Le Blog de Veille UMR AUSser » Publications

S'abonner à flux Le Blog de Veille UMR AUSser » Publications
Architecture Urbanisme Société : Savoirs, Enseignement, Recherche
Mis à jour : il y a 8 heures 49 min

Parue : revue EcoRev n°47 : « L’écologie, une politique en actions »

Mardi 07 mai 2019

Accédez à ce n° (prochainement) : revue EcoRev n°47

dont un article de Mathias Rollot (OCS/AUSser (EAV&T Marne-la-Vallée )) : « Le biorégionalisme américain : un outil pour nos territoires »

Pascal Fort

More Posts - Website

Parue : Lettre des nouveautés du carnet de veille de l’UMR AUSser n°73 du 24 avril 2019

Mercredi 24 avr 2019

Accédez à la lettre : Lettre n°73 du 24 avril 2019

Vous trouverez les nouveautés (appels, événements, publications) repérées et publiées sur le carnet de veille de l’UMR AUSser.

Pascal Fort

More Posts - Website

Paru : « Rouge. Art et utopie au pays des Soviets », Hors-série de la revue Beaux-Arts, mars 2019

Jeudi 18 avr 2019

Accédez au site de l’éditeur : Rouge. Art et utopie au pays des Soviets

dont article de Elisabeth Essaïan : « Moscou : capitale de Staline »

Résumé du Hors-série : En 1917, l’avènement de la révolution d’Octobre en Russie et les profondes transformations sociales qui l’accompagnent suscitent de virulents débats esthétiques. Les avant-gardes (futurisme, suprématisme ou constructivisme), à l’instar de Maïakovski, revendiquent leur participation active, par la pratique artistique, à l’édification d’une société nouvelle par l’intermédiaire de médiums aussi variés que les arts plastiques, l’architecture, le design, le théâtre, le photomontage ou le cinéma. L’exposition se propose de retracer à travers un parcours historique, le devenir de cette « esthétique communiste », de la révolution d’Octobre jusqu’aux années du post-communisme et à l’instauration progressive du réalisme socialiste.
Beaux Arts Éditions rend compte des répercussions de la révolution d’Octobre de 1917, une histoire où innovations plastiques et contraintes idéologiques, indissociablement liées, posent la question d’une possible politisation des arts, à travers ses tensions, ses élans comme ses revirements, ses innovations plastiques et ses contraintes idéologiques.

Exposition au Grand Palais, du 20 mars au 1er juillet 2019

Pascal Fort

More Posts - Website

Paru : « Addressing the Climate in Modern Age’s Construction History : Between Architecture and Building Services Engineering / Carlo Manfredi, Springer, avril 2019

Mardi 16 avr 2019

Accédez au site éditeur : Addressing the Climate in Modern Age’s Construction History

dont chapitre de Emmanuel Gallo : « Two Early Examples of Central Heating Systems in France During the 19th Century », p. 83-101
Abstract: Two early Examples of Central Heating Systems in France during the nineteenth century Emmanuelle Gallo Abstract In that paper, two case studies of heating history are detailed: the French stock exchange building in Paris the Palais Brongniart (1808–1826) and the Lariboisière hospital (1846–1854). With the first case, it was an opportunity to realize a diachronic approach, the evolution of several heating system and energy consumption in that very special program, from the first steam system in the country to the Parisian’s district heating network since 1947. With the second case, we explained how a competition between two systems moved a building in use into a research laboratory with two different heat transfer fluid and two ventilation devices settled in the two opposite wings of the hospital. With those two cases, archive studies allowed to discovered new data on all sorts of energy used for heating and lighting since 1805 and their prices during the centuries. A new research program was the result of these investigations.

Pascal Fort

More Posts - Website

Paru : « Lever de rideau : A theatre in Cachan » / Rafaël Magrou, Ateliers O-S Architectes, Park Books, 2019

Jeudi 11 avr 2019

Accédez au site de l’éditeur : Lever de rideau : A theatre in Cachan

« Lever de rideau : A theatre in Cachan » / Rafaël Magrou, Ateliers O-S Architectes, Park Books, 2019, 200 p., ISBN 978-3-03860-147-0

Rafaël Magrou est membre permanent de l’UMR AUSser, avec pour équipe de rattachement ACS.

Extrait du site de l’éditeur : A playful, unconventional building monograph documenting the design and construction of the new Jacques Carat Theater in Cachan near Paris by Ateliers O-S architects, with photographs by Cyrille Weiner and graphic short story by Lucas Harari and Alexis Jamet

Résumé éditeur : In Cachan, a suburb south of Paris, Ateliers O-S Architectes was commissioned with transforming a local theater building, originally built in the early twentieth century, into a thriving cultural center. The commission went well beyond merely rebuilding and modernizing an existing structure. Rather, the firm was tasked with creating an entirely new neighborhood. Everything but auditorium and stage of the old building was demolished and replaced with a more spacious, new complex with an additional hall, a new foyer and exhibition space, a restaurant, and new rooms for building and stage equipment. The neighboring tennis court became a public park.

Lever de Rideau: A theatre in Cachan presents the creation of Cachan’s new Jacques Carat Theater. Designed to mimic a theater program, the book brings together short essays and interviews; portraits of key protagonists; a graphic short story; and ample illustrations, including plans and photographs by celebrated French photographer Cyrille Weiner that show the building embedded in Cachan’s urban fabric. Offering captivating behind-the-scenes insights, this unconventional book will be will be welcomed by readers interested in modern architecture and urban planning.

With texts by Arnaud Anckaert, Emma Blanc, Pierre Cayla, Pierre Jaubert de Beaujeu, Jean-Paul Lamoureux, and Jacques Lucan. Photographs by Cyrille Weiner; graphic short story by Lucas Harari and Alexis Jamet.

Pascal Fort

More Posts - Website

Paru : « Jean Ginsberg : la naissance du logement moderne » / Philippe Dehan, Editions du Patrimoine, avril 2019

Lundi 08 avr 2019

Accédez au site de l’éditeur : La naissance du logement moderne

« Jean Ginsberg : la naissance du logement moderne » / Philippe Dehan, Editions du Patrimoine, 2019, 1 Vol. (172 p.), Collection « Carnets d’architectes », ISBN 9782757706053

Résumé éditeur : Très tôt acquis aux idées du Mouvement moderne, Jean Ginsberg (1905-1983) fait sienne cette nouvelle esthétique dès son arrivée à Paris en 1924, et la met en oeuvre dès ses premières réalisations des années 1930, des immeubles de logements destinés à une bourgeoisie éclairée et moderniste. Il utilise en façade la plastique des grandes villas d’avant-garde réalisées par ses maîtres, au premier rang desquels Le Corbusier, et crée à l’intérieur des typologies distributives répondant aux aspirations de jeunes urbains aisés recherchant des appartements plus petits et conçus de manière plus rationnelle pour limiter les coûts et le besoin en domesticité. Le succès est immédiat.

Avec son associé Franz Heep, il développe le prototype de l’immeuble d’habitation de belle facture pour les couches supérieures de la société parisienne : des appartements de standing, soumis à un rationalisme économique jusqu’alors inconnu, adoptant un fonctionnalisme efficace où domine le goût du détail. La typologie distributive qu’il met au point à cette occasion se diffuse ensuite, au cours des années 50 et 60, aux appartements de la classe moyenne et du logement social.

Lui-même maître d’ouvrage de ces premières réalisations, Ginsberg abandonne le contrôle de la maîtrise d’ouvrage au fur et à mesure qu’il adopte la production de série à partir des années 1950. Dans le contexte du boom économique de la fin des années 1960, à la tête de l’une des plus importantes agences françaises, il construira également des résidences immobilières sur la côte méditerranéenne, notamment à Antibes et à Monaco où il réalise entre 1971 et 1978 le complexe des Spélugues, au pied du casino de Charles Garnier.

Pascal Fort

More Posts - Website

Paru en ligne : Critique(s) d’art : nouveaux corpus, nouvelles méthodes / GISPERT Marie, MENEUX Catherine (dir.), Paris, HiCSA Éditions, 2019

Lundi 08 avr 2019

Accédez au document en ligne : Critique(s) d’art : nouveaux corpus, nouvelles méthodes

GISPERT Marie, MENEUX Catherine (dir.), Critique(s) d’art : nouveaux corpus, nouvelles méthodes, Paris, HiCSA Éditions, 2019, ISBN : 978-2-491040-02-4

dont deux articles de :

THIBAULT Estelle, « Charles Blanc et l’architecture : ‘une décoration qui se construit‘ », p. 120-139.
Résumé extrait du site : L’historien de l’art Charles Blanc (1813-1882) a abordé l’architecture dans sa Grammaire des arts du dessin et dans sa Grammaire des arts décoratifs. Il y discute les
relations entre le beau et l’utile et place la fonction de l’architecte comme « décorateur » au-dessus de sa capacité à résoudre les impératifs constructifs. Cette conception des relations entre construction et décoration peut être mieux comprise en examinant les articles de critique architecturale qu’il publie, entre 1867 et 1881 dans le quotidien Le Temps. Blanc y diffuse vers le grand public les évolutions théoriques qui encadrent les réalisations architecturales contemporaines, notamment celles de la génération de Léon Vaudoyer, Henri Labrouste, Louis Duc et Félix Duban. Certains de ces articles préfiguraient également un volume, qui restera inachevé, dédié à la décoration des villes.

LAMBERT Guy, « ‘Laisser à chacun la liberté d’apprécier suivant ses goûts et ses tendances d’esprit’? Une critique d’architecture dans un cadre confraternel. Paul Guadet et Henri Prudent à la rédaction de la revue L’architecte (1906-1914)« , p. 210-239.
Résumé extrait du site : Créée en 1906 par la société des architectes diplômés par le gouvernement (SADG), la revue L’Architecte témoigne d’un attachement à un discours par l’image autant qu’elle revendique une posture critique et une ouverture d’esprit. La dispersion de ses contributeurs – issus des mondes l’art et de la technique autant que de l’architecture – contraste fortement avec la forte implication du secrétaire de rédaction, qui assume une part importante des textes à travers différentes rubriques. Les deux « jeunes » architectes qui se succèdent à cette fonction avant la Première guerre mondiale, Paul Guadet (1873-1931) et Henri Prudent (1868-1950), livrent dans chaque numéro des contributions, signées ou non, dont seule une part se rattache à première vue au champ de la critique d’architecture. Choisir de considérer dans leur globalité les corpus de ces deux auteurs vise ici à saisir leurs interactions avec leur contexte d’énonciation, celui d’une revue portée par une association professionnelle, un cadre confraternel pensé par des architectes pour des architectes. Si cette approche conduit à interroger la polygraphie de ces deux auteurs autant que l’anonymat d’une part importante de leurs textes, elle permet aussi d’examiner les liens entre deux acceptions de la critique d’architecture, conçue d’une part comme genre littéraire ou discours le plus souvent imprimé et, d’autre part, comme pratique du jugement liée au quotidien de la conception architecturale ou de son apprentissage.

Pascal Fort

More Posts - Website

Parue : RIURBA n°6 « Circulation des modèles, méthodes et références en urbanisme », avril 2019

Mercredi 03 avr 2019

Accédez à la revue en ligne : RIURBA n°6

Article de Marina Rotolo (AUSser/IPRAUS) : « Le kaléidoscope Matera 2019 et ses modèles négociés« , Riurba /Numéro 6

Résumé de l’article : Dans un contexte d’internationalisation des villes, les instruments classiques de la gestion urbaine évoluent et sont remplacés par de nouvelles stratégies fondées sur l’incitation et l’émulation. De nombreux auteurs ont ainsi mis en lumière l’émergence et la promotion de « bonnes pratiques » se référant à des villes modèles. À travers l’exemple de Matera, future capitale européenne de la culture en 2019, cet article vise à questionner les effets des modèles diffusés via les labels sur la production urbaine. L’étude porte sur les nouveaux modes de conception insufflés par les experts mobilisés dans le cadre de la labellisation et leur traduction dans les projets urbains. Elle dévoile une mise en scène fictionnelle de la ville avec une scénographie narrative des projets et des acteurs qui les portent.

Pascal Fort

More Posts - Website

Paru : « Habiter le monde » / Philippe Simay, Clotilde Meyer, Actes Sud/ARTE, avril 2019

Mercredi 03 avr 2019

« Habiter le monde » / Philippe Simay, Clotilde Meyer, Actes Sud/ARTE, avril 2019, 1 Vol. (256 p.), ISBN 978-2-330-11972-0

Accédez au site de l’éditeur : Habiter le monde

Docteur en philosophie, Philippe Simay s’est formé à l’histoire des sciences humaines et à l’esthétique, à Oxford et à Chicago. Enseignant à l’Ecole d’architecture de Paris-Belleville, chercheur au laboratoire IPRAUS (UMR AUSser), il est par ailleurs co-directeur de la revue Métropolitiques.

Présentation éditeur : Habiter une maison sur pilotis pour parer aux crues soudaines de l’Amazone, dans un Tulou en Chine, une forteresse communautaire créée autrefois pour se protéger des assaillants, ou encore habiter sous la terre pour se préserver des chaleurs intenses du bush australien. Autant d’habitats radicalement différents et qui pourtant posent la même question : comment l’homme peut s’approprier un espace pour y vivre en sécurité, en société et surtout en harmonie avec l’environnement qui l’entoure ? Philippe Simay, philosophe de l’architecture nous conduit à travers le monde pour questionner ces manière d’habiter, leurs spécificités et ce qu’il traduise de la relation de l’homme à son lieu de vie. Cet ouvrage fait écho à la série du même nom diffusée par Arte. La 2e saison sera diffusée à partir du 4 février 2019.

Pascal Fort

More Posts - Website

Paru : « La fabrique du bonheur » / Virginie Picon-Lefebvre, Editions Parenthèses, avril 2019

Mardi 02 avr 2019

Accédez au site de l’éditeur : La fabrique du bonheur

« La fabrique du bonheur » / Virginie Picon-Lefebvre, Marseille : Editions Parenthèses, avril 2019, 1 Vol. (256 p.), Collection « Architectures », ISBN 978-2-86364-333-4

Sur l’auteur : Virginie Picon-Lefebvre est architecte dplg, urbaniste de l’École nationale des Ponts et Chaussées et docteur en histoire de l’art. Enseignante et chercheuse à l’Ipraus, umr Ausser, elle a été membre fondateur du Grai et chercheuse associée au Liat (Laboratoire, Infrastructure, Architecture, Territoire, à l’Ensa Paris-Malaquais). Après avoir exercé son professorat à l’École d’architecture de Versailles, à la Graduate School of Design Harvard University et à Malaquais, elle enseigne désormais l’histoire et la culture architecturales à l’Ensa Paris-Belleville. Auteur de nombreux articles, contributions et ouvrages, elle a notamment co-dirigé aux Éditions Parenthèses un Dictionnaire de La Défense (2012).

Résumé éditeur : S’aérer, se détendre, se muscler, bronzer en maillot ou en rando, se cultiver. En groupe, en solitaire. Côté mer, côté montagne. D’une décennie, d’un siècle à l’autre, les plaisirs du tourisme et des moments de loisir évoluent en même temps qu’évoluent les valeurs, les rapports au corps et à la nature, les tendances et les sensibilités. De même que, d’une décennie, d’un siècle à l’autre, évoluent les architectures qui les accueillent et leur ressemblent. À la fois reflet des aspirations et des contradictions d’une société tout entière et laboratoire de tous les possibles, l’architecture du loisir a été jusque-là peu étudiée et peu théorisée. Riche d’une iconographie inédite, cet ouvrage se saisit de ce beau sujet de la fabrique des « lieux du bonheur » auxquels, de stations de ski en villages de vacances, les plus grands architectes se sont frottés — Jean Balladur, Le Corbusier, Robert Stern, Adolf Loos, Marcel Breuer, Georges Candilis ou Henri Mouette. Montrant l’aspect aujourd’hui patrimonial de ces lieux, discrets pour certains, célèbres pour d’autres, ce livre est également nourri d’exemples actuels ébouriffants, façon Dubaï, et de projections d’avenir, inscrites dans l’ère du numérique et de la consommation responsable.

Pascal Fort

More Posts - Website

Parue : Lettre des nouveautés du carnet de veille de l’UMR AUSser n°72 du 29 mars 2019

Vendredi 29 mar 2019

Accédez à la lettre : Lettre des nouveautés du carnet de veille de l’UMR AUSser n°72

Vous trouverez les nouveautés (appels, événements, publications) repérées et publiées sur le carnet de veille de l’UMR AUSser.

Pascal Fort

More Posts - Website

Paru : Rapport ADEME « L’impact spatial et énergétique des data centers sur les territoires » / Fanny Lopez et Cécile Diguet (dirs.), février 2019

Lundi 25 mar 2019

Accédez au rapport en ligne en version intégrale : L’impact spatial et énergétique des data centers sur les territoires

Fanny Lopez et Cécile Diguet  Co-direction scientifique de la recherche From the Cloud to the Ground, L’impact énergétique et spatial des infrastructures numériques sur les territoires, Financement : Ademe APR 2017, Institut de recherche de la Caisse des Dépôts et des consignations, IFPEN, Fondation Tuck. Recherche portée par le Laboratoire de recherche OCS UMR Ausser 3329 de L’ÉAVT en partenariat avec l’IAU Île-de-France et l’INRIA. Labellisation Labex Futurs Urbains

Résumé : Face à la croissance massive des échanges de données et des besoins de stockage, l’impact spatial et énergétique des data centers va être de plus en plus structurant pour les territoires. Leur diversité d’usages, d’acteurs, de tailles et d’implantations rend aujourd’hui complexe la lecture de leurs dynamiques et de leurs effets spatiaux. Le présent rapport s’attache donc à donner une image du paysage des data centers en Ile-de-France et dans trois territoires des États-Unis, représentant chacun des situations spatiales et énergétiques différentes (ville dense, espace périphérique, rural). Facteur potentiel de déséquilibre des systèmes énergétiques locaux, objets dont l’accumulation urbaine et la dispersion rurale questionnent, les data centers font ici l’objet d’une analyse approfondie pour mieux appréhender les nouveaux territoires numériques en construction, les solidarités énergétiques à construire et les alliances d’acteurs à mettre en place. Un focus est également réalisé sur les infrastructures numériques alternatives et citoyennes, qui se développent aussi bien en Afrique, Amérique du Sud, que dans les territoires mal couverts en Europe ou aux États-Unis. Dédiées à l’accès à Internet et de plus en plus, aux services d’hébergement et de cloud, elles peuvent constituer une réponse distribuée et pair-à-pair, dont l’impact écologique pourrait finalement se révéler plus limité que les infrastructures centralisées de grande échelle car calibrées au plus près des besoins locaux, mais aussi plus résilientes car moins centralisées techniquement et moins concentrées spatialement.Elles constituent ainsi une option à considérer, soutenir mais aussi à mieux évaluer, pour réduire les impacts spatiaux et énergétiques des data centers. Le rapport propose également des visions prospectives qui combinent des tendances de fond et des signaux faibles pour imaginer les mondes numériques de demain, dont trois possibles sont décrits: «Croissance et ultracentralisation numérique »; «Stabilisation du Système Technique Numérique et diversité infrastructurelle : quête d’une difficile résilience»; «Ultradécentralisation numérique: la fin des data centers ? ». Enfin, des recommandations sont proposées autour de 3 axes: les acteurs et la gouvernance ; l’urbanisme et l’environnement ; l’énergie. Des pistes d’approfondissement et d’études sont également présentées.

Pascal Fort

More Posts - Website

Présentation du livre de et par Joanne Vajda: « Paris Ville Lumière : une transformation urbaine et sociale 1855-1937 »

Vendredi 22 mar 2019

Accédez à la vidéo : Joanne Vajda

« Paris ville lumière : une transformation urbaine et sociale, 1855-1937 » / VAJDA, Joanne, Paris : L’Harmattan, 2015 , 1 Vol. (418 p.), ISBN 978-2-343-05563-3

Résumé éditeur : Cet ouvrage évoque la manière dont l’arrivée puis l’installation de l’élite voyageuse à Paris participe à la fois à la fabrication d’un nouveau paysage urbain parisien et à la construction du mythe de Paris Ville Lumière, ville flamboyante qui attire le monde entier. Etudier la transformation de la ville sous l’influence des mobilités permet de faire émerger une histoire urbaine enrichie.

Pascal Fort

More Posts - Website

Paru : « Ideas of the City in Asian Settings » / Edited by Henco Bekkering, Adèle Esposito, Charles Goldblum, Amsterdam University Press, mars 2019

Vendredi 15 mar 2019

Accédez au site de l’éditeur : Ideas of the City in Asian Settings

« Ideas of the City in Asian Settings » / Edited by Henco Bekkering, Adèle Esposito, Charles Goldblum, Amsterdam : Amsterdam University Press, mars 2019, 1 Vol. (416 p.), Serie Asian Cities, ISBN 9789462985612

Abstract: This book explores the multiple and changing ideas, concepts, and representations that shape contemporary cities in Asia in a historical perspective. It does so by using multiple sources, objects (architecture, planning, spaces and practices), and methods of inquiry. At a time when intense dynamics of urban development of Asian cities puzzle and disorient, Ideas of the City in Asian Settings offers knowledge about the ideas that lay beneath the historical and contemporary production of cities in Asia, in order to deepen our understanding of the processes and meanings of urban development in the continent. The book sheds more light on the vast array of rules and perspectives that make cities into complex objects that are continuously ‘in the making’. Because Asian cities have experienced unprecedented dynamics of urban development during the last fifty years, they are considered as crucial places to question the aspirations that multiple actors project onto changing urban environments, as well as the evolution of the role of cities in globalisation.

Editors

Henco Bekkering

Henco Bekkering is Emeritus Professor of Urban Design, Faculty of Architecture and the Built Environment, Delft University of Technology, the Netherlands. He has been Netherlands Professor at Taubman College of Architecture and Urban Planning, University of Michigan, USA, and Visiting Scholar at the School of Architecture, Tsinghua University, Beijing, PR China. He has co-edited Mapping Detroit. Land, Community, and Shaping a City, Wayne State University Press, 2015. He is currently involved in the publication of the historical morphological analysis of the metropolitan area of Wuhan, PR China. He is member of the board of the International Institute for Asian Studies in Leiden, the Netherlands.

Adèle Esposito

Dr. Adèle Esposito was trained as an architect and urban planner. She is a researcher at the French National Center for Scientific Research (CNRSAUSSER). Her research deals with the uses of cultural heritage in the contemporary development of Southeast Asian cities. Combining the examination of spatial transformation with the analysis of social behaviors, political strategies, and collective meanings, her research considers cities and human settlements as complex cultural phenomena which give an account of the evolution and legacies of Southeast Asian societies.

Charles Goldblum

Dr. Charles Goldblum is emeritus professor in urban planning at the University of Paris 8 and former director of the French Institute of Planning. He is currently associated researcher at AUSSER/IPRAUS Research Laboratory (CNRS/ENSAPB). He is a specialist in Southeast Asian urban studies, his ongoing research being focusing on heritage policies, attitudes and issues in the changing context of Southeast Asian metropolitan development. He is the author of several papers on urban policies in cities like Bangkok, Phnom Penh or Singapore and has been co-editor for several books dealing with urban planning and development in Southeast Asia, namely: Territoires de l’urbain en Asie du Sud-Est. Métropolisations en mode mineur (CNRS, 2012); Vientiane, architecture d’une capitale. Traces, formes, structures, projets (Recherches, 2010); Spatial Planning for a Sustainable Singapore (Springer, 2008). He is also a member of the Editorial Board of the IIAS Publications « Asian Cities Series ».

Pascal Fort

More Posts - Website

Parue : Lettre des nouveautés du carnet de veille de l’UMR AUSser n°71 du 1er mars 2019

Vendredi 01 mar 2019

Accédez à la lettre : Lettre des nouveautés du carnet de veille de l’UMR AUSser n°71

Vous trouverez les nouveautés (appels, événements, publications) repérées et publiées sur le carnet de veille de l’UMR AUSser.

Pascal Fort

More Posts - Website

Nouvelle revue : « Esperluette » n°00 : « Proximité et indifférence »

Vendredi 01 mar 2019

Accédez à la page Facebook : Esperluette

Le vendredi 15 février 2019 a été lancée la nouvelle revue critique d’architecture et culture « Esperluette » n°00 : « Proximité et indifférence »

dont 1 article de Mathias Rollot (architecte, docteur en architecture, Maître de conférence associé à l’École d’architecture de Marne-la-Vallée, membre permanent de l’UMR AUSser) : « Porosité & Indifférence »

Extrait de la page Facebook : L’association Esperluette a pour objectif de créer et de diffuser une revue critique sur l’architecture et les champs culturels associés.
Chaque numéro aura pour thème deux mots, qui peuvent être ou non mis en regard, afin d’éveiller la discussion. La revue & est un support d’apprentissage qui propose des postures personnelles afin que la lecture, comme l’écriture, deviennent un acte engagé. Le milieu très spécifique de l’école d’architecture est à l’origine de cette démarche : les étudiants sont rarement amenés à exprimer leurs opinions, alors que les projets réalisés au cours de leur scolarité sollicitent constamment leur esprit critique. La revue & veut promouvoir l’écriture en architecture, et offrir des regards croisés par la libre expression d’étudiant.e.s mais aussi de praticien.nne.s,
de chercheur.euse.s, d’artistes, et de toute personne désireuse de participer…

Pascal Fort

More Posts - Website

Paru : « Marina Baie des Anges » / Michel Marot, Soline Nivet et al., Editions B2, décembre 2018

Mercredi 20 fév 2019

Résumé éditeur : Contrepoint du Port-Grimaud (1962-1967) de François Spoerry – mais d’une échelle balnéaire et d’un tourisme de masse bien moindre que La Grande-Motte (1966-1982) de Jean Balladur –, la Marina Baie des Anges (1967-1993) constitue une opération de standing unique, aussi adulée que décriée : un « label », synonyme d’affairisme mégalomane et de bétonnage sauvage, autant que de talent de son architecte officiel, André Minangoy, et de Michel Marot, le Grand Prix de Rome de l’ombre. Restitué dans son époque, ce complexe épouse aussi des horizons plus larges : ceux de l’aménagement stratégique du Grand Sud piloté depuis l’Élysée, de la conurbation touristique d’Antibes à Menton, de la promotion immobilière et de la création du Conservatoire au Littoral…

Accédez au site de l’éditeur : Marina Baie des Anges

dont articles de : Soline Nivet / « Marina Baie des Anges et Port grimaud ou le retour du refoulé« , p. 105-118

Soline Nivet et Aldrick Beckmann / « Entretien avec Michel Faye« , p. 35-42

Cet ouvrage est consultable au centre de recherche documentaire de l’AUSser/IPRAUS (ENSA Paris-Belleville, Bâtiment B, 3ème étage, 60 boulevard de la Villette, 75019 Paris)

Accédez à la notice bibliographique sur notre catalogue AUSser/IPRAUS : cliquez ici


Pascal Fort

More Posts - Website

Article de Laetitia Overney : « Le métier de femmes en HLM. Archives télévisuelles des années 1960 », in Images du travail Travail des images n°6-7, décembre 2018

Vendredi 08 fév 2019

Accédez à l’article en ligne en version intégrale : Images du travail Travail des images n°6-7

Laetitia OVERNEY (2018). « Le métier de femmes en HLM. Archives télévisuelles des années 1960 ». Images du travail Travail des images – Dossier | Images du travail, Travail des images | n° 6-7. Femmes au travail : quelles archives visuelles ?. [En ligne] Publié en ligne le 31 décembre 2018. URL : http://imagesdutravail.edel.univ-poitiers.fr/index.php?id=1872 – Consulté le 8/02/2019.

Résumé : L’article décrit le travail des femmes dans les grands ensembles en s’appuyant sur des sources encore peu exploitées – les nombreuses archives télévisuelles des années 1960. Quelles pratiques et quelles attitudes, quels savoirs et savoirs faire sont alors mis en vue par les documentaires de la télévision ? L’article se concentre particulièrement sur deux femmes : l’une se consacre sans relâche au travail domestique tandis que l’autre s’investit dans l’action sociale communautaire pour le quartier. Ce métier de femmes en HLM prend consistance au croisement de la politique de construction de l’après-guerre, de l’émancipation des femmes et des expériences documentaires de la télévision des années 1960. Il se construit en tension entre le champ militant et le champ professionnel. Il apparaît sous de multiples facettes puisque les personnages filmés sont femme au foyer, conseillère ménagère, commerçante, animatrice-militante, ou encore infirmière à domicile. Et bien souvent, tout ça à la fois. Les effets de l’urbanisation sur l’émancipation des femmes de milieu populaire affleurent alors à l’écran.

Pascal Fort

More Posts - Website

La lettre « Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser » n°70 du 31/01/2019

Jeudi 31 Jan 2019
Lettren°70_les nouveautés du BlogUMRAUSser-Télécharger

Vous trouverez les nouveautés (appels, événements, publications) repérées et publiées sur le carnet de veille ou blog de l’UMR AUSser.

Vous pouvez retrouver la collection de cette lettre : Les nouveautés du blog de l’UMR AUSser

Pascal Fort

More Posts - Website