Le Blog de Veille UMR AUSser » Actualités

S'abonner à flux Le Blog de Veille UMR AUSser » Actualités
Architecture Urbanisme Société : Savoirs, Enseignement, Recherche
Mis à jour : il y a 12 heures 46 min

Appel à contributions des 10es rencontres du réseau Espace rural & projet spatial (ERPS) (date limite : 31 octobre 2020)

Mardi 21 juil 2020
Comité scientifique

Adrien BAYSSE-LAINE, Maître de Conférences, ENS Ulm, Evelyne CHALAYE , Maître de Conférences ENSASE, Eric CHARMES, Maître de Conférences ENTPE, Luna D’EMILIO, Maître de Conférences ENSAL . Laurie GANGAROSSA (OCS/AUSser), Maître de Conférences Associée, EAVt, Xavier GUILLOT, Professeur, ENSAPB, Valérie JOUSSEAUME, Maître de Conférences Université de Nantes, Georges-Henry LAFFONT, Maître de Conférences et Directeur d’Architectures & Transformations ENSASE, Jean-Baptiste MARIE, Professeur et Directeur de Ressources, ENSACF, Denis MARTOUZET, Professeur, Université de Tours, François NOWAKOWSKI, Maître de Conférences ENSAL, Rosa DE MARCO, Maître de Conférences ENSA PLV, Laurent RIEUTORT, Directeur de l’IADT, Institut d’Auvergne-Rhône-Alpes de Développement des Territoires, David ROBIN, Maître de Conférences ENSACF, Frédéric SAUNIER, Maître de Conférences ENSA Normandie, Joao SETTE WHITAKER FERREIRA, Professeur, Université de Sao Paulo, Xavier WRONA, Maître de Conférences ENSASE

Organisateur

Co-organisation : École Nationale Supérieure d’Architecture de Saint-Étienne (ENSASE) & École Nationale Supérieure d’Architecture de Clermont-Ferrand (ENSACF)
En partenariat avec le Parc naturel régional Livradois-Forez

Responsabilité scientifique : Georges-Henry LAFFONT, Maître de conférences et Directeur d’Architectures & Transformations, (ENSASE), David ROBIN, Maître de conférences et membre de Ressources (ENSACF)

Accédez à l’appel Sol-en-partageTélécharger Présentation

« Sol(s) en partage » appelle à convoquer de nouveau le sol comme matière première et support essentiels du projet et à engager une reconquête par le sol entendu comme à la fois milieu, ressource et mémoire. Ainsi, les rencontres ERPS 2021 entendent interroger la nécessité et l’urgence de mieux partager les sols, de mieux les considérer, les protéger, les ménager, les affecter, les utiliser, les exploiter, les mutualiser, etc. en écho à la nécessité de faire commun. Ces rencontres ont pour ambition de dresser un premier portrait des manières dont le sol est questionné et mobilisé par toutes les sphères participant de la transformation des territoires, que celles-ci soient académiques, institutionnelles, associatives, habitantes, etc. En complément, sur la base de retours d’expériences de terrains, un travail plus prospectif et exploratoire doit permettre d’identifier les questionnements émergents, les évolutions et les tendances actuelles en matière de pratiques pédagogiques, de recherches et d’actions où se construit et se partage un savoir porté vers l’action. Ces rencontres 2021 offriront une large place aux propositions portant au débat de nouveaux regards pour saisir la complexité de ces territoires. Elles seront orientées vers la mise en partage d’une connaissance co-produite par tous les acteurs du territoire et non plus par la simple addition d’expertises. En-fin, elles offriront une large audience aux travaux engagés pour rendre malléable et adaptable les outils législatifs et d’aménagement aux différentes situations rencontrées. Ainsi, lors des rencontres ERPS 2021, il s’agira de réfléchir aux modalités d’une « autre écologie de l’action tendant à questionner, à comprendre, à ménager, à revivifier et à ressourcer » (Younès, 2010) la diversité des formes émergentes de recherches, les croyances et convictions de l’engagement habitant, l’appareillage scientifique et technique des modes de transformation des territoires.

Calendrier

Ouverture de l’appel à propositions : 17.07.2020
• Date limite d’envoi des propositions de communications : 31.10.2020
• Date de retour du comité scientifique :
07.12.2020
• Date d’envoi des textes définitifs (consignes envoyées aux communicants retenus) : 21.04.2021
• Envoi du programme provisoire des rencontres :
21.06.2021
• Ouverture des inscriptions administratives aux
rencontres : 05.07.2021
• Envoi du programme définitif des rencontres :
10.09.2021
• Rencontres : début octobre 2021 (à confirmer)

Pascal Fort

More Posts - Website

Colloque « Architectes français au Moyen-Orient – XIXe-XXe siècles » – ENSA Clermont-Ferrand – 3 et 4 décembre 2020

Mardi 21 juil 2020
Conseil scientifique
  • Karen Bowie professeure à l’ENSA Paris La Villette, AHTTEP/AUSser
  • Anne-Marie Châtelet professeure à l’ENSA Strasbourg
  • Marlène Ghorayeb professeure à l’École spéciale d’architecture
  • Hélène Jannière professeure à l’Université Rennes 2, directrice de l’EA1279
  • Mathilde Lavenu maître de conférences à l’ENSA Clermont-Ferrand
  • Jean-Baptiste Minnaert professeur à Sorbonne Université, directeur du Centre André Chastel
  • Bruno Proth professeur à l’ENSA Normandie
  • Simon Texier professeur à l’Université de Picardie Jules Verne, directeur du département d’Histoire de l’art
  • Mercedes Volait directrice de recherche au CNRS, directrice du laboratoire InVisu
Comité d’organisation
  • Shahram Abadie maître de conférences ENSA Clermont-Ferrand, GRF Ressources, ARCHE
  • Élise Guillerm ingénieur de recherche ENSA Normandie, unité de recherche ATE
    Organisation et coordination administrative :
    – Caroline Varlet chargée de mission à la recherche, ENSA Clermont-Ferrand
    – Nathalie Sabaté assistante du directeur de la recherche, Ressources, ENSA Clermont-Ferrand
Présentation

En novembre 2017 fut inauguré le Louvre d’Abu Dhabi, réalisé par l’architecte Jean Nouvel, comme l’antenne de la prestigieuse institution au cœur du Golfe Persique. C’est l’un des derniers symboles en date de la présence culturelle française dans une région restée longtemps hors de la zone d’influence politico-économique de l’Hexagone. En effet, la portée des transferts culturels français s’est étendue, depuis au moins deux siècles, jusqu’aux confins du plateau iranien, à travers – entre autres – les écoles confessionnelles, la francophonie, les missions archéologiques, mais aussi l’accueil et la formation des étudiants, appelés à devenir des médiateurs dans les pays de la région.
Ce même cadre a favorisé l’apport des architectes et des ingénieurs français à l’extension des villes et à la modernisation de l’architecture au Moyen-Orient, depuis le milieu du XIXe siècle, et sans doute davantage au cours du XXe siècle. Même si l’intervention de ces professionnels dans les territoires du pourtour méditerranéen a déjà été partiellement mise au jour grâce aux travaux menés depuis les années 1990, la contribution française à l’architecture et à l’urbanisme modernes dans les contrées plus continentales (Iran, Irak, Jordanie, Turquie, États de la péninsule arabique, monarchies du Golfe Persique…) reste encore à (re)découvrir, et plus largement, des pans entiers de l’histoire des échanges culturels entre la France et le Moyen-Orient à élucider.
Proposant de réunir chercheurs confirmés, jeunes chercheurs et doctorants, ce colloque vise à actualiser les savoirs historiques, à produire de nouvelles connaissances sur des « architectures outre-mer » qui, davantage que strictement « françaises », semblent le résultat des coopérations et des transferts entre des pays géographiquement éloignés. Dans un contexte marqué par une instabilité et des conflits récurrents, il paraît nécessaire, voire urgent, d’établir une cartographie de cet héritage bâti, souvent de grande qualité et, dans tous les cas, témoin de collaborations techniques et artistiques entre l’Europe occidentale et un large « Orient ». Cette rencontre propose ainsi un premier pas vers la connaissance d’un patrimoine architectural commun, mais dans la perspective d’efforts ultérieurs de mise en valeur, de sauvegarde et de réhabilitation ; un patrimoine commun mais « en danger » car encore méconnu et parfois marginalisé en raison de son aspect ou de son caractère hybride.

Informations pratiques

14 septembre – 16 octobre 2020 : ouverture des inscriptions au public

Jeudi 3 et vendredi 4 décembre 2020 : tenue du colloque « en présentiel » à l’ENSA Clermont-Ferrand
ET en visioconférence (canal à préciser dans le programme définitif)

1er trimestre 2021 : Publication des actes

Contact : colloque.france.moyen.orient@gmail.com

Pascal Fort

More Posts - Website

Cycle de séminaires de recherche ENSA – Paris La Villette #5 – 29 septembre 2020

Dimanche 19 juil 2020

Le Cycle de séminaires de recherche ENSA – Paris La Villette est coordonné par la Commission Recherche de l’ENSA – Paris La Villette et propose une première forme d’articulation entre les 5 domaines d’études du nouveau programme et les activités des 6 unités de recherche et ses doctorants.

Ce cycle de séminaires est un lieu de débat entre enseignants-chercheurs et praticiens, étudiants et doctorants de l’école ; et un lieu de valorisation et de transmission.

Découvrez le programme complet du cycle de séminaire de recherche

Thématiques du 29 septembre 2020

Les thématiques des séminaires du mardi 29 septembre 2020 pour les doctorants :

  • « Espace de/en souffrance, faire avec » / Chantal Dugave (GERPHAU)
  • « Aménagement urbain et transport public à travers trois cas d’étude dans les villes de Grenoble, Medellin et Portland » / Alex Dine (ATTHEP-AUSser)
  • « Reflets de Seine » / Solène Leray (LAA-LAVUE)
Informations pratiques

Date : Mardi 29 septembre 2020, de 18h à 20h
Lieu : ENSA – Paris La Villette, Salle 206, 144 Avenue de Flandre, Paris 19e

Pascal Fort

More Posts - Website

Soutenance de thèse de Chun-ya LIU : « Régimes politiques, développement économique et croissance urbaine de Taiwan » – Centre Sorbonne (Paris) – 2 septembre 2020

Dimanche 19 juil 2020

Soutenance de thèse de Chun-ya LIU en géographie/aménagement intitulée : « Régimes politiques, développement économique et croissance urbaine de Taiwan »

La soutenance aura lieu le mercredi 2 septembre à 14h, à CENTRE SORBONNE- Salle Duroselle – Galerie J.B. Dumas 14 rue Cujas – 75005 Paris

Membres du jury

Mme. Natacha AVELINE-DUBACH, Directrice de thèse, Directrice de recherche CNRS, Géographie-cités)

M. Gilles GUIHEUX, Rapporteur, Professeur, Université de Paris)

Mme. Nadin HEÉ, Rapporteure, Junior professeur, Université libre de Berlin)

Mme. Nathalie LANCRET, Examinatrice, Directrice de recherche CNRS, AUSSER

Son Excellence Chih-chung WU, Examinateur, Ambassadeur de Taiwan en France ; Professeur, Université de Soochow (Taiwan)

Résumé de la thèse

Cette thèse livre une lecture macro-régionale du processus d’urbanisation à Taiwan depuis ses origines, soit sur une durée de quatre siècles. Les caractéristiques de la croissance des villes sont saisies en lien avec les stratégies de développement des divers régimes qui se sont succédés sur l’île. La méthode croise une approche historique, basée sur les écritures controversées du grand récit taiwanais, avec des techniques d’information géographique (logiciel QGIS) permettant de spatialiser les processus historiques.

Au cours de ces quatre siècles, le territoire taiwanais a été essentiellement dominé par des pouvoirs exogènes ou coloniaux, tout en étant le support d’intenses brassages ethniques, notamment par l’afflux de migrants issus du continent chinois. Le développement économique et urbain de Taiwan s’est donc trouvé à l’interface de stratégies spatiales de domination occidentale et orientale. Les puissances occidentales ont développé des villes portuaires dans le cadre d’une stratégie coloniale inscrite dans un commerce mondial (comptoirs coloniaux hollandais et espagnols), tandis que les pays orientaux ont poursuivi une stratégie plus continentale, soit en cherchant à isoler Taiwan aux confins d’un monde chinois trans-détroit (domination des Qing), soit en y développant des réseaux urbains à distance des côtes (stratégie coloniale japonaise, poursuivie par le KMT et maintenue jusqu’à nos jours).

Du fait de cette histoire heurtée, la capitale du pays, Taipei, a connu un processus de macrocéphalie moins prononcé que ses consoeurs d’Asie orientale. Cela trahit une croissance urbaine plus équilibrée, concentrée cependant dans la partie occidentale de l’île, le long d’un axe de transport continental nord-sud reliant deux grands pôles portuaires. La topographie très accidentée de Taiwan et sa proximité de la Chine ont également concouru au développement occidental du réseau urbain. A l’exception des Qing (mandchou), tous les pouvoirs exogènes à Taiwan se sont appuyés sur l’ethnie han —selon des stratégies diverses face à ses formes complexes—, reléguant une grande partie des aborigènes dans les espaces montagneux de l’est et réduisant leur riche diversité linguistique et culturelle.

Si la diversité ethnique de Taiwan est revendiquée depuis l’avènement d’un régime démocratique, le réseau urbain actuel conserve l’héritage du dispositif spatial de la période coloniale japonaise, tout en se repliant sur le nord-ouest de l’île par suite de la désindustrialisation du pôle portuaire méridional de Kaohsiung. Cette situation amène à réinterroger l’application du concept « d’État développeur » (developmental state, Johnson, 1982) au cas taiwanais. La thèse démontre que Taiwan répond aux critères d’une stratégie productiviste d’État développeur au cours de la période autoritaire du KMT, mais que ce n’est plus le cas à l’ère démocratique en raison de l’affaiblissement de l’agence de pilotage économique et de la délocalisation d’une grande partie de l’appareil industriel taiwanais en Chine.

Pascal Fort

More Posts - Website

[En ligne] Prochainement sur France Culture à écouter : « Avoir raison avec… » : Avoir raison avec… Frank LLoyd Wright par Matthieu Garrigou-Lagrange – du 27 au 31 juillet 2020

Samedi 18 juil 2020
Avoir raison avec…

Du lundi au vendredi, une grande voix de France Culture reprend une figure de la pensée moderne qui nous aide à comprendre ce qui se passe. Pour cet été, focus sur les Etats-Unis.
En partenariat cet été avec le journal La Croix.

Accédez au site : Avoir raison avec…

Un voyage outre-Atlantique

A quelques mois de l’élection américaine, nous nous penchons sur huit grandes figures de la pensée américaine dont la réflexion et l’œuvre entrent en résonnance avec l’époque que nous traversons. ​

Philosophes, écrivains, sociologues, architectes, ils nous aident à comprendre les Etats-Unis d’aujourd’hui, ce pays qui à bien des égards nous est plus éloigné peut-être que jamais. 

Du 27 au 31 juillet : Avoir raison avec… Frank LLoyd Wright par Matthieu Garrigou-Lagrange

La longévité de la carrière de cet architecte n’enlève rien à la vigueur de son style, construit des années 1890 à 1959, année d’inauguration d’un de ses chefs d’œuvre : le musée Guggenheim de New York. Sa rigueur et sa créativité ont essaimé dans le monde entier, inventant une « architecture organique », inspirée des paysages américains, qui a aujourd’hui encore beaucoup à nous dire. ​

Contributions membres UMR AUSser

Catherine Maumi (directrice AHTTEP/AUSser) et Jean-Louis Cohen (IPRAUS/AUSser)

Pascal Fort

More Posts - Website

[En ligne] « Le biorégionalisme ou repenser les territoires » avec Mathias Rollot – France Inter, 7 juillet 2020

Vendredi 17 juil 2020

Le biorégionalisme ou repenser les territoires avec Mathias Rollot (chercheurs associés OCS/AUSser), et au micro d’Elodie Font.

Ecoutez en ligne : Chacun sa route

Présentation

Derrière le biorégionalisme se cache une volonté de repenser les territoires en fonction de leur écosystème pour valoriser les interactions naturelles à l’échelle du local. Mathias Rollot a contribué à introduire cette philosophie de l’espace en France et s’exprime au micro d’Elodie Font dans « Chacun sa route ».

Pascal Fort

More Posts - Website

Projets lauréats 2020 de l’appel à candidature de la Caisse et dépôts : « La recherche en architecture et paysage » : 2 doctorants de l’UMR AUSser

Vendredi 10 juil 2020

Au-delà du travail de conception, architectes et paysagistes doivent pouvoir anticiper et accompagner les évolutions de notre société. C’est pourquoi nous soutenons la recherche dans ce secteur et lançons chaque année un appel à candidatures « pour la recherche en architecture et paysage ». L’initiative est ouverte à tous les doctorants, aux enseignants-chercheurs et aux professionnels. Nous encourageons également les travaux d’équipes mixtes – composées d’au moins un architecte et d’un chercheur.

Accédez au site : Projets lauréats 2020 Caisse des dépôts

Les membres UMR AUSser : projets lauréats 2020
  • PERRON Antoine (IPRAUS/AUSser) : La machine contre le métier. Les architectes et la critique de l’industrialisation du bâtiment (France, 1940-1980)
  • PETKOVA Natalia (ACS/AUSser) : Form follows material. Le cas de l’architecture contemporaine en pierre massive
Pascal Fort

More Posts - Website

[Appel à communication] Colloque international « Des cités-jardins pour le XXIème siècle » (date limite : 15 octobre 2020)

Lundi 29 juin 2020

Appel à communication pour le colloque international : « Des cités-jardins pour le XXIème siècle : Valorisation, préservation et enjeux en France, en Europe et dans le monde » qui se déroulera les 3 et 4 juin 2021, au Théâtre Jean Vilar, dans la cité-jardin de Suresnes (92).

Organisateur

Cet événement est organisé par l’Association régionale des cités-jardins d’Ile-de-France, avec l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville, l’Ecole d’urbanisme de Paris – Lab-urba, l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne – IREST, l’Ecole nationale supérieure de paysage Versailles-Marseille, l’Université Sorbonne Paris Nord et le MUS – Musée d’Histoire Urbaine et Sociale, ville de Suresnes, le Service du patrimoine culturel du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis.

Comité d’organisation

Frédéric Alexandre (Université Sorbonne Paris Nord), Ginette Baty-Tornikian, Bernadette Blanchon (ENSPV), Emmanuelle Biton (Plaine Commune), Laurent Coudroy de Lille (EUP), Milena Crespo (Association régionale des cités-jardins d’Ile-de-France), Marie-Pierre Deguillaume (MUS-Suresnes), Valérie Dufoix (ENSA Paris Belleville, IPRAUS/AUSser), Vanessa Fernandez (ENSA Paris Belleville, IPRAUS/AUSser), Sébastien Jacquot (IREST-Sorbonne Paris 1), Benoît Pouvreau (Service du patrimoine culturel, Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis), Charlotte Saint-Jean (Plaine Commune)

Appel APPEL A COMMUNICATION cités-jardinsTélécharger Présentation

Ce colloque aura pour objet de mettre en perspective différentes dimensions d’un patrimoine commun issu du concept de cité-jardin élaboré par Ebenezer Howard en 1898. Un état des lieux, une approche comparative et l’énonciation de futurs possibles sont attendus. Quatre axes de réflexions et de questionnements sont envisagés. Les thématiques aborderont transversalement la dimension du bâti et des espaces extérieurs, à différentes échelles qui embrassent les espaces collectifs de sociabilité, la matérialité des lieux, les représentations et les pratiques…

Informations pratiques

Date limite de soumissions des propositions : 15 octobre 2020
Notification de l’acceptation aux auteurs : 30 novembre 2020

Les propositions sont à adressées à l’adresse suivante : contact@citesjardins-idf.fr

Pascal Fort

More Posts - Website

Report de la date de soumission pour l’Appel à communications du colloque « 1989, hors-champ de l’architecture officielle. Des petits mondes au Grand» : 1er septembre 2020

Jeudi 25 juin 2020
Nouveaux délais pour la soumission des propositions

Date limite de soumission des propositions: 1er septembre 2020
Notification de l’acceptation aux auteurs: 15 septembre 2020
Date limite de soumission des textes: 10 novembre 2020
Les dates du colloque – 27 et 28 novembre 2020 – sont pour l’instant maintenues.

Organisateur

Appel à communications du colloque « 1989, hors-champ de l’architecture officielle. Des petits mondes au Grand » organisé par le Laboratoire ACS, Architecture, Culture Société/UMR AUSser 3329, qui se tiendra les27 et 28 novembre 2020 dans les espaces de l’ENSA Paris Malaquais.

Présentation

À la croisée de l’architecture et des sciences humaines, en utilisant la date de 1989 avec le double rôle de prétexte et de repère, ce colloque vise à tenter une archéologie architecturale du présent. Une investigation,  qui relève de ce que l’on a pu appeler «  l’histoire du temps présent  », qui part de la France pour s’ouvrir peu à peu à des perspectives internationales. 

Appel 1989_AAC_FRATélécharger Informations pratiques

Les propositions de communication sont à déposer sur la plateforme https://1989.sciencesconf.org, en cliquant sur l’onglet « Nouveau dépôt » et ensuite « Connexion » (si vous n’avez pas encore un compte SciencesConf ou HAL, vous devez en créer un). Le texte de la proposition doit être inséré dans le champ « Résumé ». Le CV (en format PDF) doit être déposé dans l’étape 3 du dépôt, dans le champ « Données supplémentaires » > « Déposer un fichier ».
Pour toutes autres informations vous pouvez contacter l’équipe d’organisation du colloque à l’adresse suivant : colloque1989@gmail.com

Pascal Fort

More Posts - Website

[Table ronde virtuelle] : Le rez-de-ville à l’heure du confinement, parlons-en ! – École d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est (EAV&T) – 17 juin 2020

Mercredi 24 juin 2020

Quelle mobilité et quelle occupation des rez-de-ville en temps de confinement ? La question est posée à l’occasion d’une table ronde virtuelle proposée ce mercredi 17 juin par l’École d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est (EAV&T). D’actualité, le sujet fait aussi écho au projet « Formel/Informel » piloté depuis deux ans par David Mangin (OCS/AUSser). Les éclairages de cet architecte et urbaniste, professeur émérite.

Accédez à l’annonce : Le rez-de-ville

Informations pratiques

Rendez-vous en ligne le mercredi 17 juin à 19h pour assister à la table ronde avec David Mangin (architecte et urbaniste, EAV&T), Bernard Landau (architecte, EIVP) et Gwenaëlle d’Aboville (urbaniste), le tout modéré par Éric Alonzo (architecte, EAV&T) : https://us02web.zoom.us/j/83062595786

Pascal Fort

More Posts - Website

Soutenance de thèse de doctorat de Madame Sylvia Amar : « Laboratoires d’architectures écotopiques, des communautés d’hier aux écovillages d’aujourd’hui, (États-Unis, Europe 1965-2015) » – en visioconférence – 3 juillet 2020

Lundi 22 juin 2020

La soutenance de thèse de doctorat en architecture de Madame Sylvia Amar se déroulera le 3 juillet, à partir de 14h, en visioconférence et en présentiel uniquement sur inscription en écrivant à : marion.vernaz@marseille.archi.fr.

Titre : «  Laboratoires d’architectures écotopiques, des communautés d’hier aux écovillages d’aujourd’hui, (États-Unis, Europe 1965-2015) » / Title : « Laboratories of ecotopic architectures, from yesterday’s communities to today’s ecovillages, (United States, Europe 1965-2015) »

Membres du jury

Directeur de thèse : Jean-Lucien Bonillo, Professeur, HDR, INAMA, ENSA Marseille
Co-directeur de thèse : Antoine PICON, Professeur, HDR, École des Ponts ParisTech et Graduate School of Design de l’Université Harvard
Rapporteur : Michel RAUTENBERG, Professeur, Centre Max Weber, Université Jean Monnet, Saint-Étienne
Rapporteur : Catherine MAUMI , Professeur HDR, AHTTEP/UMR AUSser 3329, ENSA-Paris-la-Villette
Examinatrice : Nathalie BERTRAND, Maître de conférences, TELEMMe, Aix-Marseille-Université

Résumé

Depuis le XVIIe siècle, les initiatives communautaires déploient leur quête utopique d’un monde meilleur, intégrant dans ce projet une dimension écologique et éducative fondamentale. Une historiographie croisée de l’évolution des utopies architecturales et de l’émergence de la pensée écologique permet de tracer une continuité de ces préoccupations qui sont toujours plus présentes, dans les communautés des années 1960-1970 comme dans les écovillages d’aujourd’hui. Une analyse comparative d’un échantillon de huit terrains, situés aux États-Unis et en Europe, complète l’établissement de cette filiation.
Ces deux approches mettent en évidence qu’au-delà des intentions, des modes opératoires, et des préoccupations anciennes pour l’écologie, certaines initiatives communautaires ont en commun de s’appuyer sur l’architecture en tant que médium d’expression et de mise en forme leur projet socio-spatial. Sur l’ensemble de la période historique étudiée (1965-2015), cette dynamique permet de les qualifier de laboratoires d’architectures écotopiques, mettant en évidence un intérêt pour l’innovation, les savoir-faire anciens et le work in progress, ainsi qu’un glissement du rôle de l’architecte.
Les communautés et écovillages peuvent-ils — même à leur très petite échelle décentrée et rurale — contribuer à définir des modèles de société permettant de mieux « habiter la Terre » ? La recherche propose d’explorer cette problématique à travers deux hypothèses. D’une part, les productions architecturales des communautés et des écovillages relèveraient d’une préhension de l’espace combinant étroitement idéologie et territoire d’implantation, créant ainsi un courant alternatif, guidé par une volonté de construire de façon écologique. D’autre part, cet héritage architectural serait pris en tension entre rupture et tradition, et s’incarnerait dans des réalisations hybrides. Le concept de laboratoire d’architecture est avancé à la fois comme une grille de lecture théorique capable d’unifier ces expériences hétérogènes, et comme un dispositif méthodologique à même d’activer le potentiel d’une utopie réalisable, vers sa réalisation effective et perfectible.

Pascal Fort

More Posts - Website

[En ligne] Soutenance de thèse de M. Mohammad MANSOURI : « Réinterprétation des Muqarnas: Développement historique, modélisation paramétrique, fabrication » – ENSA Paris-Malaquais (en visio conférence) – 22 juin 2020

Vendredi 19 juin 2020

M. Mohammad MANSOURI soutient sa thèse : « Réinterprétation des Muqarnas: Développement historique, modélisation paramétrique, fabrication », sous la direction de M. Porrino.
Date : lundi 22 juin à 14h00 en visioconférence.
École doctorale Ville, Transports et Territoires – VTT, Université Paris-Est, Laboratoire Géométrie/Structure/Architecture – GSA, ENSA Paris-Malaquais

Membres du jury

Bernard CACHE, Professeur associé, EPFL, Directeur du laboratoire CNPA, Rapporteur
Jean-François COULAIS, Professeur, ENSA Paris-Malaquais, Examinateur
Vincenza GAROFALO, Maîtresse de conférences, Università degli Studi di Palermo, Examinatrice
Pierre LECLERCQ, Professeur, Université de Liège, Directeur du LUCID Lab, Examinateur
Cristiana MAZZONI, Professeure, HDR, ENSA Paris-Belleville, Directrice de l’UMR AUSser, Présidente du jury
Antonella TUFANO, Maîtresse de conférences, HDR, ENSA Paris-La-Villette, Rapporteur

Résumé de la thèse

Dialogue with tradition is still a major issue in Iranian society today. Different architectural movements mixing traditional architecture and contemporary architecture have followed one another in recent decades in Iran. On the other hand, we are witnessing today the increasingly rapid development of « digital » in all aspects of the architectural discipline, which results in the rapprochement of design and manufacturing. Indeed, the emergence of digital tools in architecture, in particular parametric and algorithmic tools, facilitates and encourages the use of complex geometry.
Furthermore, one of the foundations of traditional Iranian architecture is the presence of geometry, which is very visible within the structural and decorative elements. It is, therefore, the reemergence of geometry thanks to digital technology that led us to focus on the reinterpretation of the Muqarnas to reflect on its transposition in the contemporary Iranian context. The Muqarnas is a spatial and geometrically complex element of Iranian architecture in the Islamic period, suspended between structure and ornament. In this process of generating new Muqarnas, we use parametric and algorithmic tools because of their computational capacities and potential.
Our main question is how and with what approach should we reinterpret Muqarnas using digital tools? By taking into account the studies carried out on Muqarnas, we put forward the hypothesis according to which a historical study of the evolution of Muqarnas would allow us to structure the approach of numerical reinterpretation. We will therefore first reinvest deeply the history of the evolution of Muqarnas by studying the origin and geometric evolution. This study allows us to deduce geometric principles, forming a framework for the digital reinterpretation of the Muqarnas. Then, in the digital reinterpretation section, the principles coming from the historical study are integrated into several digital generative approaches. Each approach presents an algorithmic and parametric logic of the generation of Muqarnas by evaluating the advantages and limits. A final part is devoted to fabrication in which we approach the question of implementation and manufacturing by prototyping. Small and large-scale prototypes are presented from different generative approaches.

Pascal Fort

More Posts - Website

Séminaire du Groupe transversal « Inventer le Grand Paris » Labex Futurs Urbains (UPE) Automne 2020

Jeudi 11 juin 2020

Inventer le Grand Paris : Séminaire d’Automne 2020
Coordination générale : Frédéric Pousin (IPRAUS/AUSser), Nathalie Roseau, Alessandro Panzeri

Accédez au programme : IGP Séminaire d’automne

Argumentaire

Le séminaire de recherche du Groupe Transversal Inventer le Grand Paris reprendra en septembre 2020 avec la tenue de 4 nouvelles séances. Ce séminaire d’automne sera inauguré par une séance consacrée au programme de recherche « Archival City » et plus spécifiquement aux attendus soulevés par deux chantiers en cours de numérisation de sources statistiques et administratives produites par le département de la Seine au cours des XIXe et XXe siècles. La séance suivante ouvrira sous la forme d’une première journée d’études, un chantier relatif à la culture visuelle, en explorant la photographie comme l’instrument de la figurabilité́ du Grand Paris. Suivra une séance qui reviendra sur les politiques et les acteurs urbains autour des stratégies locales développées en réponse aux projets du Grand Paris. Enfin, une journée d’études sur le rôle de l’économie dans l’aménagement de la banlieue parisienne poursuivra les travaux engagés l’an passé́ sur les sociétés d’économie mixte (SEM), en se consacrant cette fois-ci à la question des grands équipements structurants.

Programme

Jeudi 17 septembre 2020, 14h-18h : Aux sources de l’histoire du Grand Paris : Deux programmes récents de numérisation dans le cadre d’Archival City

Mardi 6 octobre 2020, 9h-17h : Photographier le Grand Paris

Mardi 3 novembre 2020, 14h-18h : Résister au Grand Paris ? : Planifications métropolitaines et stratégies locales

Jeudi 3 décembre 2020, 9h-17h : Aménager la banlieue parisienne : Productions et évolutions des grands équipements structurants

Pascal Fort

More Posts - Website

Ouverture des candidatures – Post Master « Recherches en architecture » ENSAPLV HESAM Université

Mercredi 03 juin 2020

Les candidatures pour la formation Post-Master « Recherches en architecture » de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris La Villette, HESAM Université, sont ouvertes du 1er juin au 1er juillet 2020. 

Accédez à la brochure : formation Post-Master « Recherches en architecture »

Présentation

Le Post-Master « Recherches en architecture » est une formation d’un an, s’adressant aux jeunes diplômés et aux professionnels souhaitant s’ouvrir à de nouvelles pratiques professionnelles et s’acculturer au milieu de la recherche en architecture, ville et paysage. Elle permet de découvrir la diversité des approches en matière de recherche et d’effectuer une première expérience au sein d’un laboratoire de l’ENSAPLV. 

Pascal Fort

More Posts - Website

Soutenance de HDR de Béatrice Mariolle – 5 juin 2020

Mardi 02 juin 2020

Soutenance de l’habilitation à diriger les recherches (HDR) de Béatrice Mariolle (IPRAUS/AUSser) le vendredi 5 juin à 9h30 en situation confinée.

Membres du Jury
  • Valérie Arrault, Professeure des universités, Paul Valéry, Montpellier 3.
  • Pierre Frey, Professeur honoraires EPFL Enac.
  • Pascal Julien, Professeure des universités, Université de Toulouse II.
  • Nathalie Lancret, Chargée de recherche CNRS, ENSA Paris Belleville.
  • Bernadette Lizet, ethnologue, Directrice de recherche honoraire CNRS, Muséum national d’histoire naturelle.
  • Daniela Poli, Professeure, Universita Degli Studi Firenze.
  • Thierry Verdier, Professeur des universités, Paul Valéry, Montpellier 3. (Garant).
  • Frédérique Villemur, Professeure, ENSA Montpellier.
Résumé

Le dossier se compose de trois volumes :

Volume 1 : Parcours,  » Le vernaculaire comme une question contemporaine « 

Volume 2 : Recueil thématique des travaux et publications

Volume 3 : Texte inédit,  » L’architecture de l’acclimatation « 
Ce travail puise dans les disciplines du paysage, de la géographie, de l’ethnologie, pour nourrir une approche de l’architecture plaçant l’édifice au cœur d’enjeux sociaux et politiques. Ce dialogue instauré ou plutôt restauré entre ce qui serait « naturel », « social » ou « culturel » permet de relire quelques pans de l’histoire de l’architecture du 20ème siècle fondés sur la mise en scène de la quotidienneté et de la culture populaire, dans des périodes de crises  environnementales mais également théoriques, sociétales et politiques. Il s’intéresse à quelques architectes réfutant la standardisation au profit d’une connaissance des savoir-faire locaux.
Cet essai se présente comme une contribution à la saisie des territoires hérités notamment populaires, en se penchant sur les outils de leur réparation. Il développe les conditions épistémologiques et les hypothèses conceptuelles favorables à l’application de la notion d’acclimatation à l’architecture. Associer architecture et acclimatation revient à interroger les conditions d’adaptation des espaces existants, dans un dialogue sans cesse renouvelé entre les enjeux environnementaux, sociaux et esthétiques.

Pascal Fort

More Posts - Website

Colloque international « Dynamiques de genre et métiers de l’architecture, de l’urbanisme et du paysage » – Paris – 4 et 5 février 2021

Jeudi 28 mai 2020
Comités

Comité d’organisation : Stéphanie Bouysse-Mesnage, Stéphanie Dadour, Isabelle Grudet, Anne Labroille et Elise Macaire.

Comité scientifique : Lucile Biarrotte, Véronique Biau, Bernadette Blanchon, Karen Bowie (AHTTEP/AUSser), Pierre Chabard (AHTTEP/AUSser), Olivier Chadoin, Anne-Marie Châtelet, Caterina Franchini, Charles Gadea, Elise Koering, Nathalie Lapeyre, Nicky Le Feuvre, Catherine Marry, Delphine Naudier, Frédérique Patureau, Rebecca Rogers et Corinne Sadokh.

Présentation

Ce colloque international vise à réunir des contributions pour un bilan des avancées et des limites de la féminisation et des dynamiques de genre à l’œuvre dans les mondes professionnels de l’architecture, de l’urbanisme et du paysage depuis l’entrée progressive des femmes dans les écoles d’architecture. Il invite à scruter, discuter et partager les données et les analyses sur les modalités, les temporalités et les effets de ce processus social et historique de transformation des rapports de genre et, plus largement, des rapports de domination (race, classe sociale, etc.) dans une perspective intersectionnelle.

Accédez au site : cliquez ici

Participants

Emmanuelle Andreani, Violette Arnoulet, Béatrice Auxent, Audrey Bechemin, Chiara Belingardi, Lucile Biarrotte, Bernadette Blanchon, Stéphanie Bouysse-Mesnage, Lori Brown, Helena Cardone Tamayo, Doris Cole, Anne Cormier, Ludivine Damay, Caterina Franchini, Emilia Garda, Claire Gautier, Alberto Geuna, Ahlem Ghezzali, Elizabeth Gossart, Karin Helms, Anne Jarrigeon, Maria Katou, Elise Koering, Giulia La Delpha, Nathalie Lapeyre, Mary Pepchinski, Tanja Poppelreuter, Serge Proust, Christine Schaut, Lidewij Tummers-Mueller, Corine Vedrine et Olivier Vallerand.

Pascal Fort

More Posts - Website

[En ligne] La vidéo de la journée d’études « Le droit au rez-de-ville » – Ecole d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est – 27 février 2020

Jeudi 28 mai 2020

Journée d’échanges de l’OCS/AUSser : Organisé par David Mangin, architecte et urbaniste, professeur émérite à l’École d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est.
Accédez à l’annonce : cliquez ici

Le 27 février 2020, s’est tenu un séminaire de restitution et de débats qui concluait la première étape du programme international de recherche « Rez-de-ville » (I-site Future, Éav&t). Les échanges ont été captés et sont désormais accessibles en vidéo.

Accédez à la vidéo en ligne : Le droit au rez-de-ville

Présentation

Cette journée a été accompagnée par la sortie d’un album de 400 pages et une exposition itinérante traitant notamment de dix cas (Rabat, Beyrouth, Singapour, Paris, Sao Paulo, Santiago…) étudiés par les partenaires et suivis de leçons à tirer pour une approche urbaine renouvelée. Il s’agit pour la suite d’imaginer un « urbanisme d’itinéraires et d’usages » du quotidien et une ville vue, pensée et projetée « d’en bas ».
Il va sans dire que l’épidémie que nous traversons met en évidence un certain nombre de nouvelles questions (nouvelles modalités ou formats du commerce – via notamment l’apparition de différents types de « drive », question de l’étroitesse des logements pour répondre à des activités de télétravail et d’échanges, nouvelles distanciations et « dimensions cachées » dans la gestion des espace recevant du public, etc.) qui contribuent à donner une actualité considérable à ce sujet.
Malgré les difficultés de mobilité internationale nous continuerons ce programme à la fois sur le plan de la recherche et de l’expérimentation dans les mois et les années qui viennent.

Pascal Fort

More Posts - Website

[En ligne] Cours de Jean-Louis Cohen : « Mies van der Rohe et la construction de la métropole, de Berlin à Chicago » – Collège de France – 06 mai au 01 juillet 2020

Mercredi 27 mai 2020

Le cours « Mies van der Rohe et la construction de la métropole, de Berlin à Chicago », que Jean-Louis Cohen (IPRAUS/AUSser) devait donner dans l’amphithéâtre Marguerite de Navarre du Collège de France du 6 mai au 1er juillet 2020, ne peut se dérouler dans les conditions prévues.

Les séances ont été enregistrées et seront mis en ligne à l’heure initialement prévue – à partir du mercredi de 18 à 19 heures, à partir du 27 mai. Elles resteront disponibles par la suite sur le site du Collège.

Accédez à la présentation du cours : Programme

Accédez aux cours de Jean-Louis Cohen : Architecture et forme urbaine

Présentation

La connaissance de la vie et de l’œuvre de Ludwig Mies van der Rohe a été profondément transformée depuis vingt-cinq ans par de nombreux travaux portant sur des projets, des bâtiments, ou sur les conjonctures dans lesquelles elles se sont déployées. Sur la base des découvertes récentes dans les fonds d’archives et des interprétations apportant une lumière nouvelle sur le contexte et les figures de son invention architecturale, une vue d’ensemble de la trajectoire de celui qui fut le dernier directeur du Bauhaus sera proposée. Mies ne peut plus en effet être considéré comme un personnage solitaire ou un misanthrope, mais apparaît bien comme un architecte complet doté d’une grande ambition intellectuelle et profondément engagé dans la transformation de deux métropoles souvent mises en parallèle : Berlin, où il imagina ses manifestes provocants des années 1920 et construisit des édifices marquants ; et Chicago, où il ne cessa de perfectionner dans les années 1950 un nombre restreint de types architecturaux emblématiques de sa seconde vie, qui trouva l’Amérique comme théâtre.

Programme

6 mai 2019 : Introduction ; à l’école de Bruno Paul et Peter Behrens ; la maison Riehl et les premiers projets domestiques.

13 mai 2020 : Quatre projets théoriques en verre, béton et brique

20 mai 2020 : Recherches tectoniques : les maisons Wolf, Esters et Lange et le monument à Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg

27 mai 2020 : L’invention d’un nouvel espace habitable entre Stuttgart, Barcelone et Brno

3 juin 2020 : Mies et le Bauhaus ; espoirs et désillusions dans l’Allemagne nazie

10 juin 2020 : Émigration et renouveau : la maison Resor et le campus de l’IIT

17 juin 2020 : Le cadre de la vie moderne : la maison Farnsworth et les appartements du Lake Shore Drive

24 juin 2020 : Le Seagram Building et la seconde vie du gratte-ciel. L’enseignement de Mies

1er juillet 2020 : Mies urbaniste, de Détroit à Toronto. Un retour monumental à Berlin

Pascal Fort

More Posts - Website

Appel à articles pour Les Cahiers de la recherche architecturale, urbaine et paysagère : Penser l’architecture par la ressource (date limite : 15 octobre 2020)

Lundi 18 mai 2020

Les Cahiers de la recherche architecturale, urbaine et paysagère lancent le 10e dossier thématique de la nouvelle formule en ligne de la revue, intitulé « Penser l’architecture par la ressource« , Coordinateurs du dossier : Nicolas Fiévé et Xavier Guillot.

Appel Appel à articles : Penser L’architecture par la ressourceTélécharger Modalités

Les propositions d’articles complets seront envoyées par mail avant le 15 octobre 2020 au secrétariat de rédaction des Cahiers de la recherche architecturale, urbaine et paysagère : secretariat-craup@culture.gouv.fr

Pour plus d’informations, contacter Aude Clavel au 06 10 55 11 36

Pascal Fort

More Posts - Website

[En ligne] #ARCHITECTUREALAMAISON n°5 : « Découvrir des maisons particulières avec leurs architectes » – Pavillon de l’Arsenal – 16 avril 2020

Mercredi 29 avr 2020
#ARCHITECTUREALAMAISON n°5

Cette semaine alors que pour beaucoup, notre domicile s’est transformé en territoire et nos fenêtres en horizon, découverte de maisons particulières racontées par leurs architectes.

Chacune transcrit tant les attentes de ses futurs habitants que les convictions de celles et ceux qui les conçoivent : Eric Lapierre (OCS/AUSser) interroge le statut de la pièce ; Kersten Geers transforme la structure en espace ; Xaveer de Geyter relit le concept des cloisons-armoirs ; Benjamin Aubry, Emma Saintonge, Erwan Bonduelle, Tanya Klyne, Septembre, Martinez Barat Lafore, Sophie Shiraishi et Hugo Waikim, Lafayette FMAU réactivent le tissu pavillonnaire d’Arcueil ; David Trottin et Louis Paillard expérimentent à Montreuil et à Pomponne d’autres modèles ; Winy Maas pense la maison comme un village sur les toits de Rotterdam, Peter Stutchbury imagine la Bay house pour vivre sous un grand figuier et retour à la maison de la plage avec Henri Ciriani.

Intervention membres UMR AUSser

« Room Stories » : Vidéo de la conférence du 4 octobre 2017.
Intervenant: Eric Lapierre (OCS/AUSser), architecte

Maison pour un collectionneur. Peut-on faire une maison dont toutes les pièces sont identiques ? Quels sont le statut et la signification de la pièce dans l’histoire de l’architecture ? Quelle actualité ce mode de composition peut-il avoir dans le monde contemporain ? Comment la pièce peut-elle changer de statut pour entrer dans le champ de l’espace ? Comment des éléments permanents de l’architecture peuvent-ils avoir des statuts radicalement différents au cours du temps ? Le lien entre forme et fonction existe-t-il ? Une architecture peut-elle être anti contextuelle ? Parmi d’autres, autant de questions posées à travers la maison à Combray.

Pascal Fort

More Posts - Website

Pages