Véronique SAMUEL-GOHIN

Equipe de rattachement : 
IPRAUS
Fichier(s) associé(s) : 

Situation actuelle

  • Professeur au lycée français de Bruxelles (allemand et histoire) depuis 2000.
  • Collaborateur scientifique du sociAMM (Université Libre de Bruxelles)
  • Chercheur associé au laboratoire IPRAUS (ENSA Paris-Belleville)

Formation et titres universitaires

  • Agrégation d’allemand (1991)
  • Doctorat en histoire et civilisation du monde moderne de l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines : « Les traités allemands d’architecture bourgeoise (bürgerliche Baukunst), des Lumières à la veille de l’ère industrielle (1750-1830) » (aide à l’impression octroyée par le « Prix Pierre Grappin » pour la publication de la thèse).

Principales activités

  • Participe depuis 2009 au programme de recherche « Bibliographie du livre d’architecture français » (partenariat CDHTE-CNAM/ INHA) : « Les livres d’architecture d’auteurs allemands en langue française ».
  • Recherches en cours sur l’Eglise Sainte-Marie de Schaerbeek et la place de la Reine (Unité de Recherche « Bru-Cités »/ULB).

Thèmes de recherche

  • Étude des transferts culturels dans le domaine de l’architecture
  • Histoire de l’architecture et de la théorie de l’architecture française et allemande
  • Histoire du livre d’architecture : traités d’histoire de l’architecture au XIXe
  • L’habitation bourgeoise aux XVIIIe et XIXe siècles.

Publications (sélection)

Articles

« Architecture et Réforme : la querelle autour des édifices religieux protestants au XIXe », dans Martin Luther - Images, appropriations, relectures, Bibliothèque le Texte et l’Idée, Nancy 1995, p. 239-256.

« La création d’un mythe : K. F. Schinkel dans le discours de Carl Boetticher », Histoire de l’art, n°29/30 mai 1995, p. 45-54.

« Les traités allemands d’architecture bourgeoise (bürgerliche Baukunst), des Lumières à la veille de l’ère industrielle », Bulletin de la Mission Historique Française en Allemagne, n°44, 2008, p. 158-164.

« Karl-Friedrich Schinkel, un architecte allemand sous le signe de J.-N.-L. Durand ou l’héritier d’un mode de penser transmis par les manuels d’architecture bourgeoise (bürgerliche Baukunst) ? », FabricA - Travaux d’histoire culturelle et sociale de l’architecture et des formes urbaines, n°2, octobre 2008, p. 26-49.

« Le paradigme de l’architecture bourgeoise ou l’art de l’édification philosophique dans l’Allemagne des Lumières », Dix-Huitième siècle, vol. 41 mai/juin 2009, p. 501-516.

Recension d’ouvrages

Jörg Biesler, Deutsche Architekturtheorie im 18. Jahrhundert, Revue de l’Institut Français d’Histoire en Allemagne, N°1, p. 411. Texte en ligne : http://www.ifha.fr/recensions/docum...