Le Blog de Veille UMR AUSser » Actualités

S'abonner à flux Le Blog de Veille UMR AUSser » Actualités
Architecture Urbanisme Société : Savoirs, Enseignement, Recherche
Mis à jour : il y a 4 heures 1 min

Soutenance de thèse de Claire Doussard « Evaluer les éco-quartiers : analyses comparatives internationales » – ENSA Paris-Belleville – 1er décembre 2017

Lundi 20 nov 2017

Soutenance de thèse de Claire Doussard : « Evaluer les éco-quartiers : analyses comparatives internationales »

Doctorat  en Aménagement, Université Paris-1 Sorbonne
Ecole doctorale de Géographie de Paris

AHTTEP (UMR AUSser 3329)

Lieu : ENSA Paris-Belleville, (salle des enseignants) –  60 bd de la Villette – 75019 Paris

Date : 1er décembre 2017, 15h

Composition du jury :

Christian Pédelahore de Loddis, Professeur, ENSA Paris-la Villette, 144 Avenue de Flandre, 75019 Paris, directeur de thèse

Fabienne Joliet, Professeure des universités, Agrocampus Ouest d’Anger,  co-directrice de thèse

Marco Cremaschi, Professeur des universités, Science Po Paris, rapporteur

Meg Holden, Associate Professor, Simon Fraser University, rapporteur

Sabine Barles, Professeur, Institut de géographie, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, examinatrice

Résumé en français : Les éco-quartiers contribuent, depuis la fin du XXème siècle, à l’essor d’un modèle de ville durable à travers le monde. Cependant, si les grands principes théoriques du développement durable font relativement consensus à l’échelle internationale, les modalités de leur application au niveau local sont multiples et diverses. Suite à ce constat, de nombreux acteurs déploient dès la fin des années 2000 des référentiels de suivi et d’évaluation des éco-quartiers. Ces derniers permettent d’orienter la conception et la construction des quartiers durables tout en justifiant les choix retenus, et ce grâce à la mesure de leur performance selon plusieurs critères consensuels et mesurables dans le temps. Ces référentiels, conçus à l’échelle locale et souvent standardisés, sont en outre susceptibles d’être exportés à l’international, indépendamment du milieu naturel et culturel dans lequel ils s’appliquent. Ceci représente un paradoxe vis à vis du concept de développement durable qui promeut l’intégration des projets à un territoire spécifique.

Aussi, le travail de thèse interroge l’impact des référentiels d’évaluation sur l’intégration territoriale des éco-quartiers au travers de l’analyse de trois études de cas en France, aux Etats-Unis et au Brésil: Clichy Batignolles localisé à Paris et labellisé EcoQuartier, Melrose Commons développé à New York et certifié LEED-ND, et Ilha Pura construit à Rio de Janeiro à la fois certifié LEED-ND et AQUA – HQE-A. Notre étude examine également succinctement un quatrième cas, le quartier de Vinhomes Riverside ayant reçu le prix de l’architecture verte du Vietnam et construit à Hanoi, dont l’étude n’a pu être complètement aboutie faute d’accès à des données essentielles à notre analyse. Nous énonçons le postulat qu’il existe des divergences entre les objectifs de performance fixés par le référentiel, ceux exigés par les acteurs du projet menant à une évaluation donnée, et enfin la réalité de l’éco-quartier une fois construit au sein d’un territoire plus large. Ces divergences sont particulièrement fortes en cas d’export du référentiel. Elles sont en outre mesurables et témoignent de différences de niveau d’intégration. Aussi, notre recherche s’appuie sur la comparaison des cas selon trois phases à savoir : 1) le choix du référentiel 2) l’évaluation du projet d’éco-quartier par le référentiel dont il estime la performance, et enfin 3) le résultat opérationnel, c’est à dire l’éco-quartier construit. La méthodologie de recherche est multidisciplinaire et déploie des outils associés aux statistiques, à l’ingénierie du territoire, à la géographie, mais aussi à l’analyse architecturale, urbaine et paysagère.

Nous observons que les référentiels s’appuient sur diverses stratégies relatives à la sélection et à la mesure d’indicateurs permettant de planifier l’intégration du quartier au sein d’un territoire donné. Cette intégration est néanmoins extrêmement variable non seulement en fonction des critères et des échelles d’analyse choisis, mais aussi des jeux d’acteurs qui adaptent leur démarche aux spécificités d’un site. Les référentiels d’évaluation occultent alors la complexité, et sous-estiment la richesse de la diversité des éco-quartiers contemporains.

 

Abstract : Assessing sustainable neighborhoods: international comparative analysis

Since the end of the 20th century, eco-neighborhoods have contributed to the international development of a sustainable city paradigm. However, while the concept of sustainable development is today the result of an international consensus, its urban applications at the local level are multiple and diverse. Following this observation, many stakeholders have designed neighborhood sustainability assessment tools (NSAT) in the past ten years. The latter contribute to the design and construction of sustainable neighborhoods while justifying stakeholders choices. Those tools also measure the eco-neighborhood performance, using several consensual and measurable criteria over time. Moreover, NSAT which are locally designed and often standardized, are likely to be exported internationally. However, internationally exporting a NSAT designed locally is paradoxical, in relation to sustainable development principles.

Our research examines the impact of NSAT on eco-neighborhoods’ territorial integration. It analyses three case studies located in France, the United States and Brazil. Clichy Batignolles was developed in Paris and received the EcoQuartier label. Melrose Commons was built in New York and is LEED-ND certified. Ilha Pura is located in Rio de Janeiro, and is both LEED-ND and AQUA-HQE-A certified. Our study also briefly examines a fourth case. Vinhomes Riverside was built in Hanoi, and received the Vietnam Green Architecture Award. However, our analysis could not be completed due to the lack of access to essential data. From the data we do have, we extrapolate that there are discrepancies between the objectives set by the NSAT, those requested by the project’s stakeholders leading to a given assessment, and finally the reality of the built eco-neighborhood. These discrepancies are more important when the NSAT has been exported. They are also measurable, and enlighten different levels of projects’ territorial integration. Our research is based on the comparison of the cases. This comparison is following three steps: 1) analyzing the chosen NSAT 2) studying the eco-neighborhood performance score and 3) analyzing the built project. Our methodology is multidisciplinary and uses tools related to statistics, territorial engineering, geography, and architectural, urban and landscape analysis.

We conclude that NSAT use various strategies related to the selection and measurement of indicators to integrate a neighborhood within a given territory. However, this integration is extremely variable. This is not only due to criteria and scale selection, but also to stakeholders who adapt their strategies to their territory. Finally, NSAT conceals urban complexities, and underestimates the diversity of contemporary eco-neighborhoods.

 

Pascal Fort

More Posts - Website

Quatre conférences qui accompagnent l’exposition « Lina Bo Bardi. Enseignement partagés » : 13, 16, 21 et 23 novembre 2017

Jeudi 16 nov 2017

Quatre conférences qui accompagnent l’exposition « Lina Bo Bardi. Enseignement partagés »

  • 13.11.2017 à 19h à la Maison de l’Amérique Latine (217, Bd Saint-Germain 75007 Paris)
    « Lina Bo Bardi: enseignements partagés: récit d’une fabrique »
    conférence d’Elisabeth Essaïan, dans le cadre du cycle L’œil pense

 

  • 16.11.2017 à 19h à l’ENSA-PB (60, bd de la Villette, 75019 Paris)
    Assemble (Amica Dall et James Binning), Londres. (Dans le cadre du cycle de conférences Les causeries de Novembre, Si loin, si proche)
  • Scénographes de l’exposition Together, Assemble est un collectif de 18 jeunes architectes fondé en 2010, et engagé dans des stratégies de transformation concrète des lieux impliquant leurs usagers. Ils ont reçu en 2015 le prestigieux Turner Prize.

 

  • 21.11.2017 à 19h à la Maison du Brésil (217, Bd Saint-Germain 75007 Paris)
    « L’arquitetura pobre de Lina Bo Bardi »
    conférence d’Alessandra Criconia

 

  • 23.11.2017 à 19h à l’ENSA-PB (60, bd de la Villette, 75019 Paris)
    Marcelo Ferraz, Brasil Arquitetura, São Paulo. (Dans le cadre du cycle de conférences Les causeries de Novembre, Si loin, si proche)
  • Formé à la FAU-USP de São Paulo, collaborateur de Lina Bo Bardi à la fin des années 1970, Marcelo Ferraz est co-fondateur de l’agence Brasil Arquitetura, enseignant, auteur de plusieurs ouvrages et de documentaires sur l’architecture au Brésil.

 

Pascal Fort

More Posts - Website

Cycle de rencontres « Les dialogues du Grand Paris » – ENSA Paris – Val-de-Seine – 22 novembre, 06 et 20 décembre 2017

Jeudi 16 nov 2017

Cycle de rencontres « Les dialogues du Grand Paris »

EIles sont organisées dans le cadre du séminaire S7 « Paris-Grand-Paris » coordonné par Marie-Hélène Badia, Philippe Simon et Léa Mosconi.

Lieu : ENSA Paris – Val-de-Seine, Amphi 180, 3 quai Panhard et Levassor, 75013 Paris

Date : 22 novembre, 06 et 20 décembre 2017, 18h30-20h

Accédez au site de l’ENSA Paris -Val-de-Seine : cliquez ici

22 novembre : Pour ce 3e volet, les invités sont Frédéric Bonnet (architecte, urbaniste, grand Prix de l’urbanisme 2014, professeur à l’EAVT) et Philippe Gazeau (architecte, urbaniste, enseignant à l’ENSAPVS) / Modération : Marie-Hélène Badia (enseignante EAPVS). Il a pour thème : « Grand Paris : un pari perdu ?»

06 décembre : Pour ce 4ème volet, les invités sont Jean-Paul Robert (architecte, critique d’architecture, professeur à l’ENSAPLV) et Antoine Viger-Kohler (architecte, urbaniste, TVK, enseignant à l’ENSAPVS) / Modération : Léa Mosconi (enseignante EAPVS). Il a pour thème : « Des propositions et des directions, 2007-2017 »

20 décembre : Pour ce 5ème volet, les invités sont  Aurélien Bellanger (écrivain), Soline Nivet (architecte, critique d’architecture, enseignante à l’ENSAPM) et
Patrick Céleste (architecte, urbaniste, enseignant en architecture) / Modération : Philippe Simon. Il a pour thème : « Quels récits pour quel Grand Paris »

 

 

Pascal Fort

More Posts - Website

Journée d’études « Vacances des lieux et urbanisme temporaire : territoires et enjeux urbains » – EAVT marne-La-Vallée – 30 novembre 2017

Jeudi 09 nov 2017

Journée d’études « Vacances des lieux et urbanisme temporaire : territoires et enjeux urbains »

Lieu : EAVT marne-La-Vallée, Amphithéâtre, 12 avenue Blaise Pascal, 77420 Champs-sur-Marne

Date : 30 novembre 2017

Accédez au programme : cliquez ici

Inscription obligatoire : cliquez ici

 

Pascal Fort

More Posts - Website

Appel à contribution pour la revue « La francophonie en Asie-Pacifique (FAP) » (date limite pour le n°2 : 15 janvier 2018)

Vendredi 03 nov 2017

Appel à contribution pour la revue « La francophonie en Asie-Pacifique (FAP) »

Date limite d’envoi des contributions pour le n°2 : 15 janvier 2018

Contact : Tout écrit sera envoyé à l’adresse électronique ci-dessous:
La Francophonie en Asie-Pacifique / Institut Francophone International – Université Nationale du Vietnam Hanoi,
Bâtiment C3, 144 Xuan Thuy, Cau Giay, Hanoi
Email: fap@ifi.edu.vn – Tel: +84 (04) 37 450 173
Ngô Tự Lập – Rédacteur en chef : Email: lapnt@vnu.edu.vn

Accédez au site : cliquez ici

Accédez à l’appel : FAP- Appel a contribution 2e numero

Instruction aux auteurs : Instructions aux auteurs

Note de cadrage : note de cadrage FAP n2

La Francophonie en Asie-Pacifique (FAP) est une revue de recherche interdisciplinaire publiée par l’Institut Francophone International – Université Nationale du Vietnam, (Hanoi) en partenariat avec les Presses Universitaires de Provence (PUP).
Conçue comme un forum scientifique, cette publication unique a pour but d’assurer la publication d’articles scientifiques de qualité portant sur tous les aspects de la Francophonie dans la région.

Les premiers thèmes de la FAP sont :
Numéro 1 (09/2017) : La littérature vietnamienne francophone
Numéro 2 (03/2018) : L’architecture française en Asie-Pacifique
Numéro 3 (09/2018) : Le théâtre français et francophone en Indochine
Numéro 4 (03/2019) : La formation universitaire française et francophone face à la mondialisation
Numéro 5 (09/2019): Vĩnh Bang, itinéraire atypique d’un prince oriental au psychopédagogue suisse

Le 1er numéro est publié en septembre 2017 et la cérémonie d’inauguration de la revue sera prévue pour le 9 novembre à l’Espace.

La publication du 2e numéro est prévue pour mars 2018. Veuillez consulter les instructions aux auteurs et la note de cadrage. Ce numéro dont la thématique spécifique sera l’architecture française en Asie-Pacifique est réalisé en partenariat avec l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris Belleville et son laboratoire de recherche, l’Institut Parisien de Recherche : Architecture, Urbanistique et Société (IPRAUS).
Chaque numéro a un thème spécifique. Toutefois, la FAP ayant différentes rubriques (Espace francophone, Économie et développement, Science et technologie, Histoire, Culture
et arts, Idées, Recension et Trésors retrouvés – publication de textes rares du passé), les articles relevant de ces rubriques sont les bienvenus.

 

Pascal Fort

More Posts - Website

Ouverture du site de l’exposition « Lina Bo Bardi: Enseignements partagés (ENSA de Paris-Belleville) », réalisé par Otavío Pereira de Magalhães

Vendredi 03 nov 2017

Ouverture du site de l’exposition « Lina Bo Bardi: Enseignements partagés (ENSA de Paris-Belleville) », réalisé par Otavío Pereira de Magalhães

Accédez au site : Lina Bo Bardi

Vous y découvrirez les présentations de l’exposition, du catalogue et des manifestations et une sélection de films d’Arnold Pasquier.

Pascal Fort

More Posts - Website

Symposium « Fatalité de la culture, limites de la contre‑culture. Autour de Patrick Bouchain » – FRAC Centre – Val-de-Loire (Orléans) – 31 mars 2018

Jeudi 02 nov 2017

Symposium « Fatalité de la culture, limites de la contre‑culture. Autour de Patrick Bouchain »

Grand Témoin : Patrick Bouchain
Coordination scientifique : Jean-Louis Violeau
Intervenants : Loïc Blondiaux, Xavier Fouquet, Anne Debarre, Michel Bertreux, Aurélien Bellanger, Julien Perraud, Catherine Dohmen, Gilles Delalex, Hubert Tonka, Encore Heureux

Lieu : Les Turbulences – Frac Centre, 88 rue du Colombier, 45000 Orléans, tél. 02 38 62 52 00

Date : 31 mars 2018

Accédez à l’annonce : cliquez ici

Extrait du site : La culture a toujours tendance à lisser, aplanir et « récupérer » tout en offrant le lustre d’une forme de dignité, tandis que la contre-culture est vouée à la marginalité si elle ne rencontre aucun écho « officiel » parmi les élites. Fatalité de la culture et limites de la contre-culture : le travail et la trajectoire de Patrick Bouchain dessinent un terrain idéal pour réfléchir au cours de deux journées sur la fécondité et les apories de ce drôle de couple avec en toile de fond la collection du Frac Centre-Val de Loire, qui depuis plus de vingt ans façonne bien des imaginaires. Ajoutons-y l’architecture où, comme chacun sait, l’on y construit pour les autres et avec les sous des autres, et nous obtenons un champ idéal de controverses.

 

Pascal Fort

More Posts - Website

Journée d’étude : « Angkor : Patrimoine, Tourisme et Mondialisation » – Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne – 15 novembre 2017

Mardi 31 oct 2017

Journée d’étude : « Angkor : Patrimoine, Tourisme et Mondialisation »

Organisée dans le cadre de l’ANR « Les enjeux de la « patrimondialisation » ou la fabrique touristique du patrimoine culturel dans la mondialisation : modèles globaux, recompositions identitaires, hybridations »

Lieu : EIREST, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 21 rue Broca, 75005 Paris, Salle A 701

Date : 15 novembre 2017, 9h30-17h30

Journée ouverte au public, sur inscription, dans la limite des places disponibles. : Contact: maria.gravari-barbas@univ-paris1.fr

Accédez au programme : programme JOURNEE ANGKOR

L’objectif de la journée est, d’une part, d’analyser Angkor, en tant que laboratoire international du patrimoine ; d’autre part de situer Angkor de façon multiscalaire, entre els enjeux locaux et globaux liés notamment aux mobilités touristiques.

 

 

Pascal Fort

More Posts - Website

Journée d’étude « Autour de Jean Aubert. L’architecte en ses livres » – ENSA Normandie/ ATE (Rouen) – 9 novembre 2017

Vendredi 20 oct 2017

Journée d’étude « Autour de Jean Aubert. L’architecte en ses livres »

Organisation : équipe de recherche ATE (Architecture, territoire, environnement)/ Ecole nationale supérieure d’architecture de Normandie/ Normandie Université

Responsabilité scientifique : Caroline Maniaque (Normandie Université/ ENSA Normandie/ ATE)

Lieu : ENSA Normandie, Petit Amphi/ Entrée libre

Date : 9 novembre 2017

Accédez au site :

Présentation par les organisateurs : L’Ecole nationale supérieure d’architecture de Normandie a reçu en donation en 2016 la bibliothèque de l’architecte, artiste créateur et pédagogue Jean Aubert (1935-2015). Etudiant en architecture à l’Ecole régionale d’architecture de Strasbourg, puis à l’Ecole des Beaux-arts de Paris, il a enseigné à partir de 1969. Il fonde avec ses amis Jean-Paul Jungmann et Antoine Stinco le groupe Aérolande et développe des travaux autour de l’architecture gonflable. Il est membre du groupe Utopie (avec Jean-Paul Jungmann, Hubert Tonka, Jean Baudrillard, Isabelle Auricoste, Antoine Stinco, Catherine Cot, René Lourau). Jeanne Aubert a souhaité que la vaste bibliothèque de son époux soit cédée à un établissement en capacité de conserver l’intégralité de sa collection d’ouvrages et d’en assurer la mise en valeur. Les archives concernant les activités d’enseignant de Jean Aubert sont déposées au Centre d’archives d’architecture du XXe siècle de la Cité de l’architecture et du patrimoine ; une partie de sa production graphique est conservée par le Centre Pompidou. La donation revêt un caractère exceptionnel par la présence d’ouvrages rares et précieux. La première journée d’études a pour but de catalyser les efforts scientifiques autour de cette donation.

En lien avec la bibliothèque de Jean Aubert, déposée à l’ENSA Normandie, il s’agira d’explorer les constitutions de bibliothèques d’architectes ou d’architecture[1]. Seront particulièrement évoqués, des travaux récents portant sur les bibliothèques constituées, léguées aux institutions (archives, écoles d’architecture, établissements d’enseignement supérieur)[2]. En effet, quels sont les apports de ces documents à l’heure actuelle ? Que nous disent ces ensembles imprimés sur leur légataire ? Peuvent-ils offrir une photographie de la profession à un moment donné ? Enfin, comment ces collections peuvent être mises en valeur ? Quels sont les paris réalisés par les institutions qui les conservent pour les faire vivre ? Quel rôle ces collections peuvent jouer dans le cadre pédagogique ?

[1] Jean-Philippe Garric, Marie-Laure Crosnier-Leconte, Valérie Nègre et al., Bibliothèques d’atelier : édition et enseignement de l’architecture, Paris 1785-1871, (cat. expo., Paris, Institut national d’histoire de l’art, 2011), Paris, 2011 ; Guy Lambert, Estelle Thibault (dir.), L’Atelier et l’Amphithéâtre : les écoles de l’architecture, entre théorie et pratique, Wavre, Mardaga, 2011.

[2] Cf. Philippe Dufieux, « L’architecte et le livre. La bibliothèque d’Antoine-Marie Chenavard (1787-1883) », Livraisons de l’histoire de l’architecture, n°29, 2015, pp. 101-118.

Programme :

9h30 : Accueil des participants par la directrice Fabienne Fendrich

9h45 : introduction générale par Caroline Maniaque (Normandie Université/ ENSA Normandie/ ATE)

10h00-12h30 :

Présentation par Caroline Maniaque

Ce que nous dit une bibliothèque

Accueillir le fonds Jean-Paul Jungmann à la Bibliothèque des Arts Décoratifs / Guillemette Delaporte (Conservateur honoraire aux Arts Décoratifs)

L’architecte et le livre / Entretiens filmés (2005, 2017), avec Jean Castex, Philippe Panerai, Jean-Paul Jungmann, en conversation avec Caroline Maniaque, montage Tim Benton.

Pause

L’Architecte en ses livres

Jean Aubert, un architecte habité par la géométrie et le dessin / Jean-Paul Jungmann (Architecte, écrivain, éditeur, ancien professeur à l’ENSA Paris-La Villette)

De la double radicalité : du théorique au géométrique / Hubert Tonka (Philosophe, éditeur [éd. Sens & Tonka], ancien Professeur d’architecture contemporaine et d’arts plastiques)

Débat

12h30 : Déjeuner

14h00-17h00 :

Présentation par Marie Gaimard (ENSA Paris-La Villette/ ENSA Normandie/ ATE)

Conservation des fonds

Le fonds Bernard Huet, traces d’une italophilie / Julien Correia (Doctorant Université Paris-Est/ ENSA Paris-Belleville/ IPRAUS,)

Les bibliothèques d’ateliers de l’Ecole des Beaux-arts / Béatrice Gaillard (Chargée de documentation, ENSA Versailles)

Les archives du Centre Iannis Xenakis à l’université de Rouen : contraintes structurantes / Cyrille Delhaye (Responsable des Archives du Centre Iannis Xenakis) [sous réserve]

Présentation par Sharon Kanach (Vice-présidente du Centre Iannis Xenakis, Université de Rouen/ GRHis)

Pause

 Un florilège de la bibliothèque Jean Aubert

Livres choisis

Guillaume Gouel, Elise Guillerm, Caroline Maniaque, Mireille Tchapi (ENSA Normandie/ ATE).

Débat et conclusion de la journée d’études par Caroline Maniaque et Jeanne Aubert

Clôture : Pot de célébration de la journée

 

Pascal Fort

More Posts - Website

Journée d’études : « Le rôle des colloques internationaux dans l’émergence des grandes thématiques de l’aménagement urbain au xxe siècle » – Cité Descartes (Champs-sur-Marne) – 29 novembre 2017

Vendredi 20 oct 2017

Journée d’études : « Le rôle des colloques internationaux dans l’émergence des grandes thématiques de l’aménagement urbain au xxe siècle »

Organisation : Cédric Feriel (Labex Futurs Urbains, UPEM) et Caroline Maniaque (Ensa Normandie, ATE, associée IPRAUS-UMR AUSser)

Lieu : Cité Descartes, Bâtiment Bienvenüe, salle B019, 14-20 boulevard Newton, 77420 Champs-sur-Marne

Date : 29 novembre 2017, 9h30 – 17h30

Accédez au site internet : journée aménagement urbain XXe

Programme :

9h30 – Accueil des participants

9h45 – Introduction générale (Caroline Maniaque, Cédric Feriel)

10h-11h15 – session 1 – Lieux de congrès : Paris 1937, à la croisée des nouveaux thèmes urbanistiques ?

Président de session : Laurent Coudroy de Lille (EUP, Lab’Urba)

Corinne JAQUAND (Ensa Paris-Belleville, IPRAUS-UMR AUSser) : Paris 1937 : Trois congrès internationaux d’urbanisme dans l’ombre de l’Exposition universelle

Catherine BLAIN (Ensap Lille, LACHT) : La ville à niveaux multiples : un héritage des premiers congrès d’urbanisme en France (1930-1937)

pause

11h30-12h45 – session 2 – Le colloque comme source d’histoire

Président de session : Loïc Vadelorge (UPEM, ACP)

Jérôme BAZIN (UPEC, CRHEC) : Quel monde dessine un congrès international ? Le congrès de l’union internationale des architectes à Moscou en 1958

Stéphane FRIOUX (Lyon 2, LARHRA) : Mettre la pollution de l’air à l’agenda : conférences internationales d’experts, définitions et représentations du problème (années 1930-années 1970)

pause déjeuner

14h30-15h45 – session 3 – Le congrès fondateur : diffuser théories et pratiques

Président de session : Frédéric Pousin (IPRAUS-UMR AUSser)

Anne PORTNOI (Ensa Normandie, ATE) : Le colloque « Centres urbains », juillet 1969

Loup CALOSCI (Ensa Paris-Villette, AHTTEP-UMR AUSser) : Congress of New Urbanism 1993 : de quoi le courant du New Urbanism est-il le nom ?

pause

16h-17h15 – session 4 – Le congrès fondateur : stratégies des pouvoirs locaux

Président de session : Julien Aldhuy (EUP, Lab’Urba)

Samuel RIPOLL (Lyon 2, Triangle UMR 5206) : Quand les villes s’emparent des organisations multilatérales de développement (et vice-versa) : conférences des Nations Unies et réseaux de villes (années 80 – années 90)

Clément ORILLARD (EUP, Lab’Urba) : Le symposium Metropolis 84 organisé par la Région Ile-de-France et l’IAURIF : des études au réseau ?

17h15-17h30 – Conclusion de la journée d’étude

 

Pascal Fort

More Posts - Website

Appel à contributions pour le Séminaire « Villes Asiatiques » : La mobilité urbaine en Asie : nouvelles tendances et nouvelles pratiques de la mobilité face aux mutations urbaines (Date limite : 10 décembre 2017)

Mercredi 11 oct 2017

Appel à contributions pour le Séminaire « Villes Asiatiques » : « La mobilité urbaine en Asie : nouvelles tendances et nouvelles pratiques de la mobilité face aux mutations urbaines »

Organisateur : DSA « Architecture et projet urbain, mention « Architecture des Territoires » (ENSA Paris-Belleville), en collaboration avec l’IPRAUS

Date d’échéance pour l’envoi un résumé (max. 300 mots) accompagné d’une courte biographie : 10 décembre 2017

Notification d’acceptation : 20 décembre 2017

Lieu du séminaire : Salle 12, ENSA Paris Belleville, 60 bd de la Villette, 75019 Paris

Date du séminaire : 09 février 2018, 9h00 – 18h00

Pour l’envoi des résumés, toute question et demande d’information : Yang LIU (Enseignante à l’ENSAPB, chercheuse associée à l’IPRAUS), liuspoon7@gmail.com, Christine BELMONTE (Responsable administrative du DSA « Architecture des territoires »), belmonte.ensapb@gmail.com

Présentation par les organisateurs : Le Séminaire « Villes Asiatiques » a lieu chaque année dans le cadre du DSA « Architecture et projet urbain : Architecture des Territoires » de l’ENSA Paris-Belleville. Il est organisé en lien avec le laboratoire IPRAUS et l’UMR AUSSER, dont l’un des principaux axes de recherche porte sur les villes asiatiques. Il offre une occasion de découvrir, comprendre, questionner les enjeux émergents dans cette région du monde, d’échanger entre étudiants, enseignants, chercheurs et praticiens, et de présenter de manière actualisée les spécificités et évolutions urbaines d’un territoire de manière à actualiser les spécificités des trajectoires urbaines des métropoles asiatiques.[1]

Le séminaire de 2018 porte sur la « mobilité urbaine », sujet au cœur du développement urbain en Asie. Au cours de ces dernières années, les voyages et ateliers dans le cadre du programme de DSA « Architecture et projet urbain » nous ont permis d’observer des mutations économiques, urbaines et sociales liées à la mobilité. Plusieurs pistes d’investigations sont visées par ce séminaire, d’abord sur la mobilité « dure », c’est-à-dire la mobilité liée aux infrastructures, qui reste toujours un facteur moteur dans la transformation urbaine. Des nouvelles lignes de trains ou de métro sont souvent associées à des stratégies territoriales, tandis que des gares et stations participent à la rénovation urbaine à l’échelle locale. Les exemples sont multiples : la nouvelle ligne de métro à Hanoï, qui relie le centre-ville à l’aéroport, a suscité la densification et le développement de nombreux projets  sur l’autre rive du Fleuve Rouge ; à Shanghai, les promoteurs immobiliers ont manifesté leur intérêt à développer des projets aux abords des stations de métro, au centre ville et dans les zones périurbaines[2]. De quelles manières ces grands projets influencent-ils la mutation urbaine ? Est-ce qu’ils répondent à la fois aux politiques territoriales et aux principes d’aménagement à « l’échelle du particulier »[3] ?

En même temps, le retour de la « mobilité douce » réoriente les aménagements urbains. En Chine, les vélos en libre-service ont considérablement facilité le déplacement de courtes distances ou « du dernier kilomètre » des habitants. Des projets de nouvelles promenades pour les piétons sont élaborés dans plusieurs villes chinoises. D’ailleurs, la mobilité douce est aussi considérée comme une solution « durable » dans de nombreux projets d’éco-villes ou d’éco-quartiers en Asie. Comment le développement de la mobilité douce change-t-il le paysage urbain ? Les espaces publics associés bénéficient-ils aussi de nouveaux aménagements pour les piétons et les vélos ?

Une troisième question concerne les changements de mode de vie liés à la mobilité urbaine. A Bangkok, les nouvelles lignes de métro surélevées amènent les activités commerciales dans les passages entre les stations et les bâtiments. Depuis seulement quelques années, le numérique joue un rôle plus important dans le service du transport. Dans certains pays asiatiques, le téléphone mobile est presque obligatoire pour appeler un taxi (ou Uber), localiser et louer un vélo en libre-service. On trouve aussi des informations pratiques pour des services autours des stations de métro. On vit dans une époque de connectivité accrue. En facilitant la vie quotidienne des habitants, est-ce que les solutions numériques participent aussi à la modification des espaces urbains et de la relation sociale entre les usagers ? Comment ces nouvelles pratiques ont-elles changé la vie sociale des habitants ?

Les pistes citées ici ne sont pas exhaustives. Le séminaire est ouvert à toute autre proposition liée à la question de mobilité urbaine en Asie.

[1] ENSA Paris-Belleville, plaquette DSA « Architecture et projets urbains », 2016.
[2] Clément MUSIL, La Structuration du réseau de métro Shanghai : aspects institutionnels et financiers – entretien avec Haixiao PAN, in Shanghai, Kaleidoscopic city, Paris, 2017.
[3] Pierre CLEMENT, la Chine comme terrain d’expérimentation, conférence à South China University of Technology à Guangzhou, 2015.

 

Pascal Fort

More Posts - Website

Soutenance de HDR de Sébatien Marot : « Architecture et histoire l’environnement : de l’art de la mémoire à l’art d’espérer » – ENSA Marne-La-Vallée – 10 octobre 2017

Mardi 03 oct 2017

Sébastien Marot, maître-assistant en histoire et cultures architecturales à l’ENSA de la ville & des territoires à Marne-la-Vallée, soutiendra son habilitation à diriger des recherches :

« Architecture et histoire l’environnement : de l’art de la mémoire à l’art d’espérer »,

Jury composé de :

Sabine Barles, professeure à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, rapporteur

Joan Busquets, professeur à la Graduate School of Design de Harvard University, examinateur

Jean-Louis Cohen, professeur à l’Institute of Fine Arts de New York University, directeur

Catherine Maumi, professeure à l’ENSA Grenoble, rapporteur

Antoine Picon, professeur à l’ENPC et à la Graduate School of Design de Harvard University, rapporteur

Albert Pope, professeur à l’école d’architecture de Rice University, examinateur

Philippe Potié, professeur à l’ENSA Versailles, examinateur

Lieu : ENSA de la ville & des territoires à Marne-la-Vallée, Grand amphithéâtre, 12 avenue Blaise Pascal, Champs-sur-Marne, 77447 Marne-la-Vallée

Date : 10 octobre 2017, 15h

Pascal Fort

More Posts - Website

Séminaire de l’axe Architecture des territoires- UMR AUSser : « L’espace ouvert en question » – ENSA Paris-Belleville – 12 octobre 2017

Jeudi 28 sep 2017

Séminaire de l’axe Architecture des territoires- UMR AUSser : « L’espace ouvert en question »

Comité de pilotage : Anne Bondon, Karen Bowie, Jean-François Coulais, Solenn Guével, Anne Grillet-Aubert, Michèle Lambert Bresson, Bernadette Laurencin, Frédéric Pousin.

Organisation : Anne Bondon et Anne Grillet-Aubert

Lieu : ENSA Paris-Belleville, Salle des enseignants, 60 bd de la Villette, 75019 Paris

Date : 12 octobre 2017, 9h30-17h

Présentation par les organisateurs : L’espace ouvert représente un thème transversal aux travaux de l’axe « Architecture des territoires.»  En effet, les auteurs d’études historiques ont souvent abordé la ville sous l’angle des infrastructures de transport (canaux, voirie et réseaux ferrés), les auteurs de travaux sur la ville contemporaine ont porté le regard sur les territoires de faible densité ou sur la formation d’une culture de la ville durable, sur les effets de la montée en puissance des questions environnementales. L’espace ouvert désigne donc des réalités diverses suivant la période étudiée et l’angle d’approche retenu. Il est donc utile de le caractériser dans le temps et dans l’espace, ainsi que d’examiner au sein de quel contexte discursif il fait sens.

Comment la notion d’espace ouvert est-elle réalisée dans des projets concrets ?  Quelles règles en déterminent les usages ou la constitution des espaces ouverts ?  Quelles en sont les formes propres à des contextes historiques et culturels particuliers ? Quelles permanences et transformations des usages ou des formes investissent les espaces ouverts ? Peut-on en retracer une généalogie ? A quelles controverses a-t-elle donné lieu ?

Après une première journée sur la notion d’espace ouvert puis une séance sur l’espace ouvert au XIX° siècle, la dernière journée du séminaire aborde des questions de projet et de transformation des usages des espaces ouverts associés à de grands équipements (hôpitaux, gares) ou opérations d’aménagement (grands ensembles, canaux). Le séminaire sera aussi l’occasion de s’interroger sur les différences et les évolutions de ces lieux en Europe et en Asie, en lien avec le séminaire sur «Les nouveaux espaces partagés en Asie » organisé à l’ENSAPB le 2 février 2017.

Programme :

Matin Du clos à l’ouvert

09h30 Accueil des participants

Présidence de séance Anne Bondon (AHTTEP-AUSser)

10h00 Les espaces collectifs des sites hospitaliers -le dense et le fluide. Philippe Villien (IPRAUS-AUSser)

10h30 Clôturer l’espace ouvert résidentiel. Bernadette Laurencin (laboratoire IPRAUS)

11h00 Les nouveaux services numériques à la mobilité : vers un espace sans couture ? Anne Grillet-Aubert (IPRAUS – AUSser)

Discussion et pause

11h45 Variations d’une interface entre Paris et ses canaux au XIXème siècle : la question des quais. Solenn Guével (IPRAUS – AUSser)

Déjeuner libre

Après-midi Espaces partagés en Asie

14h30 reprise de la journée d’études  – présidence de séance Jean Attali, Professeur honoraire à l’ENSA de Paris-Malaquais

14h45 Entre les espaces publics, espaces ouverts et espaces partagés : l’évolution des formes et des pratiques des espaces en Asie. Yang Liu (IPRAUS – AUSser)

15h15 Capillarité et territoire : l’émergence d’un nouveau paradigme rural dans le delta du Yangzi. Andrea Palmioli (IPRAUS- AUSser)

Discussion et conclusion

 

Pascal Fort

More Posts - Website

Ouverture du site web « PHOTOGRAPHIE ET PAYSAGE : SAVOIRS, PRATIQUES, PROJETS »

Jeudi 28 sep 2017

Ouverture du site web : « PHOTOGRAPHIE ET PAYSAGE : SAVOIRS, PRATIQUES, PROJETS »

Pour y accéder : http://photopaysage. huma-num.fr

Programme de recherche ANR Photopaysage (Projet ANR-13-BSH3-0008-01, Équipe AUSser/ LAREP)

Laboratoires partenaires : Architecture Urbanisme Société : Savoirs, Enseignement, Recherche (AUSser, UMR3329, CNRS / Ministère de la culture et de la communication) et le Laboratoire de recherche en paysage (LAREP, ENSP Versailles-Marseille)

Equipe AUSser/LAREP

L’équipe rassemble des chercheurs qui appartiennent aux disciplines de l’aménagement de l’espace, architecture, urbanisme et paysage, ainsi qu’à l’histoire de l’art et de la photographie : Frédéric Pousin, Sonia Keravel, Marie-Hélène Loze, Morgane Hamon, Marie-Madeleine Ozdoba, Raphaële Bertho, Cristina Ros Ballester, Conception graphique du site : Andreas Kofler

Ce programme est soutenu par l’Agence Nationale de la Recherche.

Présentation : Le programme Photopaysage s’intéresse au rôle de la photographie dans les actions sur le paysage. Nous sommes partis du constat que les photographes sont associés aux opérations d’aménagement des paysages, sans que les motivations de leur intervention ne soient toujours clairement explicitées. Nous nous sommes donc donnés comme objectif d’éclairer la compréhension de celles-ci.

La relation de la photographie avec l’aménagement des territoires, la fabrique de paysages, leur préservation et leur mise en valeur relève d’une histoire longue de plus d’un siècle et demi. Le programme PhotoPaysage s’inscrit sur cette toile de fond, pour analyser  les liens entre projets photographiques et projets de paysage, qui constituent aujourd’hui des jeux d’acteurs complexes.

Il propose une saisie originale de la construction conjointe de la représentation photographique et du paysage en étudiant les pratiques des photographes, des paysagistes et des professionnels de l’aménagement. Il interroge ainsi le rôle de la photographie au sein des débats sur les mutations territoriales. Le site PhotoPaysage rassemble les travaux réalisés au sein de rubriques, exploration, circulation, transmission, permettant de prolonger les recherches entreprises suivant les différentes directions initiées par le programme.

 

Pascal Fort

More Posts - Website

Séminaire itinérant Plan-Paysage n°4 : Le schéma de l’OREAM Lyon Saint-Etienne et les espaces agricoles périurbains protégés – Lyon – 12 et 13 octobre 2017

Mercredi 27 sep 2017

Séminaire itinérant Plan-Paysage n°4 : Le schéma de l’OREAM Lyon Saint-Etienne et les espaces agricoles périurbains protégés

Séminaire le 13 octobre 2017 de 13h00 à 17h30 à l’ UMR 5600 Environnement Ville Société, 18 rue Chevreul, 69 007 Lyon – salle 604

Contact : Alexandre Callens – alex.callens@gmail.com

Coordination : Denis Delbaere (Paysagiste, Professeur ENSAP de Lille / LACTH), Frédéric Pousin (Architecte, Directeur de recherche CNRS / UMR AUSser), Alexandre Callens (Architecte, Doctorant à l’IPRAUS)

Présentation des organisateurs : L’aménagement planiste du territoire conduit par l’État de 1950 à 1975 a suscité de nombreux plans et schémas directeurs, qui ont guidé et/ou inspiré le développement des métropoles françaises, et dont l’héritage demeure peu analysé. Pourtant, un demi-siècle après l’élaboration de ces stratégies ambitieuses, des bilans critiques pourraient en être  aisément dressés. Une  telle entreprise ne manquerait pas d’à propos alors que nos sociétés sont confrontées à des défis écologiques et sociétaux d’importance, et qu’on s’interroge sur les formes de gouvernances de projets qui permettraient d’y faire face. Le séminaire PLAN PAYSAGE engage une réflexion large sur l’efficacité des plans à partir de l’exploration concrète des espaces effectivement produits ou induits par le planisme.

Pour la quatrième session, PLAN-PAYSAGE s’intéressera au schéma de l’OREAM Lyon-Saint-Étienne datant de 1968. Il abordera la mise en œuvre de ce schéma, la multiplicité des disciplines mobilisées (géographie, urbanisme, sociologie, économie, architecture) et les divers moyens d’action envisagés pour mettre en œuvre ses intentions. Nous interrogerons plus spécifiquement une originalité de ce document concernant la protection d’espaces agricoles périurbains face aux pressions urbaines. La plaine cultivée située à l’Est de l’agglomération Lyonnaise (entre Lyon, l’Isle d’Abeau et Meximieux) sera étudiée en développant des protocoles d’exploration in-situ. Cela nous permettra d’alimenter le débat sur les relations entre la planification du territoire et la construction des paysages dans le temps long.

Déroulement de la session de travail à Lyon :
  12 octobre et 13 octobre matin: exploration in-situ de la plaine agricole située entre Lyon, l’Isle d’Abeau et Meximieux et mise en forme des parcours réalisés

  13 octobre de 13h00 à 17h30: séminaire de restitution

Séminaire du 13/10 – Programme
13h00-13h30: Accueil et introduction du SÉMINAIRE – Frédéric Pousin[1] et Denis Delbaere[2]

13h30- 14h45 – CONFÉRENCE: Histoire du SDAM de l’OREAM et de ses suites dans la planification urbaine de l’agglomération lyonnaise  – Rachel Linossier[3]

14h45-15h30 – LECTURE PAYSAGÈRE: Les espaces agricoles périurbains du schéma de l’OREAM, présentation des protocoles d’exploration de la plaine de Lyon et récits des itinéraires réalisés le 12 octobre 2017 – Alexandre Callens[4], Denis Delbaere, Corinne Jacquand[5], Frédéric Pousin, Véronique Hattet[6]

15h30-17h15 – TABLE-RONDE: Discussion sur la structure de l’OREAM, l’élaboration du schéma et les thématiques des espaces agricoles protégés et du paysage, en présence Michel Freyssenet[7] ayant participé à l’élaboration du schéma.

17h15-17h30 – CLÔTURE DU SÉMINAIRE

[1] Architecte, directeur de recherche au CNRS, UMR AUSser – laboratoire de recherche IPRAUS
[2] Paysagiste, professeur à l’école nationale supérieure d’architecture et de paysage de Lille, laboratoire de recherche LACTH
[3] Urbaniste, maître de conférences en aménagement et urbanisme à l’Institut d’Urbanisme de Lyon, laboratoire de recherche PACTE
[4] Architecte, doctorant, laboratoire de recherche IPRAUS
[5] Historienne, Maître-assistante à l’école nationale supérieure d’architecture Paris-Belleville, laboratoire de recherche IPRAUS
[6] Cartographe, laboratoire de recherche IPRAUS
[7] Sociologue, Michel Freyssenet a travaillé au Ministère de l’Équipement au sein de l’OREAM Lyon-St Etienne-Grenoble de 1966 à 1968

 

Pascal Fort

More Posts - Website

Deux journées d’étude sur le thème : « La ville et les mots : Marqueurs, masques et interprétations » – ENSA Paris-Belleville – 6 et 7 décembre 2017

Mardi 26 sep 2017

L’UMR AUSser a le plaisir de vous convier à deux journées d’étude sur le thème : « La ville et les mots : Marqueurs, masques et interprétations »

Responsables scientifiques du programme : Éric Chauvier, Isabelle Chesneau, Valérie Dufoix, Adèle Esposito, Nathalie Lancret et Vincent Negri,

Date : Mercredi 6 et jeudi 7 décembre 2017

Lieu : ENSA Paris-Belleville, Paris

Le programme définitif sortira prochainement.

Présentation : Des chercheurs, issus de différentes disciplines de sciences humaines et sociales, discuteront au cours de ces deux journées de la manière dont les actes de langage participent à la construction et à la transformation de l’architecture et de la ville, en se demandant comment se forment les opérations de désignation des formes urbaines, dans quelle mesure les mots contribuent à les modeler (à les normaliser ?), et s’il n’y a pas parfois un je-ne-sais-quoi qui échappe à cette dialectique entre espace et langage ?

 

 

 

Pascal Fort

More Posts - Website

Exposition « Lina Bo Bardi – enseignements partagés » – ENSA Paris-Belleville – 26/10/2017 au 10/02/2018

Lundi 25 sep 2017

Exposition « Lina Bo Bardi – enseignements partagés »

exposition co-produite avec l’Université de Roma Sapienza / commissariat : Alessandra Criconia et Elisabeth Essaïan.

Lieu : ENSA Paris-Belleville, 60 bd de la Villette, 75019 Paris

Date : 26/10/2017 au 10/02/2018

Accédez à l’annonce : cliquez ici

Accédez au dossier de présentation : cliquez ici

Extrait du site de l’ENSA Paris-Belleville : L’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville a le plaisir de vous inviter le jeudi 26 octobre 2017 à partir de 18h30 au lancement de « l’événement Lina Bo Bardi »

Conférences inaugurales – 18h30 – amphithéâtre Bernard Huet
Renato Anelli ‘‘Lina Bo Bardi et la singularité brésilienne’’

Zeuler R.M. de A. Lima ‘‘L’inverse de l’inverse’’

Vernissage de l’exposition ‘‘Lina Bo Bardi – enseignements partagés’’ – 20h30
en présence de Monsieur Paulo Cesar de Oliveira Campos, ambassadeur du Brésil en France et de Madame Manuelle Gautrand, Présidente de l’Académie d’Architecture

 

Parmi les designers et les architectes de sa génération, que ce soit Charlotte Perriand, Ray Eames ou Jane Drew, Lina Bo Bardi (1914-1992) est une des femmes architectes les plus prolifiques du XXe siècle avec une vingtaine de bâtiments construits – maisons, musées, théâtres, églises, centres culturels et sportifs.

Fruit d’une collaboration entre l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville (ENSA-PB) et la faculté d’architecture de Roma Sapienza, l’exposition Lina Bo Bardi : Enseignements partagés offre une interprétation originale de son œuvre, à travers les regards croisés d’architectes, historiens, artistes, étudiants en architecture et en design, et les objets produits dans le cadre des enseignements.

La soirée sera clôturée par un cocktail

En écho à cette exposition, l’École accueillera les jeudis 9, 16 et 23 novembre à 19h le cycle de conférences ‘‘Les causeries de Novembre’’, conçu et animé par Françoise Fromonot en partenariat avec la Sto-Stifftung avec Madelon Vriesendorp, Assemble (Amica Dall et James Binning) et Marcelo Ferraz.

Pascal Fort

More Posts - Website

Cycle de conférence « Faire de la politique pour la ville » – ENSA de la Ville et des Territoires Marne-La-Vallée – 3 octobre 2017 au 9 janvier 2018

Samedi 23 sep 2017

Cycle de conférence « Faire de la politique pour la ville »

Organisateur : Ce cycle de conférences est organisé conjointement par David Mangin, Grand prix de l’urbanisme 2008, et Frédéric Bonnet, Grand prix de l’urbanisme 2014.

Date : 3 octobre 2017 au 9 janvier 2018

Lieu : ENSA de la Ville et des Territoires, 12 avenue Blaise Pascal, Champs-sur-Marne, 77447 Marne-la-Vallée cedex 2

Accédez au site de l’ENSVT : cliquez ici

Extrait du site : Après cette longue période électorale, nous souhaitions échanger avec des acteurs de la ville, qui font la ville ou s’y essayent.
Trois volets nous intéressent :
1. Comment réguler public/privé aujourd’hui ?
2. Comment faire aboutir des projets et des programmes réputés « infaisables » ?
3. Comment les écoles d’architecture peuvent-elles s’intéresser davantage à la production du logement de masse ici et ailleurs ?

 

Les conférences sont ouvertes à tous les étudiant(e)s du campus mais aussi à toute personne intéressée par la thématique. Elles visent à stimuler une réflexion critique et constructive à travers des témoignages de personnalités et d’experts reconnus dans les domaines de l’architecture, de l’urbanisme, de l’environnement, du logement et de la politique de la ville.

Programme :

• mardi 3 octobre : 13h15 Yves Dauge

• jeudi 12 octobre : 13h00 Jean-Luc Poidevin

• mardi 17 octobre : 13h00 Jean-Noël Carpentier et David Mangin

• mardi 24 octobre : 13h00 Jean-Pierre Sueur (sous réserve) et Frédéric Bonnet

• mardi 31 octobre : 13h00 François Bertière (sous réserve)

• mardi 21 novembre : 13h00 Baptiste Lanaspeze et Jens Denissen

• mardi 28 novembre : 13h00 François Delarozière

• mardi 5 décembre : 13h00 Rainer Hehl

• mardi 19 décembre : 13h00 Intervenant de la Fédération des actions solidaires (sous réserve)

• mardi 9 janvier 2018 : 13h00 João Whitake

Pascal Fort

More Posts - Website

Conférence inaugurale de Jean-Louis Cohen « Franck Gehry et la réinvention de l’architecture depuis 1970 » – ENSA Normandie – 28 septembre 2017

Mardi 19 sep 2017

Conférence inaugurale de Jean-Louis Cohen « Franck Gehry et la réinvention de l’architecture depuis 1970 »

Lieu : ENSA Normandie, Grand Hall, 27 rue Lucien Fromage, Darnétal

Date : 28 septembre 2017, 17h

Accédez à l’annonce : cliquez ici

Conférence organisée par l’équipe d’accueil ATE (Architecture, territoire, environnement).

Pascal Fort

More Posts - Website

Audition en vue de l’obtention du grade de docteur par la validation des acquis d’expérience (VAE) de Mme Vanessa Fernandez, maître-assistant à l’ENSA Paris-Belleville : « Innover pour préserver la restauration des façades vitrées du XXème siècle (1920...

Lundi 11 sep 2017

Audition en vue de l’obtention du grade de docteur par la validation des acquis d’expérience (VAE) de Mme Vanessa Fernandez (maître-assistant à l’ENSA Paris-Belleville) : « Innover pour préserver la restauration des façades vitrées du XXème siècle (1920- 1970). De l’histoire des techniques à l’analyse des pratiques »

Lieu : ENSA Paris-Belleville, Salle 12, 60 boulevard de La Villette, 75019 Paris

Date : 14 septembre 2017, 14h30

Accédez à l’annonce : Vanessa-Fernandez-résumé

Référents :
Jean-Paul Midant, Maitre de conférences en histoire, ENSA de Paris-Belleville, HDR
Pascal Lafont, Maitre de conférences en sciences de l’éducation, Université Paris-Est Créteil

Jury :

– RAPPORTEUR : M. Gilles Ragot, Professeur d’histoire de l’architecture, HDR, Université Bordeaux-Montaigne.
– RAPPORTEUR : M. Daniel Estevez, Professeur en sciences et techniques pour l’architecture, HDR, ENSA de Toulouse.
– RAPPORTEUR PROFESSIONNEL : Mme Barbara van Der Wee, Architecte du patrimoine, Bruxelles.
– EXAMINATEUR : Mme Uta Pottgiesser, Maitre de conférences en architecture, Université d’Anvers.
– MEMBRE PERMANENT : Mme Micheline Barthout, Maitre de conférences, Université Paris-Est.
– EXAMINATEUR ENCADRANT : M. Jean-Paul Midant, Maitre de conférences en histoire, ENSA de Paris-Belleville.
– PRESIDENT DU JURY : M. André Guillerme, Professeur émérite, historien des techniques, CNAM.

Résumé : La restauration5 des édifices vitrés ou équipés de façades légères construits au milieu du XXème siècle est au centre d’un conflit qui oppose protection du patrimoine et enjeux de la rénovation, qu’elle soit technique ou énergétique. Les façades vitrées ont été très utilisées dans les années 1950-70 pour leurs qualités de transparence, de légèreté et d’économie. Les chocs pétroliers du milieu des années 1970 ont remis en question cet usage afin de limiter les déperditions de chauffage par l’enveloppe. Mais dans les années 1990-2000, les façades vitrées ont fait leur grand retour, principalement dans le domaine tertiaire. Ce renouveau, motivé par les bénéfices des apports de chaleur solaire et de lumière naturelle à travers le vitrage, s’est accompagné d’innovations dans le domaine de la maitrise du confort intérieur. Au même moment, l’architecture du XXème siècle gagnait le statut de patrimoine à préserver. Elle est devenu objet de recherches, notamment dans le champ de l’histoire des techniques. Depuis lors, d’un côté, la connaissance de l’architecture vitrée du milieu du siècle et des moyens de contrôle des ambiances intérieures (chauffage, ventilation, rafraichissement) s’accroit. De l’autre, la nécessité d’intervention sur ces bâtiments vieillissants se fait plus forte sous la pression des politiques publiques visant à réduire les consommations énergétiques dans le secteur du bâtiment. Malgré les recherches qui démontrent l’intérêt des solutions architecturales des immeubles vitrés du milieu du siècle, et en dépit de l’utilisation importante du vitrage dans l’architecture contemporaine, le regard critique sur les faibles performances thermiques demeure. Cette contradiction légitime alors l’instauration de pratiques distinctes de réhabilitation6, de restauration et de construction neuve. C’est dans ce contexte que j’ai commencé à m’intéresser à la sauvegarde de l’architecture vitrée des années 1920-1970 en me demandant comment mobiliser à la fois les nouveaux savoirs issus de la recherche et les innovations techniques contemporaines. Dep uis 2010, j’ai réalisé plusieurs travaux de
recherche dans ce domaine, dans un cadre pédagogique et / ou professionnel. Cette expérience académique et de terrain sert de support à l’analyse de situations concrètes, réalisée dans la première partie de ce mémoire. Celle-ci permet de questionner les angles d’attaque, les outils et méthodes de la recherche, d’expérimenter une échelle de valeurs et de critères de jugement
du patrimoine et de repenser l’enseignement, en introduisant le sujet des façades vitrées. Le tout dans une perspective de renouveau, d’évolution induite par la posture du « praticien réflexif – chercheur » adoptée pour la rédaction de ce mémoire. Les conclusions tirées de ces recherches passées forment le point de départ d’un projet de recherches futures développé dans la seconde partie. Celui-ci questionne les domaines dans lesquels on pourrait innover pour améliorer la préservation des bâtiments vitrés du XXème siècle. On insiste sur plusieurs thèmes, dans lesquels le savoir mériterait d’être étendu : l’histoire des techniques de construction des façades, l’évolution des pratiques de leur restauration, les théories qui sont sensées guider l’action dans le domaine
du patrimoine. Dans un dernier chapitre, nous abordons le thème de l’innovation technique non seulement dans la restauration des façades mais aussi dans le traitement des ambiances intérieures. Bien que conçues dans une période d’optimisme énergétique, certaines façades vitrées du XXème siècle témoignent d’une attention précoce pour le contrôle naturel du confort
tel qu’on le pratique aujourd’hui dans l’architecture contemporaine. Ce constat nous incite à proposer des pistes originales pour la conservation restauration des immeubles aux façades légères en intégrant connaissance, compréhension, outils et technologies actuelles dans le champ de la sauvegarde.

5 La restauration implique la remise en état, souvent dans son état originel, d’un bâtiment reconnu pour ses qualités historiques et architecturales. Elle a pour objectif d’améliorer l’appréciation et la compréhension d’un édifice qui a perdu une part de sa signification du fait de remaniements passés.
6 Remise aux normes actuelles d’un bâtiment existant avec utilisation de matériaux neufs et / ou d’adjonctions pour un améliorer le confort et la sécurité sans attache particulière à l’objectif de protection du patrimoine.

Pascal Fort

More Posts - Website

Pages