’une possible politisation des arts, à travers ses tensions, ses élans comme ses revirements, ses innovations plastiques et ses contraintes idéologiques.

Exposition au Grand Palais, du 20 mars au 1er juillet 2019

Pascal Fort

More Posts - Website

Paru : « Addressing the Climate in Modern Age’s Construction History : Between Architecture and Building Services Engineering / Carlo Manfredi, Springer, avril 2019

Mardi 16 avr 2019

Accédez au site éditeur : Addressing the Climate in Modern Age’s Construction History

dont chapitre de Emmanuel Gallo : « Two Early Examples of Central Heating Systems in France During the 19th Century », p. 83-101
Abstract: Two early Examples of Central Heating Systems in France during the nineteenth century Emmanuelle Gallo Abstract In that paper, two case studies of heating history are detailed: the French stock exchange building in Paris the Palais Brongniart (1808–1826) and the Lariboisière hospital (1846–1854). With the first case, it was an opportunity to realize a diachronic approach, the evolution of several heating system and energy consumption in that very special program, from the first steam system in the country to the Parisian’s district heating network since 1947. With the second case, we explained how a competition between two systems moved a building in use into a research laboratory with two different heat transfer fluid and two ventilation devices settled in the two opposite wings of the hospital. With those two cases, archive studies allowed to discovered new data on all sorts of energy used for heating and lighting since 1805 and their prices during the centuries. A new research program was the result of these investigations.

Pascal Fort

More Posts - Website

Paru : « Lever de rideau : A theatre in Cachan » / Rafaël Magrou, Ateliers O-S Architectes, Park Books, 2019

Jeudi 11 avr 2019

Accédez au site de l’éditeur : Lever de rideau : A theatre in Cachan

« Lever de rideau : A theatre in Cachan » / Rafaël Magrou, Ateliers O-S Architectes, Park Books, 2019, 200 p., ISBN 978-3-03860-147-0

Rafaël Magrou est membre permanent de l’UMR AUSser, avec pour équipe de rattachement ACS.

Extrait du site de l’éditeur : A playful, unconventional building monograph documenting the design and construction of the new Jacques Carat Theater in Cachan near Paris by Ateliers O-S architects, with photographs by Cyrille Weiner and graphic short story by Lucas Harari and Alexis Jamet

Résumé éditeur : In Cachan, a suburb south of Paris, Ateliers O-S Architectes was commissioned with transforming a local theater building, originally built in the early twentieth century, into a thriving cultural center. The commission went well beyond merely rebuilding and modernizing an existing structure. Rather, the firm was tasked with creating an entirely new neighborhood. Everything but auditorium and stage of the old building was demolished and replaced with a more spacious, new complex with an additional hall, a new foyer and exhibition space, a restaurant, and new rooms for building and stage equipment. The neighboring tennis court became a public park.

Lever de Rideau: A theatre in Cachan presents the creation of Cachan’s new Jacques Carat Theater. Designed to mimic a theater program, the book brings together short essays and interviews; portraits of key protagonists; a graphic short story; and ample illustrations, including plans and photographs by celebrated French photographer Cyrille Weiner that show the building embedded in Cachan’s urban fabric. Offering captivating behind-the-scenes insights, this unconventional book will be will be welcomed by readers interested in modern architecture and urban planning.

With texts by Arnaud Anckaert, Emma Blanc, Pierre Cayla, Pierre Jaubert de Beaujeu, Jean-Paul Lamoureux, and Jacques Lucan. Photographs by Cyrille Weiner; graphic short story by Lucas Harari and Alexis Jamet.

Pascal Fort

More Posts - Website

Paru : « Jean Ginsberg : la naissance du logement moderne » / Philippe Dehan, Editions du Patrimoine, avril 2019

Lundi 08 avr 2019

Accédez au site de l’éditeur : La naissance du logement moderne

« Jean Ginsberg : la naissance du logement moderne » / Philippe Dehan, Editions du Patrimoine, 2019, 1 Vol. (172 p.), Collection « Carnets d’architectes », ISBN 9782757706053

Résumé éditeur : Très tôt acquis aux idées du Mouvement moderne, Jean Ginsberg (1905-1983) fait sienne cette nouvelle esthétique dès son arrivée à Paris en 1924, et la met en oeuvre dès ses premières réalisations des années 1930, des immeubles de logements destinés à une bourgeoisie éclairée et moderniste. Il utilise en façade la plastique des grandes villas d’avant-garde réalisées par ses maîtres, au premier rang desquels Le Corbusier, et crée à l’intérieur des typologies distributives répondant aux aspirations de jeunes urbains aisés recherchant des appartements plus petits et conçus de manière plus rationnelle pour limiter les coûts et le besoin en domesticité. Le succès est immédiat.

Avec son associé Franz Heep, il développe le prototype de l’immeuble d’habitation de belle facture pour les couches supérieures de la société parisienne : des appartements de standing, soumis à un rationalisme économique jusqu’alors inconnu, adoptant un fonctionnalisme efficace où domine le goût du détail. La typologie distributive qu’il met au point à cette occasion se diffuse ensuite, au cours des années 50 et 60, aux appartements de la classe moyenne et du logement social.

Lui-même maître d’ouvrage de ces premières réalisations, Ginsberg abandonne le contrôle de la maîtrise d’ouvrage au fur et à mesure qu’il adopte la production de série à partir des années 1950. Dans le contexte du boom économique de la fin des années 1960, à la tête de l’une des plus importantes agences françaises, il construira également des résidences immobilières sur la côte méditerranéenne, notamment à Antibes et à Monaco où il réalise entre 1971 et 1978 le complexe des Spélugues, au pied du casino de Charles Garnier.

Pascal Fort

More Posts - Website

Paru en ligne : Critique(s) d’art : nouveaux corpus, nouvelles méthodes / GISPERT Marie, MENEUX Catherine (dir.), Paris, HiCSA Éditions, 2019

Lundi 08 avr 2019

Accédez au document en ligne : Critique(s) d’art : nouveaux corpus, nouvelles méthodes

GISPERT Marie, MENEUX Catherine (dir.), Critique(s) d’art : nouveaux corpus, nouvelles méthodes, Paris, HiCSA Éditions, 2019, ISBN : 978-2-491040-02-4

dont deux articles de :

THIBAULT Estelle, « Charles Blanc et l’architecture : ‘une décoration qui se construit‘ », p. 120-139.
Résumé extrait du site : L’historien de l’art Charles Blanc (1813-1882) a abordé l’architecture dans sa Grammaire des arts du dessin et dans sa Grammaire des arts décoratifs. Il y discute les
relations entre le beau et l’utile et place la fonction de l’architecte comme « décorateur » au-dessus de sa capacité à résoudre les impératifs constructifs. Cette conception des relations entre construction et décoration peut être mieux comprise en examinant les articles de critique architecturale qu’il publie, entre 1867 et 1881 dans le quotidien Le Temps. Blanc y diffuse vers le grand public les évolutions théoriques qui encadrent les réalisations architecturales contemporaines, notamment celles de la génération de Léon Vaudoyer, Henri Labrouste, Louis Duc et Félix Duban. Certains de ces articles préfiguraient également un volume, qui restera inachevé, dédié à la décoration des villes.

LAMBERT Guy, « ‘Laisser à chacun la liberté d’apprécier suivant ses goûts et ses tendances d’esprit’? Une critique d’architecture dans un cadre confraternel. Paul Guadet et Henri Prudent à la rédaction de la revue L’architecte (1906-1914)« , p. 210-239.
Résumé extrait du site : Créée en 1906 par la société des architectes diplômés par le gouvernement (SADG), la revue L’Architecte témoigne d’un attachement à un discours par l’image autant qu’elle revendique une posture critique et une ouverture d’esprit. La dispersion de ses contributeurs – issus des mondes l’art et de la technique autant que de l’architecture – contraste fortement avec la forte implication du secrétaire de rédaction, qui assume une part importante des textes à travers différentes rubriques. Les deux « jeunes » architectes qui se succèdent à cette fonction avant la Première guerre mondiale, Paul Guadet (1873-1931) et Henri Prudent (1868-1950), livrent dans chaque numéro des contributions, signées ou non, dont seule une part se rattache à première vue au champ de la critique d’architecture. Choisir de considérer dans leur globalité les corpus de ces deux auteurs vise ici à saisir leurs interactions avec leur contexte d’énonciation, celui d’une revue portée par une association professionnelle, un cadre confraternel pensé par des architectes pour des architectes. Si cette approche conduit à interroger la polygraphie de ces deux auteurs autant que l’anonymat d’une part importante de leurs textes, elle permet aussi d’examiner les liens entre deux acceptions de la critique d’architecture, conçue d’une part comme genre littéraire ou discours le plus souvent imprimé et, d’autre part, comme pratique du jugement liée au quotidien de la conception architecturale ou de son apprentissage.

Pascal Fort

More Posts - Website

Parue : RIURBA n°6 « Circulation des modèles, méthodes et références en urbanisme », avril 2019

Mercredi 03 avr 2019

Accédez à la revue en ligne : RIURBA n°6

Article de Marina Rotolo (AUSser/IPRAUS) : « Le kaléidoscope Matera 2019 et ses modèles négociés« , Riurba /Numéro 6

Résumé de l’article : Dans un contexte d’internationalisation des villes, les instruments classiques de la gestion urbaine évoluent et sont remplacés par de nouvelles stratégies fondées sur l’incitation et l’émulation. De nombreux auteurs ont ainsi mis en lumière l’émergence et la promotion de « bonnes pratiques » se référant à des villes modèles. À travers l’exemple de Matera, future capitale européenne de la culture en 2019, cet article vise à questionner les effets des modèles diffusés via les labels sur la production urbaine. L’étude porte sur les nouveaux modes de conception insufflés par les experts mobilisés dans le cadre de la labellisation et leur traduction dans les projets urbains. Elle dévoile une mise en scène fictionnelle de la ville avec une scénographie narrative des projets et des acteurs qui les portent.

Pascal Fort

More Posts - Website

Paru : « Habiter le monde » / Philippe Simay, Clotilde Meyer, Actes Sud/ARTE, avril 2019

Mercredi 03 avr 2019

« Habiter le monde » / Philippe Simay, Clotilde Meyer, Actes Sud/ARTE, avril 2019, 1 Vol. (256 p.), ISBN 978-2-330-11972-0

Accédez au site de l’éditeur : Habiter le monde

Docteur en philosophie, Philippe Simay s’est formé à l’histoire des sciences humaines et à l’esthétique, à Oxford et à Chicago. Enseignant à l’Ecole d’architecture de Paris-Belleville, chercheur au laboratoire IPRAUS (UMR AUSser), il est par ailleurs co-directeur de la revue Métropolitiques.

Présentation éditeur : Habiter une maison sur pilotis pour parer aux crues soudaines de l’Amazone, dans un Tulou en Chine, une forteresse communautaire créée autrefois pour se protéger des assaillants, ou encore habiter sous la terre pour se préserver des chaleurs intenses du bush australien. Autant d’habitats radicalement différents et qui pourtant posent la même question : comment l’homme peut s’approprier un espace pour y vivre en sécurité, en société et surtout en harmonie avec l’environnement qui l’entoure ? Philippe Simay, philosophe de l’architecture nous conduit à travers le monde pour questionner ces manière d’habiter, leurs spécificités et ce qu’il traduise de la relation de l’homme à son lieu de vie. Cet ouvrage fait écho à la série du même nom diffusée par Arte. La 2e saison sera diffusée à partir du 4 février 2019.

Pascal Fort

More Posts - Website

Paru : « La fabrique du bonheur » / Virginie Picon-Lefebvre, Editions Parenthèses, avril 2019

Mardi 02 avr 2019

Accédez au site de l’éditeur : La fabrique du bonheur

« La fabrique du bonheur » / Virginie Picon-Lefebvre, Marseille : Editions Parenthèses, avril 2019, 1 Vol. (256 p.), Collection « Architectures », ISBN 978-2-86364-333-4

Sur l’auteur : Virginie Picon-Lefebvre est architecte dplg, urbaniste de l’École nationale des Ponts et Chaussées et docteur en histoire de l’art. Enseignante et chercheuse à l’Ipraus, umr Ausser, elle a été membre fondateur du Grai et chercheuse associée au Liat (Laboratoire, Infrastructure, Architecture, Territoire, à l’Ensa Paris-Malaquais). Après avoir exercé son professorat à l’École d’architecture de Versailles, à la Graduate School of Design Harvard University et à Malaquais, elle enseigne désormais l’histoire et la culture architecturales à l’Ensa Paris-Belleville. Auteur de nombreux articles, contributions et ouvrages, elle a notamment co-dirigé aux Éditions Parenthèses un Dictionnaire de La Défense (2012).

Résumé éditeur : S’aérer, se détendre, se muscler, bronzer en maillot ou en rando, se cultiver. En groupe, en solitaire. Côté mer, côté montagne. D’une décennie, d’un siècle à l’autre, les plaisirs du tourisme et des moments de loisir évoluent en même temps qu’évoluent les valeurs, les rapports au corps et à la nature, les tendances et les sensibilités. De même que, d’une décennie, d’un siècle à l’autre, évoluent les architectures qui les accueillent et leur ressemblent. À la fois reflet des aspirations et des contradictions d’une société tout entière et laboratoire de tous les possibles, l’architecture du loisir a été jusque-là peu étudiée et peu théorisée. Riche d’une iconographie inédite, cet ouvrage se saisit de ce beau sujet de la fabrique des « lieux du bonheur » auxquels, de stations de ski en villages de vacances, les plus grands architectes se sont frottés — Jean Balladur, Le Corbusier, Robert Stern, Adolf Loos, Marcel Breuer, Georges Candilis ou Henri Mouette. Montrant l’aspect aujourd’hui patrimonial de ces lieux, discrets pour certains, célèbres pour d’autres, ce livre est également nourri d’exemples actuels ébouriffants, façon Dubaï, et de projections d’avenir, inscrites dans l’ère du numérique et de la consommation responsable.

Pascal Fort

More Posts - Website