Actualités du carnet de veille d'AUSser

S'abonner à flux Actualités du carnet de veille d'AUSser
Architecture Urbanisme Société : Savoirs, Enseignement, Recherche
Mis à jour : il y a 1 heure 48 min

Appel à communications du 7e séminaire du programme HEnsA20 : « Enseigner l’architecture en Île-de-France au XXe siècle : une histoire croisée » (date limite : 15 mai 2019)

Mardi 07 mai 2019
HEnsA20_appel a com_seminaire7_ParisTélécharger

Anne-Marie Châtelet, Marie-Jeanne Dumont, Daniel Le Couédic, en coordination avec Anne Debarre (ENSA Paris-Malaquais), Karen Bowie et Isabelle Grudet (ENSA Paris-La Villette), Antonio Brucculeri et Marilena Kourniati (ENSA Paris-Valde Seine), Estelle Thibault (ENSA Paris-Belleville).

Les propositions sont à envoyer avant le 15 mai2019 à amandinediener@wanadoo.fr. Elles se composeront d’un argumentaire d’une page environ, accompagné de la mention des sources mobilisées et d’une bibliographie succincte, ainsi que d’un court CV.

Parue : revue EcoRev n°47 : « L’écologie, une politique en actions »

Mardi 07 mai 2019

Accédez à ce n° (prochainement) : revue EcoRev n°47

dont un article de Mathias Rollot (OCS/AUSser (EAV&T Marne-la-Vallée )) : « Le biorégionalisme américain : un outil pour nos territoires »

Partenariat Hubert Curien – CEDRE (date limite : 3 juin 2019)

Lundi 06 mai 2019

CEDRE est le Partenariat Hubert Curien (PHC) franco-libanais.Il est mis en œuvre en France par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) et le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI). Au Liban, par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement Supérieur.

Accédez à l’appel : Partenariat Hubert Curien – CEDRE

La gestion paritaire entre le Liban et la France reste la règle de fonctionnement du programme CEDRE, qui est piloté par un comité mixte paritaire, constitué de deux sous-comités nationaux.

Les appels à candidatures de ce programme sont lancés sur un rythme annuel.

Date limite de dépôt des dossiers de candidature : 03/06/2019

L’objectif de ce programme est de développer les échanges scientifiques et technologiques d’excellence entre laboratoires des deux pays, en favorisant les nouvelles coopérations et la participation de jeunes chercheurs et doctorants.

Tous les domaines scientifiques sont concernés par ce programme et les projets qui requièrent une approche multidisciplinaire sont recommandés. Toutefois, notamment en raison de leur importance pour le développement de la recherche au Liban, et prenant en considération l’objectif de consolidation des capacités scientifiques concourant au développement économique et social du Liban, seront considérés comme prioritaires les domaines suivants :

  • SHS, Sciences sociales, Économie et Droit ;
  • Environnement ;
  • Santé et médecine ;
  • Sciences de l’ingénieur.

Appel à projets : Coopération scientifique avec le Mexique (date limite : 7 juin 2019)

Lundi 06 mai 2019

Accédez à l’appel : Coopération scientifique avec le Mexique

Partenaires institutionnels en France : Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères via l’Ambassade de France au Mexique et Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.
Partenaires institutionnels au Mexique : ANUIES (Association nationale des universités et institutions d’éducation supérieure), coordonnateur, CONACYT (Conseil national des sciences et technologies) et SEP (Secrétariat à l’éducation publique).

Les projets sont rédigés en français ou en anglais et peuvent porter sur tous les champs de connaissance. Toutefois, les domaines prioritaires dans le cadre de la coopération francomexicaine sont les suivants :
– Santé, prévention, biomédecine et biotechnologie
– Changement climatique: impacts / risques naturels, protection des écosystèmes, gestion durable et gouvernance des ressources naturelles (en particulier de l’eau)
– Nanotechnologie, matériaux avancés et manufacture de haute technologie
– TIC, IA, big data, ingénierie
– Développement urbain et industrie durables
– Transition énergétique – énergies propres, renouvelables et alternatives
– Alimentation: durabilité et sécurité alimentaire, agroécologie, production d’aliments sains
– Mobilité humaine
– Démocratie, éducation, participation et transformation sociale
– Violences structurelles, politiques de lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales
– Dynamiques sociales
– Patrimoine historique et richesse (bio) culturelle

L’approche pluridisciplinaire du projet et l’émergence de nouvelles collaborations franco mexicaines (thématiques et institutionnelles) sont considérées comme des atouts. La participation de jeunes chercheurs permanents et contractuels (doctorants et post doctorants) ainsi que le portage de projet par des chercheuses sont vivement encouragés.

Conférence annuelle DocAsie 2019 – Université catholique de Louvain (Louvain-la-Neuve (Belgique)) – 19 au 21 juin 2019

Mercredi 24 avr 2019

Accédez au site de DocAsie : Conférence annuelle DocAsie 2019

Accédez au programme : Programme DocAsie 2019

La conférence annuelle DocAsie se tiendra du 19 au 21 juin 2019 à l’Université catholique de Louvain.

Les journées annuelles DocAsie 2019 vous proposent d’entrer dans l’univers du web de données et des nouveaux apprentissages…

Open data, datalibrarian, data management, web sémantique, Learning center etc…. Autant de concepts qui induisent depuis quelques années une transformation profonde des pratiques mais aussi des espaces des bibliothèques.

Quels rôles peuvent et doivent tenir les bibliothécaires ? Quels sont les enjeux pour les fonds documentaires sur l’Asie ? Pourquoi et comment exposer ces données ? Quelles sont les évolutions encore à venir et comment s’y adapter alors que le contexte normatif et technique reste mouvant ? Comment s’adapter à l’évolution des bibliothèques comme espaces dédiés aux nouveaux apprentissages ?

Parue : Lettre des nouveautés du carnet de veille de l’UMR AUSser n°73 du 24 avril 2019

Mercredi 24 avr 2019

Accédez à la lettre : Lettre n°73 du 24 avril 2019

Vous trouverez les nouveautés (appels, événements, publications) repérées et publiées sur le carnet de veille de l’UMR AUSser.

Appel à candidature : soutien financier aux jeunes chercheur.e.s participant à des colloques internationaux en SHS sur l’Asie (date limite : 15 mai 2019)

Mardi 23 avr 2019

Accédez à l’appel : soutien financier aux jeunes chercheur.e.s

Contact : Claire Le Poulennec secrétaire générale du GIS Asie : claire.le-poulennec@cnrs.fr

Le GIS Asie co-financera des missions de jeunes chercheur·e·s, pour se rendre à des événements scientifiques à l’étranger, au deuxième semestre 2019, à hauteur de 500 € maximum.

Conditions d’éligibilité :
– Cet appel s’adresse à tout·e jeune chercheur·e affilié·e à une unité du GIS Asie qui n’a pas déjà bénéficié d’un soutien financier de ce type en 2019. (L’UMR AUSser est une unité du GIS Asie).
– L’événement doit avoir lieu entre le 1er juillet et le 31 décembre 2019, à l’étranger (sauf ICAS11). Seront privilégiés les conférences et colloques à fort rayonnement international et les jeunes chercheur·e·s bénéficiant du co-financement d’un laboratoire, d’une école doctorale ou d’une université. Le·a jeune chercheur·e devra attester de sa présence effective au colloque ou à la conférence.

Calendrier :
15 mai : date limite de soumission.
Début juin : Le·a candidat·e, ainsi que son laboratoire d’affiliation, seront informés des résultats de la demande de financement.

Modalités de financement :
Le·a bénéficiaire devra prendre contact avec le gestionnaire de son unité pour faire établir sa mission. A l’issue de la mission, le·a gestionnaire de l’unité transmettra la copie du billet au GIS Asie (agnes.verin@cnrs.fr), afin de lancer la procédure de transfert des crédits (vers l’unité).

Dossier à constituer :
Le dossier de candidature, intitulé « Aide financière du GIS Asie », sera adressé par mail à communication@gis-reseau-asie.org. Il comprendra le formulaire ci-contre, ainsi que la proposition de communication ou d’atelier soumise.

Parue : Etude de l’APUR : « Les mutations urbaines dans les quartiers de gare de la ligne 15 sud », avril 2019

Vendredi 19 avr 2019

Accédez au document en version intégrale : Les mutations urbaines dans les quartiers de gare de la ligne 15 sud

Résumé extrait du site de l’APUR : En 2025, de pont de Sèvres à Noisy-Champs, la ligne 15 sud du Grand Paris Express desservira 16 nouvelles gares. Plus de 4,1 millions de mètres carrés y sont programmés, répartis au sein de 80 projets couvrant 21% de la superficie des quartiers de gare.

Ces projets entraîneront d’ici 10 ans la réalisation de 33 000 logements, 1,4 million de m2 de bureaux, 0,9 million de mètres carrés d’autres surfaces d’activités. Des opérations de renouvellement urbain sont également engagées dans 12 quartiers sur 16 garantissant le maintien des populations déjà présentes et améliorant leur cadre de vie.

L’étude présentée ici souligne une tendance au rééquilibrage en matière de mixité fonctionnelle et social. A terme, les opérations en cours et à venir devraient amener à un équilibre de 60% de logements, 40% d’activité.

Plusieurs leviers de réduction des inégalités sont identifiés, parmi lesquels des gains d’accessibilité pour les ensembles de logements sociaux, une production de logements sociaux importante et diversifiée (30% de logements sociaux dans les quartiers de gare aujourd’hui et une production de 800 nouveaux logements sociaux par an en moyenne) ainsi qu’une meilleure desserte des équipements métropolitains (notamment les lieux d’enseignement : Institut Gustave Roussy, Cité Descartes, etc.).

Sur le plan environnemental, si l’étude met en évidence une ambition plus forte pour les projets à venir que dans ceux déjà réalisés, la multiplicité des acteurs ne facilite pas l’accélération nécessaire pour relever les défis de la ville inclusive et zéro carbone. La géothermie, l’utilisation du bois, le recyclage des terres excavées sont quelques-unes des actions souvent mises en œuvre dans les futurs projets.  Les analyses de la situation actuelle soulignent qu’il n’y a pas de place particulière donnée aux espaces publics ainsi que la nécessité d’augmenter les aménagements cyclables pour faciliter le rabattement aux gares.

Enfin, si le rééquilibrage territorial est inscrit dans les programmations, le décalage de réalisation et l’analyse des calendriers des opérations montrent un fort contraste aux deux extrémités de la ligne. A l’Ouest, le quartier pont de Sèvres est très avancé dans sa mutation avec une forte densification et à l’Est, le quartier Noisy-Champs, qui porte la même ambition, est en décalage de réalisation de 10 à 20 ans.

L’étude des mutations urbaines des quartiers de gare de la ligne 15 sud est la première éditée par l’Observatoire des quartiers de gare piloté par l’Apur, la Société du Grand Paris et la DRIEA. Une deuxième étude sera publiée à l’été concernant les autres gares livrées d’ici 2025.

Parue : Etude de l’APUR « Enseignement supérieur et Grand Paris Express », avril 2019

Vendredi 19 avr 2019

Accédez au document en version intégrale : Enseignement supérieur et Grand Paris Express

Résumé extrait du site de l’APUR : A son achèvement, le réseau du Grand Paris Express reliera une quarantaine de sites universitaires et de grandes écoles implantés dans un quartier de gare. Il donne ainsi à voir l’une des dimensions stratégiques de cet ouvrage : rapprocher les lieux d’hébergement des lieux d’enseignement, rendre accessible plus rapidement le cluster parisien, offrir aux étudiants un éclatement des limites imposées par le réseau actuel.

L’étude est constituée notamment d’un recueil de cartes qui montrent qu’à l’horizon 2030, le Grand Paris Express viendra modifier les pratiques de déplacements depuis et vers les lieux d’enseignement du supérieur en améliorant sensiblement leur desserte. De nombreux établissements vont ainsi devenir plus accessibles plus rapidement. De même, de nombreux étudiants résidant dans les quartiers de gare se déplaceront plus vite et plus facilement, voyant ainsi leur espace de mobilité se dilater et leur « champ des possibles » s’élargir. En 2018, 130 établissements d’enseignement supérieur sont situés dans les quartiers de gare du Grand Paris Express, dont une quarantaine de sites universitaires et de grandes écoles. 96 300 étudiants résident dans les quartiers de gare du GPE. Une douzaine d’entre eux constituent d’ores et déjà des polarités étudiantes.

Par les territoires qu’il traverse et dessert, le futur réseau permet également de mettre en lumière les quartiers sous-dotés en matière d’offre du supérieur, notamment ceux situés dans le quart nord-est du Grand Paris, traversé par les lignes 15 est, 16 et 17. Dans ces quartiers, l’existence d’un foncier encore mobilisable combiné à la future desserte, peut fournir un levier de production d’une offre ajustée aux besoins et livrer un élément de réponse aux inégalités territoriales de la métropole. Les quartiers de gare formeront des centralités où la création de logements adaptés, assortis de services particuliers (espace commun de travail, salle de sports) et la présence de centres de e-learning dotés de places assises pourraient répondre au moins partiellement aux besoins des étudiants éloignés de leur lieu d’études.

L’étude présente aussi les 4 campus universitaires en cours d’aménagement ou d’extension, Saclay, Condorcet, Descartes, ou encore Villejuif, dont la pleine réussite est en partie liée à la nouvelle desserte proposée par le Grand Paris Express.

DCUN Methodological Note : « Should We Compare the Processes of Urbanization in Paris, London, and Shanghai, or Paris, Marseille, and Vesoul? » / Joël Idt, April 2019

Jeudi 18 avr 2019

To cite this article: Joël Idt, « Should We Compare the Processes of Urbanization in Paris, London, and Shanghai, or Paris, Marseille, and Vesoul? Strategies of Comparison in Urban Research », DCUN (Diffuse Cities & Urbanization Network) Methodological Note, April 2019. URL: https://dcun.hypotheses.org/1492

Accédez à la note : DCUN Methodological No

Abstract: People who do research on cities and urbanism spend their time making comparisons, just like their colleagues in other social science fields. Depending on the specific subjects of their research, they compare towns and cities, urban mobility and consumption, and urban projects. The question as to what is or is not comparable regularly comes up.

Paru : « Rouge. Art et utopie au pays des Soviets », Hors-série de la revue Beaux-Arts, mars 2019

Jeudi 18 avr 2019

Accédez au site de l’éditeur : Rouge. Art et utopie au pays des Soviets

dont article de Elisabeth Essaïan : « Moscou : capitale de Staline »

Résumé du Hors-série : En 1917, l’avènement de la révolution d’Octobre en Russie et les profondes transformations sociales qui l’accompagnent suscitent de virulents débats esthétiques. Les avant-gardes (futurisme, suprématisme ou constructivisme), à l’instar de Maïakovski, revendiquent leur participation active, par la pratique artistique, à l’édification d’une société nouvelle par l’intermédiaire de médiums aussi variés que les arts plastiques, l’architecture, le design, le théâtre, le photomontage ou le cinéma. L’exposition se propose de retracer à travers un parcours historique, le devenir de cette « esthétique communiste », de la révolution d’Octobre jusqu’aux années du post-communisme et à l’instauration progressive du réalisme socialiste.
Beaux Arts Éditions rend compte des répercussions de la révolution d’Octobre de 1917, une histoire où innovations plastiques et contraintes idéologiques, indissociablement liées, posent la question d’une possible politisation des arts, à travers ses tensions, ses élans comme ses revirements, ses innovations plastiques et ses contraintes idéologiques.

Exposition au Grand Palais, du 20 mars au 1er juillet 2019

Rencontre avec Michael Hardt (Duke University) et Toni Negri (Université de Padoue) : « Métropoles Matérielles : conflits et formes de vie dans la ville globale » – ENSA Paris-Malaquais – 9 mai 2019

Jeudi 18 avr 2019

« Dans le cadre du projet collectif 1989, hors-champ de l’architecture officielle et du cycle de conférences « Métropoles Matérielles. Conflits et formes de vie dans la ville globale », Le Laboratoire ACS et le Séminaire du Département AAP de l’ENSA Paris-Malaquais , organisent un rencontre avec Michael Hardt, professeur à Duke University, et Toni Negri, ancien professeur à l’Université de Padoue

Responsabilité Scientifique : Marco Assennato, Federico Ferrari, Jac Fol (ENSA Paris-Malaquais)

Lieu : ENSA Paris-Malaquais – Bâtiment Callot, 1er étage, 1 Rue Jacques Callot, 75006 Paris
Date et heure : 9 Mai 2019, 17h30

Paru : « Addressing the Climate in Modern Age’s Construction History : Between Architecture and Building Services Engineering / Carlo Manfredi, Springer, avril 2019

Mardi 16 avr 2019

Accédez au site éditeur : Addressing the Climate in Modern Age’s Construction History

dont chapitre de Emmanuel Gallo : « Two Early Examples of Central Heating Systems in France During the 19th Century », p. 83-101
Abstract: Two early Examples of Central Heating Systems in France during the nineteenth century Emmanuelle Gallo Abstract In that paper, two case studies of heating history are detailed: the French stock exchange building in Paris the Palais Brongniart (1808–1826) and the Lariboisière hospital (1846–1854). With the first case, it was an opportunity to realize a diachronic approach, the evolution of several heating system and energy consumption in that very special program, from the first steam system in the country to the Parisian’s district heating network since 1947. With the second case, we explained how a competition between two systems moved a building in use into a research laboratory with two different heat transfer fluid and two ventilation devices settled in the two opposite wings of the hospital. With those two cases, archive studies allowed to discovered new data on all sorts of energy used for heating and lighting since 1805 and their prices during the centuries. A new research program was the result of these investigations.

Paru : « La pertinence de Gunnar Asplund : du cimetière boisé à l’Exposition de Stockholm » / Luca Ortelli, Métispresses, avril 2019

Mardi 16 avr 2019

Accédez au site de l’éditeur : La pertinence de Gunnar Asplund

« La pertinence de Gunnar Asplund : du cimetière boisé à l’Exposition de Stockholm » / Luca Ortelli, Métispresses, avril 2019, 96 p., Collection: vuesDensemble Essais, ISBN 978-2-94-0563-48-7

Résumé éditeur : Raffinée et inventive, l’œuvre de Gunnar Asplund incarne une manière de concevoir l’architecture qui fera de Stockholm et de la Suède un modèle en Europe dès les années 1920.
À la recherche d’une spatialité complexe et virtuellement illimitée, Asplund échappe aussi bien à la radicalité des avant-gardes qu’aux tentations historicisantes pour emprunter une nouvelle voie où s’assemblent de manière inédite des thèmes et des figures apparemment inconciliables.
Son originalité ne résulte pourtant jamais de choix arbitraires, ni d’une posture affirmative. Peu d’architectes ont exprimé avec une telle lucidité la nécessité de soumettre l’architecture aux contextes plus vastes dans lesquels elle s’insère, qu’ils soient naturels ou culturels.
Dans le rapport qu’elle établit avec son environnement, l’œuvre d’Asplund transmet un sentiment d’adéquation, qui constitue le caractère le plus extraordinaire de sa vision architecturale.
Comme l’a noté si justement Alvar Aalto : «À travers son autonégation architecturale, Gunnar Asplund a vu juste, en nous indiquant une manière de penser qui a fait triompher l’architecture.»

Paru : « Un monde de bibliothèques » / Julien Roche (dir.), Electre-Ed. du Cercle de la Librairie, mars 2019

Mardi 16 avr 2019

Accédez au site de l’éditeur : Un monde de bibliothèques

« Un monde de bibliothèques » / Julien Roche (dir.), Electre-Ed. du Cercle de la Librairie, mars 2019,
ISBN 978-2-7654-1581-7

Résumé éditeur : Présentation de bibliothèques remarquables et au rayonnement important. Quarante monographies illustrées de photographies invitent le lecteur à un cheminement à travers l’histoire et l’architecture de ces bibliothèques. Découverte de la « Humboldt » de Berlin, du centre culturel Rozet aux Pays-Bas, de la Vasconcelos au Mexique ou encore de la Bibliotheca Alexandrina en Egypte.

Journées ParenThèse Ile-de-France – ENSA Paris-Belleville – 16 et 23 avril 2019

Mardi 16 avr 2019

Accédez au site : ParenThèse Ile-de-France

Mardi 16 avril 2019, 9h-18h30 : ENSA Paris-Belleville, salle 4, 60 boulevard de la Villette, 75019 Paris

Mardi 23 avril 2019, 9h-18h30 : ENSA Paris-Belleville, salle 2, 60 boulevard de la Villette, 75019 Paris

Présentation par les organisateurs : La journée Parenthèse est un moment dévolu à la rédaction de la thèse. C’est un temps réservé pour la lecture d’articles et d’ouvrages, de production de poster, l’écriture d’articles, la rédaction de chapitres de thèse, plan détaillé, etc. L’ambition de ces journées est de suspendre nos activités connexes : vie du laboratoire, enseignement, engagement associatif, etc., et se consacrer uniquement à notre thèse. C’est également une démarche de recherche collective (entre 10 et 15 inscrits par jour) avec des moments d’échanges transdisciplinaires et des périodes de travail strictement individuels. L’introduction méthodologique en début de journée vise à donner des clés pour apprendre à se fixer de bons objectifs, à gérer son temps, à s’organiser, etc.

3e séminaire transversal PATRIMONDI – Fondation Hellénique, Cité Universitaire (Paris) – 16 et 17 avril 2019

Mardi 16 avr 2019

Lieu : Fondation Hellénique, Cité internationale universitaire de Paris, 47b Boulevard Jourdan, 75014 Paris
Date : 16 (14h30 – 19h30) et 17 février (9h30 – 16h30) 2019

Textes de cadrage Séminaire Paysages et NormesTélécharger

Après un 1er séminaire sur les Images (Artefacts visuels e4 fabrique touristique du patrimoine), le 4 novembre 2016, un 2e sur les Acteurs (Elites circulantes, entrepreneurs du patrimoine, acteurs internationaux de patrimonialisation), le 5 juin 2018, le 3e séminaire transversal de l’ANR PATRIMONDI se penche sur les questions des Paysages de la Patrimondialisation et des Normes.

Organisé sur deux journées il vise notamment à mieux articuler, autour de questions traversables, l’ensemble des cinq terrains de PATRIMONDI. Les présentations centrées sur un seul terrain sont les bienvenues, mais il est espéré que plusieurs présentations résulteront de croisements entre différents terrains.

S’agissant d’un séminaire interne aux équipes de l’ANR, les présentations peuvent être informelles et porter sur des travaux en cours. Les journées privilégieront la discussion et la confrontation des expériences de terrain. Un temps d’échange sera consacré à la préparation du rapport final et de la conférence de clôture les 5 et 6 septembre 2019.

Journée 1 : Tourisme, patrimoine, mondialisation et paysage

Les nouveaux récits culturels à Marrakech : comment « épaissir » une fiction paysagère / Roméo Carabelli

« Le jeu de go du paysage autour de Bâb Doukkala, ou l’inversion des espaces de la médina de Marrakech » / Anna Madoeuf

Siem Reap : la ville construite par ses hôtels / Virginie Picon-Lefebvre

Hébergements touristiques et bâtiments patrimoniaux. Paysages de la patrimondialisation dans le Vieux Québec / Linda Boukhris, Maria Gravari-Barbas, Sandra Guinand

Tianjin, paysages changeants du tourisme, entre modernité et patrimoine, selon les dynamiques politiques et culturelles / Françoise Ged, Christine Mengin, Emilie Rousseau, Yue Lu

Paysages hybrides de Tianjin / Maria Gravari-Barbas, Sandra Guinand, Yue Lu


Le tango, des paysages urbains aux atmosphères intimes / Equipe Tango

Journée 2 : Les normes et les règles : Entre banalisation des destinations et appropriations culturelles

Tianjin, vers le renforcement des réglementations et la pluralité des appropriations / Françoise Ged, Christine Mengin, Emilie Rousseau, Yue Lu

Analyse des plans de conservation urbaine du Vieux Québec. La construction progressive d’un « produit monumental » urbain /Linda Boukhris, Maria Gravari-Barbas, Sandra Guinand

Du strip de Las Vegas à « la route de l’aéroport » à Siem Reap / Virginie Picon-Lefebvre

Régimes juridiques et normatifs du tango : quelles reconfigurations en situation touristique ? / Equipe Tango

Journée d’étude « Stratégies des labels et métropole durable » – ENSA Paris-Belleville – 20 mai 2019

Lundi 15 avr 2019

Lieu : ENSA de Paris-Belleville (Ipraus, salle vitrée, bât. B, 3e étage), 60, bd de la Villette 75019 Paris

Date : 20 mai 2019, 9h30-17h

– 9h 30 : introduction à la journée et tour de table

– 10h – 11h 15 : intervention de Sylvain Ducroux (Directeur territorial adjoint Seine Nord, ONF) : La labellisation, une reconnaissance pour la forêt afin d’exister dans la métropole ? La candidature de la forêt de Fontainebleau à l’inscription au Patrimoine mondial de l’Unesco

– 11h 15 – 12h 30 : discussion

– Déjeuner

– 14h – 15h 15 : intervention de Jean-Paul Midant (MCF HDR, Ensa Paris-Belleville, UMR 3329 AUSser)
Du label Patrimoine du xxe siècle au label Architecture contemporaine remarquable : l’évolution d’une politique de labellisation en faveur du patrimoine bâti et paysager depuis 1999 jusqu’à la recherche en cours dans le cadre de la chaire partenariale Peps Patrimoine, expérimentations, projets, à l’EnsaPB

– 15h 15 – 16h 30 : discussion

– 16h 30 – 17h : conclusion

Journée doctorale de l’OCS/AUSser (Ea&VT) – Ecole d’architecture de la ville et des territoires (Marne-La-Vallée) – 24 avril 2019

Lundi 15 avr 2019

Accédez à l’annonce : Journée doctorale de l’OCS/AUSser

Dans le cadre du « Mois de la Recherche », l’Observatoire de la condition suburbaine (OCS), équipe de recherche de l’Éav&t, organise, sous la coordination de Paul Bouet, une journée doctorale, le mercredi 24 avril prochain, au cours de laquelle six doctorants présenteront un aspect particulier de leur thèse en cours et en débattront avec des chercheurs de l’École et de laboratoires partenaires. Une journée qui s’annonce très intéressante et riche d’échanges et à laquelle il est libre d’assister dans la limite des places assises disponibles de la salle.

Programme :
9 h 15 : Mot d’ouverture de Paul Landauer, directeur de l’OCS/AUSser
Matinée :
Discutants : Pierre Chabard (ENSA Paris-La-Villette, Atthep/AUSser), Soline Nivet (ENSA Paris-Malaquais, ACS/AUSser)

9 h 30 : Marie Bourget-Mauger, « L’intégration des objets connectés dans les espaces de bureaux. Vers une transformation latente des types ».
Thèse : Évolution, enjeux et modalités de l’intégration des objets techniques en architecture, dirigée par Antoine Picon, co-encadrée par Jean-François Blassel.

10 h 30 : Mariabruna Fabrizi, « lnner Space / Espace Intérieur. La construction de l’imaginaire des architectes ».
Thèse : La construction de l’imaginaire des architectes, dirigée par Sébastien Marot.

11 h 30 : Laurie Gangarossa, « Autobiographies d’architectes, panorama rétrospectif et critique».
Thèse : Après l’autobiographie. Conversion littéraire contemporaine des architectes au sein de leur discipline, de 1982 à nos jours, dirigée par Sébastien Marot.

Après-midi
Discutant : David Mangin (Eav&t, OCS/AUSser)

14 h 00 : Thomas Beillouin, « Le littoral : Construction d’un territoire à risques».
Thèse : Les stratégies d’aménagement à l’épreuve des aléas littoraux. L’épaisseur littorale: nouveau paradigme de l’aménagement des territoires côtiers? (France, 19e-21e s.), dirigée par Sébastien Marot, co-encadrée par Frédéric Bonnet.

15 h 00 : Alessandra Marcon, « Voyage dans les traces de l’industrie métropolitaine, ou le déjà-là de la mixité.»
Thèse : Les territoires de la production. Le cas de la manufacture urbaine, dirigée par Chiara Tosi et Sébastien Marot, co-encadrée par Frédéric Bonnet.

16 h 00 : Charles Rives, « Les projets d’aménagement français à l’épreuve de la décroissance urbaine : quels effets, quelles perspectives ? L’exemple de l’Ecoquartier de l’Union (59) ».
Thèse : Faire la ville en décroissance. L’architecture des milieux: une réponse aux projets d’aménagement des territoires français en décroissance urbaine ? dirigée par Sébastien Marot, co-encadrée par Paul Landauer.


Pages