Conservation du patrimoine bâti de la ville de Chiang Mai : confrontation entre les pratiques locales et les notions importées. Production de la notion de patrimoine en Thaïlande

Thèse en cours
Année de début de la thèse : 
2010
Directeur de recherche : 
Co-tutelle de thèse avec la Faculté d’architecture de l’Université Kasetsart (Thaïlande)
Dir. Thaïlandais : Prof. Eggarin Annukulyudhathon
Discipline: 
Architecture
Equipe de recherche : 
Université : 

Résumé

Les questions dans cette recherche portent sur l'émergence, la construction et l'élaboration de la notion de patrimoine en Thaïlande, à la croisée des pratiques locales et des notions européenne et internationale de « patrimoine ». Nous montrerons que la notion thaïlandaise ne s'appuie pas seulement sur la philosophie bouddhiste ou la croyance locale, mais qu'elle est le résultat d'une confrontation entre les pratiques des habitants et les dispositifs conceptuels et opérationnelles nationaux. Afin de comprendre ce que la société thaïe veut conserver et quelle méthode elle utilise, nous examinons les acceptions des acteurs chargés de la conservation à Chiang Mai. La confrontation entre les différentes conceptions et pratiques dans la réalisation des projets de conservation, « cultures de projet », est l'objet de cette recherche. Les conflits et débats entre les acteurs nous donnent la possibilité de comprendre la diversité des notions de patrimoine dans la société thaïe. Dans la société thaïe, il existe une diversité de notions de patrimoine. Les thaïs n'entendent pas tous la même chose par “conservation du patrimoine (thai: anurak)”. Ce qui provoque des conflits entre les différents acteurs de la conservation. En même temps, ces conflits permettent de faire évoluer les pratiques de conservation en Thaïlande.