Reconfigurations territoriales soutenables des déplacés dans les plaines orientales de Colombie

Thèse soutenue
Type de doctorat: 
Doctorat en formation initiale
Année de début de la thèse : 
2013
Directeur de recherche : 
Discipline: 
Géographie spécialité Architecture, ville et environnement
Equipe de recherche : 
Ecole doctorale : 
Année de soutenance : 
Date de la soutenance : 
Vendredi 16 Décembre 2016

Jury

Anne Collin Delavaud (Rapporteur), Docteure en géographie. Professeure (émérite) IHEAL, Paris III

Alejandro Angulo Novoa (Rapporteur), Docteur, démographe. Professeur UEC, dir. de recherches, Bogotá.
Jean-Pierre le Dantec (Examinateur), Ingénieur, architecte-urbaniste. Professeur des Ensa.

Antonella Tufano (Examinatrice), Docteure architecte urbaniste. 

Graciela    Torre    (Examinatrice), Architecte-urbaniste.

Christian Pédelahore de Loddis (Dir.). Architecte-Urbaniste. Professeur des Ensa, dir. de rech. Ahttep.

 

Résumés

Reconfigurations territoriales soutenables des déplacés des plaines orientales de Colombie.

Territoires historiquement marginalisés, le département du Vichada et la municipalité de La Primavera, situés dans le bassin de l’Orénoque, sont au centre d’un boom agraire. À l’origine de celui-ci se trouvent des groupes paramilitaires, la guérilla et les narcotrafiquants qui essaient de contrôler la production de coca. Le boom attire des investissements de tout type, résultant en une contreréforme agraire se traduisant par une accumulation de terres de façon violente et illégale. Ce scénario contient les conditions pour que des nouvelles vagues de paysans se déplacent en masse vers les bidonvilles des grandes villes.

Parallèlement, la Colombie est dans une conjoncture de négociations entre le gouvernement et la guérilla, afin de mettre fin à la guerre. Le point clé de l’agenda est le développement durable des campagnes et la démocratisation de l’accès à la terre.

Cette situation dichotomique représente une opportunité pour l’essor des laboratoires de développement alternatifs et durables qui pourraient bénéficier à l’ensemble de la sous-région. C’est cette actualité territoriale brulante que nous cherchons, dans ce travail à analyser et à caractériser.

Notre recherche à pour terrain La Primavera, territoire nettement rural de 14.000 habitants disséminés sur une très large région, sans infrastructures de base, et où un groupe norvégien a acheté 72.000 hectares de savane pour y développer un projet agroindustriel, ayant besoin de main-d’œuvre intensive. Le projet, en cours de réalisation, prévoit de créer un village durable et autosuffisant pour 1.000 familles. C’est ce projet et son contexte spatial, historique et démographique que nous étudions dans ses dimensions innovantes telles que la prise en compte du grand territoire, des réseaux régionaux de villages la mise en œuvre de solutions sociales, économiques et environnementales alternatives afin d’en éclairer en filigrane les impacts et les apports théoriques et pratiques.

Mots-Clés

Développement-durable, Reconfigurations, Personnes-déplacées-internes, Territoires, Migrations, Agro-village, Rural, Frontière.

 

 

Sustainable territorial reconfigurations of displaced people in the eastern savannas of Colombia.

Territories historically marginalised, the department of Vichada and the municipality of La Primavera, located in the Orinoco basin, are at the centre of an agrarian boom. At the origin of this, there are paramilitaries groups, guerrilla and drug traffickers, who are trying to control the coca production. The boom is attracting investment of any kind, resulting in an agrarian counter-reform materialised in an accumulation of land, in a violent and illegal manner. This scenario contains the conditions for new IDP waves moving to slums in the large cities.

Meanwhile, Colombia is in a conjuncture with the negotiations between the government and the guerrillas to end the war. The key point of the agenda is sustainable development of the countryside and the democratisation of access to the land.

This dichotomous situation represents an opportunity to introduce alternative and sustainable development laboratories, which could benefit the whole region. It is this burning territorial actuality that we seek in this work to analyse and characterise.

The terrain of our study is La Primavera, a distinctly rural area with 14,000 people scattered over a wide extension without basic infrastructure; where a Norwegian group bought 72,000 hectares of savannah in order to develop an agro-industrial project, which will need intensive manpower. The project, under construction, plans to create a sustainable and self-sufficient village of 1,000 families. It is this project and its spatial historical and demographic context that we study in its innovative dimensions such as the inclusion of the large territory, regional networks of villages, the implementation of alternative social, economic and environmental solutions, in order to enlighten in detail the impacts and theoretical and practical contributions.

Key words

Sustainable development, Reconfigurations, Internal Displaced People, Territories, Migrations, Agro-village, Rural, Frontiers.