Actualités du carnet de veille d'AUSser

S'abonner à flux Actualités du carnet de veille d'AUSser
Architecture Urbanisme Société : Savoirs, Enseignement, Recherche
Mis à jour : il y a 18 min 9 sec

[En ligne] Parution du 7e dossier thématique des Cahiers de la recherche architecturale, urbaine et paysagère : « Réparer les territoires post-miniers : approches territorialistes, paysagères, architecturales et artistiques »

Lundi 06 juil 2020

Le comité de rédaction et Frédéric Pousin (IPRAUS/AUSser), rédacteur en chef, ont le plaisir de vous informer de la parution du 7e dossier thématique des Cahiers de la recherche architecturale, urbaine et paysagère, accessible sur la plateforme scientifique OpenEdition Journals :
Réparer les territoires post-miniers : Approches territorialistes, paysagères, architecturales et artistiques / Coordonné par Sandra Fiori, Béatrice Mariolle (IPRAUS/AUSser), et Daniela Poli

Sommaire

[Exposition] « Paris 1910-1937. Promenades dans les collections Albert-Kahn » – Cité de l’architecture & du patrimoine – Du 16 septembre 2020 au 11 janvier 2021

Samedi 04 juil 2020

Produite en partenariat avec le musée départemental Albert-Kahn, cette exposition explore à travers l’image, le Paris de la Belle époque à la fin des années 1930. À partir des autochromes et des films produits par les opérateurs des Archives de la Planète, l’exposition dresse un portrait de la ville et révèle le glissement d’une capitale intemporelle vers une métropole soucieuse de progrès et tournée vers l’avenir.

Accédez à l’annonce : Paris 1910-1937

Présentation

Cette exposition est l’occasion de porter un regard nouveau sur un fond d’images atypique au sein de la production visuelle des premières décennies du 20ème siècle : les autochromes, premier procédé de photographie en couleur, et les films pris à Paris par les opérateurs des Archives de la Planète.

Les Archives de la Planète, vaste entreprise imaginée par Albert Kahn, banquier, mécène utopiste et pacifiste, poursuivait l’ambition « d’établir un dossier de l’humanité prise en pleine vie », à un moment charnière de son histoire, à « l’heure critique » de changements aussi profonds qu’inéluctables pour reprendre les mots mêmes du géographe Jean Bruhnes, directeur scientifique du projet.

Avec près de 5 000 autochromes et 90 000 mètres de films, le fonds « Paris » des Archives de la Planète constitue l’un des plus importants fonds d’images photographiques, et cinématographiques du début du 20ème siècle consacré à la capitale. Resté relativement confidentiel en son temps et depuis, sa présentation dans le cadre de cette exposition n’en est que plus exceptionnelle.

L’exposition souligne les liens étroits de cette collection avec les grandes questions urbaines qui ont accompagné la mutation de la capitale en ville moderne, à la genèse du Grand Paris. À travers une déambulation poétique dans la ville, elle propose aux visiteurs un parcours immersif, au cœur de l’image, propre à montrer le glissement d’une capitale intemporelle, en cours de patrimonialisation, vers une métropole tournée vers l’avenir. À l’appui des 120 autochromes en couleurs et des films projetés sont exposés des œuvres et documents uniques provenant notamment des collections de la Cité de l’architecture & du patrimoine.

[Exposition] « L’art des sentiers métropolitains » – Pavillon de l’Arsenal – 11 juillet au 11 octobre 2020

Samedi 04 juil 2020

L’exposition « L’art des sentiers métropolitains » sous la direction des cofondateurs de l’Agence des sentiers métropolitains : Baptiste Lanaspèze, fondateur des éditions Wildproject et initiateur du GR2013
Paul-Hervé Lavessière, urbaniste et auteur

Lieu : Pavillon de l’Arsenal, 21 Bd Morland, 75004 Paris
Présentée du 11 juillet au 11 octobre 2020
Entrée libre

Accédez à l’annonce : L’art des sentiers métropolitains

Présentation

L’exposition « L’art des sentiers métropolitains » révèle cette pratique émergente, rend hommage aux pionniers de la discipline, donne les clés de la création d’un sentier métropolitain et dévoile pour la première fois le tracé du sentier du Grand Paris.

600 km à pied, 30 jours de marche, ce sentier est le premier équipement culturel métropolitain à l’échelle du Grand Paris. Conçu et porté par des artistes, architectes, urbanistes, philosophes, il invite les habitants et les promeneurs à vivre une expérience au long cours entre proche et grande banlieue. Pour ses concepteurs, aux côtés d’autres mouvements de société, comme l’agriculture urbaine ou l’urbanisme transitoire, la randonnée métropolitaine modifie les façons d’habiter et d’appréhender le territoire. « En nous permettant de renouer avec l’espace physique à l’épicentre même de la crise écologique, ces sentiers contribuent à imaginer la ville de l’après-pétrole. »

Pendant tout l’été, le Pavillon de l’Arsenal invite à découvrir cet art urbain de la marche à travers une sélection de cartes, livres, photos, vidéos, d’archives, de textes et de pièces sonores qui met en lumière l’art des sentiers métropolitains. Notre ambition est aussi de permettre à tous de s’évader à la découverte de la métropole du grand Paris hors des sentiers battus. Chaque semaine, de nouvelles étapes seront diffusées via des cartes géo-référencées. En parallèle, un programme de marches autonomes ou simultanées permettront de parcourir ensemble et à bonne distance le paysage du grand Paris du XXIe siècle tel qu’il existe et se construit aujourd’hui.

Appel à projets 2020 de l’Université Paris-Est (date limite : 25 septembre 2020)

Samedi 04 juil 2020
Présentation de l’appel à projets

Université Paris-Est financera dans le cadre de son budget 2020 des projets destinés à faire émerger de nouvelles coopérations entre ses membres et ses associés, pour un montant total de 200.000 euros.

Le soutien accordé à chaque projet par Université Paris-Est sera d’un montant maximum de 50.000 euros, pour une durée limitée à 14 mois. Les dépenses devront être effectuées en 2020 et 2021.

Accédez à l’appel : Appel à projets 2020 UPE

Pour toute question : aap@univ-paris-est.fr

Objectifs de l’appel à projets

L’objectif du présent appel à projets est d’initier des projets innovants et de stimuler de nouvelles coopérations au sein du site Paris-Est, à trois interfaces :

  • géographique (Créteil & Maisons-Alfort / Champs-sur-Marne / autres sites de l’Est parisien, sans exclusive),
  • thématique (V. infra),
  • institutionnelle (nature des établissements : établissements dont la mission est une mission d’enseignement supérieur et de recherche / autres établissements).

Il s’agit plus précisément de financer le rapprochement d’activités académiques et scientifiques et d’aider de nouvelles communautés à se former. L’objectif poursuivi est celui d’un amorçage de nouvelles coopérations, sans nécessairement donner lieu à une production propre dès ce stade (ce qui, toutefois, ne l’interdit pas).

Les projets financés devront se positionner dans le cadre des stratégies des membres et des associés d’Université Paris-Est pour lesquelles ces derniers ont souhaité renforcer leurs coopérations. Les thèmes suivants sont encouragés :

  • Numérique et données
  • Santé
  • Ville
  • Politiques publiques
  • Environnement
  • Risques
  • Durabilité
Candidature et évaluation

Délai de retour des candidatures : vendredi 25 septembre 2020 à 17 heures.

Portage : les entités qui présenteront un projet commun devront désigner un porteur parmi elles. Ce porteur devra faire partie (personnel titulaire ou CDI) d’un établissement membre ou associé de la ComUE Université Paris-Est1. Leurs candidatures seront adressées à l’établissement dont relève le porteur, qui les transmettra ensuite à Université Paris-Est selon ses propres procédures.

Dépenses éligibles : toutes, dans la limite de 50.000 euros par projet.

Présentation des candidatures : les candidatures sont présentées selon le modèle-joint. Elles comporteront un résumé en 300 mots et des mots-clés. Elles mentionneront les disciplines concernées et identifieront les interfaces (géographiques, institutionnelles et thématiques) du projet. Elles indiqueront enfin les suites attendues du projet, postérieurement à la phase d’amorçage financée dans le cadre du présent appel.

Calendrier : les candidatures seront examinées en octobre 2020 par le conseil de projets d’Université Paris-Est, sur la base de deux expertises extérieures par projet. La notification des résultats interviendra en octobre 2020. Les projets pourront démarrer en novembre 2020.

Critères de sélection : qualité scientifique, situation du projet aux interfaces géographiques, institutionnelles et thématiques, capacité à faire émerger des coopérations et suite attendues, adéquation aux objectifs du présent appel.

1 À la date limite de réception des dossiers, les établissements membres de la Comue seront : ENPC, ENVA, UGE, UPEC ; les établissements associés seront : Anses, AP-HP, CHIC, CSTB, EFS, ENSAPB, ESTP, FCBA, IGN, Inserm, LRMH, SPF.

[En ligne] Colloque « Les 100 ans du Bauhaus influences et enseignements  » – ENSA Toulouse – 18 & 19 octobre 2019

Samedi 04 juil 2020

Sur Canal U, Les 100 ans Bauhaus, Influences & enseignements – Colloque organisé par l’ENSA Toulouse, en partenariat avec le Laboratoire de Recherche en Architecture, le Goethe Institut Toulouse, le ministère de la Culture.

Accédez aux différentes contributions : 100 ans Bauhaus

Présentation

C’est pourquoi ce lieu de production et d’apprentissage riche, voire complexe, en perpétuelle transformation reste difficile à résumer en quelques mots-clés. C’est au regard de cette complexité qu’il est apparu important d’interroger de nouveau le Bauhaus. Comprendre, au-delà des poncifs, leurs méthodes de travail et productions, la diffusion de leurs idées en France à travers la circulation de personnes, la vitalité des mouvements modernistesd’Europe centrale, l’actualité de leurs utopies politiques et sociales LES 100 ANS DU BAUHAUS INFLUENCES & ENSEIGNEMENTS ainsi que leurs expérimentations du collectif, redécouverts par de jeunes architectes aujourd’hui est l’objectif de ce colloque. Dans ce prisme, c’est la notion de crise qui apparait comme particulièrement  importante. Parce que le Bauhaus a été confronté tout au long de son existence à des crises multiples qu’il a détournées, utilisé, mais sur laquelle il s’est aussi brisé, il doit être de nouveau étudié. Apprendre à travailler en temps de crise pourrait être une des grandes leçons du Bauhaus.

Intervenants

Philpp Oswalt, architecte, auteur et ancien directeur de la fondation du Bauhaus Dessau ouvre le colloque en s’interrogeant sur l’actualité du Bauhaus à travers la notion de modernité. (pas d’enregistrement).

Joseph Abram, architecte et historien, évoque l’oeuvre peu connu d’Albert Flocon-Mentzel du Bauhaus de Dessau à l’École des beaux-arts de Paris,

Bruno Fayolle Lussac (membre associé IPRAUS/AUSser), historien de l’architecture, analyse de l’œuvre de l’architecte et maitre du Bauhaus Marcel Breuer à Bayonne. Absent lors du colloque, sa recherche est introduite par Françoise Blanc. Sa contribution complète paraîtra dans les actes du colloque.

Ana Chatelier, architecte et doctorante, aborde les circulations de modèles pédagogiques issus du Bauhaus et leurs applications dans les Unités Pédagogiques d’Architecture françaises (1969-1990) par des professeurs sud-américains.

Jean-Christophe Arcos, commissaire d’exposition et critique d’art, revient sur l’enseignement d’Oscar Schlemmer, les arts de la scène et leur rôle comme une mise en commun des pratiques et des modes de pensée en écho avec les franchissements des frontières disciplinaires contemporains.

Sigrid Pawelke, docteure en histoire de l’art et études théâtrales, s’interroge sur la pédagogie contextuelle et environnementale “Experiments in the environnement” des chorégraphes et paysagistes américains Anna et Lawrence Halprin.

Tim Benton, historien de l’architecture, s’intéresse à l’aventure du mobilier du Bauhaus et interroge le rôle des chaises en métal

et le philosophe Pierre-Damien Huyghe analyse l’enseignement au Bauhaus à travers la signification de la notion de laboratoire.

Sophie Fétro, maître de conférences à l’Université de Paris 1, s’interroge sur une continuité contrariée du modèle du Bauhaus à l’école de design la Hochschule für Gestaltung d’Ulm, en Allemagne.

Joanne Pouzenc, enseignante et directrice de la Maison de l’Architecture Occitanie-Pyrénées s’intéresse à autour des questions sur l’apprentissage et le travail convivial. Quel héritage du Bauhaus dans les pratiques collaboratives contemporaines ?

Amélie Lila Merle, docteure en Sciences de l’éducation expose l’influence du Bauhaus dans quelques livres d’artistes pour enfants.

Françoise Blanc, architecte et enseignante à l’ENSA Toulouse, Dominique Dehais, artiste, professeur à l’ENSA Rouen ainsi que Caroline Maniaque, architecte, professeure à l’ENSA Rouen animent les débats.

[En ligne] « L’école du réemploi : pour un Green New Deal de la construction » / Clara Simay & Philippe Simay, Métropolitiques, 29 juin 2020

Samedi 04 juil 2020

Clara Simay & Philippe Simay (IPRAUS/AUSser), « L’école du réemploi : pour un Green New Deal de la construction »Métropolitiques, 29 juin 2020. URL : https://www.metropolitiques.eu/L-ecole-du-reemploi-pour-un-Green-New-Deal-de-la-construction.html

Introduction

Le secteur du BTP, principal producteur de déchets en France, doit se convertir à l’économie circulaire. Pour accompagner la transition écologique et le changement de pratiques, Clara et Philippe Simay, respectivement architecte et philosophe, appellent à la création d’une école du réemploi.

[Parution] Livraisons d’histoire de l’architecture n°39 : « La maquette d’architecture »

Jeudi 02 juil 2020

Le dernier numéro de la revue Livraisons d’histoire de l’architecture et des arts qui s’y rattachent vient de paraître. Ce numéro 39, coordonné par Stéphanie Quantin-Biancalani et introduit par Jean-Michel Leniaud, est consacré à la maquette d’architecture.
Il rassemble des articles de Teresa Fankhänel, Elvira Férault, Marion Pacot, Georg Vrachliotis, Adrián Almoguera, Barry Bergdoll, Gregorio Carboni Maestri et Soizik Bechetoille-Kaczorowski.

Sommaire

« Noir sur Blanc », par Jean-Michel LENIAUD …………………………………. 5

ÉTUDES
Pour une historiographie de la maquette d’architecture (XIXe-XXe siècles), par Stéphanie QUANTIN-BIANCALANI………………………………………………. 11
Concours de beauté : maquettes et photographies de maquettes aux ÉtatsUnis, par Teresa FANKHÄNEL ……………………………………………………… 27
Les maquettes Perfecta, naissance d’un modèle, par Elvira FÉRAULT ………. 43
De l’autre côté du miroir : la photographie à l’épreuve de la maquette d’architecture, par Marion PACOT ………………………………………………………….. 53
De la maquette à la modélisation. La recherche architecturale de Frei Otto, par Georg VRACHLIOTIS……………………………………………………………. 65
L’histoire de l’architecture en un coup d’œil : quelques notes sur les maquettes et la construction de discours historiques entre Paris et Londres à l’époque des révolutions (1790-1830), par Adrián ALMOGUERA ………………………. 77
Le modernisme en maquette. Des origines paradoxales de la collection de maquettes d’architecture du Museum of Modern Art de New York, par Barry BERGDOLL ……………………………………………………………………………… 89
« Idea as Model », maquette théorique d’un nouveau modèle d’architecture ?, par Gregorio CARBONI MAESTRI ………………………………………………… 101
Entre expérimentation, démonstration et transmission : la maquette dans le contexte de la charpenterie traditionnelle au Japon, par Soizik BECHETOILLEKACZOROWSKI……………………………………………………………………….. 115

VARIA
Alphonse Goutès (1839-1898), architecte et professeur à l’École régionale des beaux-arts de Montpellier, par Théodore GUUINIC ……………………………. 127
CAUSERIES
BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE …………………………………………………………………. 143
RÉSUMÉS/ABSTRACTS/ZUSAMMENFASSUNGEN…………………………………………………… 147
NOTICES BIOGRAPHIQUES …………………………………………………………………….. 159

Appel à contribution « Le paysage au prisme du politique » Projets de paysage n°24 (date limite : 10 septembre 2020)

Jeudi 02 juil 2020
Coordination

Catherine Grout (École nationale supérieure d’architecture et de paysage de Lille, Laboratoire Conception Territoire Histoire Matérialité – Lacth) et Monique Toublanc (École nationale supérieure de paysage de Versailles-Marseille, Laboratoire de recherche en projet de paysage – Larep)

4 axes

1 – Engagement dans l’action collective : le paysage, enjeu ou instrument politiques
2 – L’habiter comme habiter avec (co-) : une question paysagère et politique
3 – Le paysage en tant qu’« instrument de pouvoir culturel »
4 – Changement de paradigmes

Modalités de soumission

Un résumé de 2 pages (soit environ 6 000 signes), comprenant une bibliographie indicative, 5 mots-clés et la mention du ou des champ(s) disciplinaire(s), devra être envoyé le jeudi 10 septembre 2020 au plus tard à Emmanuelle Passerieux-Gibert : projetsdepaysage[at]gmail[dot]com

Accédez à l’annonce : Le paysage au prisme du politique

Séminaire transversal CRFJ–ARCHIVAL-CITY : « Retour aux sources : Recherche d’archives et archives de la recherche » – Centre de recherche français à Jérusalem – 6 juillet 2020

Mardi 30 juin 2020

Le Séminaire transversal CRFJ–ARCHIVAL-CITY « Retour aux sources : Recherche d’archives et archives de la recherche » aura lieu le lundi 6 juillet 2020, 14h-18h (heure d’Israël). Il est ouvert au public et accessible à distance via zoom : retrouvez le lien sur www.crfj.org.

Présentation

Qu’on soit historien, archéologue, sociologue, philologue ou épigraphiste, on a tous affaire à des « archives », au sens large —et parfois lâche —du terme : celles qu’on dépouille, celles qu’on gère, celles qu’on produit. L’objectif de ce séminaire est de croiser les approches et les questions autour d’untype de document qui constitue une source primaire pour les uns, une source secondaire pour les autres, en mettant particulièrement l’accent sur les enjeux méthodologiques de ce délicat « retour aux sources ». Avec quelles interrogations aborder ces collections? Comment exploiter les archives d’administrations et d’institutions, comment traiter les fonds hétérogènes d’érudits ou de chercheurs? Quelles archives génèrent nos disciplines? Quelle vision —ouquelle illusion —produisent-elles, notamment en articulation avec les artefacts et autres traces matérielles qu’elles étudient ou documentent ? Comment les valoriser, les interconnecter et les rendre plus accessibles?

Programme

14h : Vincent Lemire (directeur du CRFJ):introduction

14h15 –16h00 : Session 1 : Recherche d’archives
• Vincent Lemire(CRFJ) : « D’OPEN-JERUSALEM à ARCHIVAL-CITY: ouvrir et connecter les archives urbaines »
• Chloé Rosner (Sciences-Po) : « Archives et histoire de l’archéologie israélienne : retour d’expérience »
• Michaël Langlois(CRFJ) : « Identifier et éditer des archives antiques : les cas de Qumrân et de Marésha »
> Discutant : Yann Potin (Archives nationales; UniversitéParis-Nord).

16h00 –16h15: pause café

16h15–18h00 : Session 2 : Archives de la recherche
• Julien Vieugué (CRFJ) : « Creuser le sol, dépouiller les archives : l’archéologue face à ses dépôts »
• Estelle Ingrand-Varenne (CRFJ) : « Archives de pierre et archives de papier: l’épigraphiste face à ses empreintes »
• Yann Potin (A.N.; UniversitéParis-Nord) : « La recherche au miroir de « ses » archives : un défi d’indiscipline(s)? »
> Discutant: Yoann Morvan(CRFJ)

[Paru]  » Inequalities and the Progressive Era: Breakthroughs and Legacies » / Edited by Guillaume Vallet, Edward Elgar Puplishing, 2020

Mardi 30 juin 2020

 » Inequalities and the Progressive Era: Breakthroughs and Legacies » / Edited by Guillaume Vallet, Edward Elgar Puplishing, 2020, 1 Vol. (360 p.), ISBN: 978 1 78897 264 2

Accédez au site éditeur : Inequalities and the Progressive Era

Contribution membre UMR AUSser

Catherine Maumi (AHTTEP/AUSser), « Broadacre City: Frank Lloyd Wright’s vision of an organic capitalism », in Guillaume Vallet, Inequalities and the Progressive Era, Breakthroughs and Legacies, Edward Elgar Puplishing, 2020, p. 172-190.

Résumé du livre

Inequalities and the Progressive Era features contributors from all corners of the world, each exploring a different type of inequality during the Progressive Era (1890s-1930s). Though this era is most associated with the United States, it corresponds to a historical period in which profound changes and progress are realized or expected all over the globe.
The original and international perspectives of the book make it possible to examine important issues or authors of the Progressive Era, who have at times been neglected or insufficiently discussed. This analysis allows us both to know more about this key period of the history of capitalism, and to consider contemporary debates regarding the treatment of inequalities with a pluralistic approach.
Academics and students of all levels, from PhD and Master degree students to undergrads will appreciate the original focus on the roots and treatments of inequalities, and this innovative collaboration between researchers of various fields in social sciences.

[Appel à communication] Colloque international « Des cités-jardins pour le XXIème siècle » (date limite : 15 octobre 2020)

Lundi 29 juin 2020

Appel à communication pour le colloque international : « Des cités-jardins pour le XXIème siècle : Valorisation, préservation et enjeux en France, en Europe et dans le monde » qui se déroulera les 3 et 4 juin 2021, au Théâtre Jean Vilar, dans la cité-jardin de Suresnes (92).

Organisateur

Cet événement est organisé par l’Association régionale des cités-jardins d’Ile-de-France, avec l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville, l’Ecole d’urbanisme de Paris – Lab-urba, l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne – IREST, l’Ecole nationale supérieure de paysage Versailles-Marseille, l’Université Sorbonne Paris Nord et le MUS – Musée d’Histoire Urbaine et Sociale, ville de Suresnes, le Service du patrimoine culturel du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis.

Comité d’organisation

Frédéric Alexandre (Université Sorbonne Paris Nord), Ginette Baty-Tornikian, Bernadette Blanchon (ENSPV), Emmanuelle Biton (Plaine Commune), Laurent Coudroy de Lille (EUP), Milena Crespo (Association régionale des cités-jardins d’Ile-de-France), Marie-Pierre Deguillaume (MUS-Suresnes), Valérie Dufoix (ENSA Paris Belleville, IPRAUS/AUSser), Vanessa Fernandez (ENSA Paris Belleville, IPRAUS/AUSser), Sébastien Jacquot (IREST-Sorbonne Paris 1), Benoît Pouvreau (Service du patrimoine culturel, Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis), Charlotte Saint-Jean (Plaine Commune)

Appel APPEL A COMMUNICATION cités-jardinsTélécharger Présentation

Ce colloque aura pour objet de mettre en perspective différentes dimensions d’un patrimoine commun issu du concept de cité-jardin élaboré par Ebenezer Howard en 1898. Un état des lieux, une approche comparative et l’énonciation de futurs possibles sont attendus. Quatre axes de réflexions et de questionnements sont envisagés. Les thématiques aborderont transversalement la dimension du bâti et des espaces extérieurs, à différentes échelles qui embrassent les espaces collectifs de sociabilité, la matérialité des lieux, les représentations et les pratiques…

Informations pratiques

Date limite de soumissions des propositions : 15 octobre 2020
Notification de l’acceptation aux auteurs : 30 novembre 2020

Les propositions sont à adressées à l’adresse suivante : contact@citesjardins-idf.fr

[Parution] Lettre n°86 du 26/06/2020 : « Les nouveautés du Carnet de l’UMR AUSser »

Vendredi 26 juin 2020

La lettre n°86 « Les nouveautés du Carnet de l’UMR AUSser » est parue : Cliquez ici

Vous y trouverez les nouveautés (appels, événements, publications) repérées et publiées sur le carnet de veille de l’UMR AUSser.

Retrouvez aussi l’UMR AUSser sur : Facebook, Linkedin, Hal AUSser, site internet et Portail documentaire.

La prochaine lettre paraîtra le mercredi 22 juillet 2020. (L’école fermant le vendredi 24 juillet au soir pour les vacances d’été et réouvrira le lundi 31 août 2020).

Nouveau Carnet hypotheses : Carnet de recherche PlanPaysage

Vendredi 26 juin 2020

Carnet de recherche PlanPaysage. Séminaire itinérant d’étude des paysages produits par les schémas d’aménagement de l’aire métropolitaine :
Accédez à ce carnet : planpaysage

Présentation

Les OREAM (Organismes régionaux d’étude et d’aménagement des aires métropolitaines)  ont été mis en place en France à la fin des années 1960 et au début des années 1970. Il importait de mesurer l’ampleur de leur héritage. Jusqu’alors, des recherches avaient été menées ponctuellement sur un OREAM en particulier,  mais peu de travaux avaient cherché à les aborder dans leur globalité. Il y avait pourtant nécessité à redécouvrir cette période de la planification qui arrive à la fin des grands programmes d’aménagement portés par l’Etat.

Le séminaire itinérant PlanPaysage, porté par une équipe de chercheurs de l’UMR AUSser/IPRAUS et du LACTH, composée de Frédéric Pousin (IPRAUS/AUSser), Denis Delbaere (LACTH), Alexandre Callens (IPRAUS/AUSser), Véronique Hattet (IPRAUS/AUSser), assistée de Nour Laledj,  s’est donné pour objectif d’explorer systématiquement chacune des OREAM et d’en établir un bilan critique au regard des défis écologiques et sociétaux auxquels nos sociétés sont aujourd’hui confrontées. 

Nous avons privilégié le prisme du paysage.  Il répond à la percée du paysage qui apparaît dans les documents de planification que les OREAM ont produits, et pour lequel des outils et méthodes ont été développés et des processus d’actions élaborés. Les approches développées par les OREAM permettent de replacer les problématiques actuelles sur les métropoles et sur la transition socio-écologique dans le temps long de la planification territoriale.

Le carnet de recherche, Planpaysage,  ouvert sur Hypothèses.org,  met à disposition de la communauté scientifique les résultats et matériaux originaux qui sont issus  de ces séminaires :  conférences , témoignages, terrains, bibliographie.

Report de la date de soumission pour l’Appel à communications du colloque « 1989, hors-champ de l’architecture officielle. Des petits mondes au Grand» : 1er septembre 2020

Jeudi 25 juin 2020
Nouveaux délais pour la soumission des propositions

Date limite de soumission des propositions: 1er septembre 2020
Notification de l’acceptation aux auteurs: 15 septembre 2020
Date limite de soumission des textes: 10 novembre 2020
Les dates du colloque – 27 et 28 novembre 2020 – sont pour l’instant maintenues.

Organisateur

Appel à communications du colloque « 1989, hors-champ de l’architecture officielle. Des petits mondes au Grand » organisé par le Laboratoire ACS, Architecture, Culture Société/UMR AUSser 3329, qui se tiendra les27 et 28 novembre 2020 dans les espaces de l’ENSA Paris Malaquais.

Présentation

À la croisée de l’architecture et des sciences humaines, en utilisant la date de 1989 avec le double rôle de prétexte et de repère, ce colloque vise à tenter une archéologie architecturale du présent. Une investigation,  qui relève de ce que l’on a pu appeler «  l’histoire du temps présent  », qui part de la France pour s’ouvrir peu à peu à des perspectives internationales. 

Appel 1989_AAC_FRATélécharger Informations pratiques

Les propositions de communication sont à déposer sur la plateforme https://1989.sciencesconf.org, en cliquant sur l’onglet « Nouveau dépôt » et ensuite « Connexion » (si vous n’avez pas encore un compte SciencesConf ou HAL, vous devez en créer un). Le texte de la proposition doit être inséré dans le champ « Résumé ». Le CV (en format PDF) doit être déposé dans l’étape 3 du dépôt, dans le champ « Données supplémentaires » > « Déposer un fichier ».
Pour toutes autres informations vous pouvez contacter l’équipe d’organisation du colloque à l’adresse suivant : colloque1989@gmail.com

[En ligne] Rencontre #1 autour de « Et demain, on fait quoi ? » : « Habitat, vide et postmodernité » – Site internet du Pavillon de l’Arsenal – 24 juin 2020

Mercredi 24 juin 2020

« Habitat, vide et postmodernité » , avec en plateau
Mélanie Gasté, Ingénieur Paysagiste,
Pascal Rollet, architecte, 
Jean-Louis Violeau, sociologue
Animée par David Abittan, tema.archi

Accédez à l’annonce : Habitat, vide et postmodernité

Présentation

Après le temps des contributions individuelles, vient celui de la discussion et du débat. Le Pavillon de l’Arsenal en partenariat avec tema.archi lance une série d’émissions, en public et sur les réseaux sociaux, pour questionner les différentes propositions recueillies dans le cadre du forum en ligne « Et demain, on fait quoi ? », qui rassemble plus de 170 contributions publiées depuis le 16 avril.

Lors de cette première rencontre, David Abittan et trois auteurs débattront avec le public et les internautes en live des limites de l’architecture de nos logements et de la désarticulation des espaces publics de nos villes révélées par la crise sanitaire. La stratégie de lutte contre les pandémies doit, pour l’architecte Pascal Rollet, passer par une reconsidération de nos logements comme des biens de première nécessité. Pour la paysagiste Mélanie Gasté, il faut repenser la ville par ses vides, ces espaces qui articulent services et équipements entre eux pour créer « un maillon de continuité du vivant », le sociologue Jean-Louis Violeau invite, de son côté à tirer des leçons du postmodernisme et de ses nombreux prolongements.

Informations pratiques

> Inscription obligatoire (places limitées) pour assister à la conférence au Pavillon de l’Arsenal en cliquant ici  // COMPLET> Rendez-vous pour suivre le live sur cette page ou sur la page Facebook du Pavillon de l’Arsenal

Prochaines rencontres  : Mercredis 1er et 8 juillet 2020 à 19h

*Reprogrammation de l’événement du jeudi 25 juin au mercredi 24.

[Table ronde virtuelle] : Le rez-de-ville à l’heure du confinement, parlons-en ! – École d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est (EAV&T) – 17 juin 2020

Mercredi 24 juin 2020

Quelle mobilité et quelle occupation des rez-de-ville en temps de confinement ? La question est posée à l’occasion d’une table ronde virtuelle proposée ce mercredi 17 juin par l’École d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est (EAV&T). D’actualité, le sujet fait aussi écho au projet « Formel/Informel » piloté depuis deux ans par David Mangin (OCS/AUSser). Les éclairages de cet architecte et urbaniste, professeur émérite.

Accédez à l’annonce : Le rez-de-ville

Informations pratiques

Rendez-vous en ligne le mercredi 17 juin à 19h pour assister à la table ronde avec David Mangin (architecte et urbaniste, EAV&T), Bernard Landau (architecte, EIVP) et Gwenaëlle d’Aboville (urbaniste), le tout modéré par Éric Alonzo (architecte, EAV&T) : https://us02web.zoom.us/j/83062595786

Prolongation des contrats doctoraux et de recherche à Université Paris-Est

Mercredi 24 juin 2020

Afin de tenir compte du contexte exceptionnel lié à la pandémie de Covid-19 et de limiter ses effets négatifs sur la recherche et l’activité des laboratoires, la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, Frédérique Vidal, a décidé d’autoriser les organismes et établissements qui emploient des doctorants et post-doctorants à prolonger leur contrat doctoral ou de recherche, lorsque l’impact de la crise l’aura rendu nécessaire.

Accédez à l’annonce : contrats doctoraux et de recherche

Modalités

Pour être éligibles à ce dispositif de prolongation, les doctorants et post-doctorants engagés dans un contrat avec Université Paris-Est doivent répondre à l’un des cas suivants :

  • Cas critiques sur une période courte : concernent les retards attendus issus de conditions de travail dégradées pendant le confinement conduisant à une prolongation jusqu’à 4 mois (prolongation de la durée de la situation d’urgence sanitaire).
  • Cas critiques sur une période moyenne : concernent les contrats dont les retards attendus dus aux mesures sanitaires pourraient conduire à une prolongation de 4 à 8 mois.
  • Cas critiques sur une période longue : concernent les cas dont la thèse peut être remise en cause par les mesures sanitaires en cours et l’éventualité de leur maintien. Prolongation supérieure à 8 mois et jusqu’à 12 mois.
Comment demander une prolongation du contrat ?

Les doctorants et post-doctorants intéressés par ce dispositif exceptionnel doivent compléter le formulaire de demande de façon précise. Ils doivent recueillir l’avis de leurs encadrants scientifiques sur ce formulaire, ainsi que la proposition de leur école doctorale, de la direction du Labex ou de l’I-SITE.

Puis le retourner sous format électronique exclusivement à l’adresse suivante : recrutement.upe@univ-paris-est.fr au plus tard le 10 juillet 2020 (délai impératif).

Un accusé de réception sera automatiquement délivré dès réception du message.

Les demandes de prolongation seront examinées au cas par cas. Université Paris-Est tiendra le plus grand compte de l’avis des directions de thèses ou des responsables de projets de recherche, des directions de laboratoires ainsi que des propositions formulées par les écoles doctorale, les directions des Labex ou I-SITE.

De plus, les établissements à l’origine du financement des allocations doctorales seront étroitement associés à l’instruction des demandes. Une commission constituée à cet effet, dont la composition sera rendue publique, se réunira début septembre.

Les décisions prises sur cette base par le président d’Université Paris-Est seront communiquées aux demandeurs le 10 septembre au plus tard.

Important : cette procédure concerne exclusivement :
– les doctorants contractuels titulaires d’un contrat doctoral auprès d’Université Paris-Est,
– les post-doctorants contractuels titulaires d’un contrat de recherche auprès d’Université Paris-Est.
Si votre employeur est un établissement autre, vous devez prendre attache avec celui-ci.

TÉLÉCHARGER LE FORMULAIRE CONTRAT DOCTORAL

TÉLÉCHARGER LE FORMULAIRE CONTRAT DE RECHERCHE TOUTES LES ACTUALITÉS

37th Annual Conference of the SAFANZ : « What if? What next? Speculations on History’s Futures » – University of Western Australia – November 18 to November 25, 2020

Mercredi 24 juin 2020

37th Annual Conference of the Society of Architectural Historians, Australia and New Zealand

Hosted by the Department of Architecture, Landscape Architecture and Urban Design, School of Design, the University of Western Australia and convened by Kate Hislop. Click here for the conference’s website.

Owing to the global COVID-19 pandemic and associated restrictions on gatherings and travel, the SAHANZ 2020 conference dates and format will be amended. The conference will now be held 18 – 25 November 2020. We are keen to hold the conference later this year, given the value in engaging in collective activity of this kind and to ‘mark the moment’ in a special way. The conference theme – Speculations on History’s Futures – is sufficiently flexible and appropriate to be adapted to our proposed changes. Who knew when we devised the theme and title for this Conference that ‘What Next’ would be so apt?

SAHANZ PhD Colloquium 2020 – University of Western Australia – July 6, 2020

Mercredi 24 juin 2020

The SAHANZ PhD Colloquium for 2020, will be held as an online event on 6 July 2020 and to be hosted by the Faculty of Architecture, Building and Planning and ACAHUCH, at the University of Melbourne.

Accédez à l’annonce : SAHANZ PhD Colloquium

Take the opportunity to hear about the latest research from graduate students in architectural history and urban and cultural heritage from across the Asia-Pacific region, and register.

Each of the day’s three sessions will have presentations from graduate researchers followed by a panel discussion with academics discussing each presentation. Presenters come from institutions across Australia and abroad, whilst panellists include University of Melbourne academics and national and international academics who are experts in the panel fields. Presenters will have the opportunity to share their research with fellow postgraduates, and will gain critical feedback from mid-career and senior academics who are experts in a broad range of national and international historical and heritage fields.

[En ligne] « Chiffres-clés 2020 de la région Ile-de-France » / Institut Paris Région, juin 2020

Mercredi 24 juin 2020

« Chiffres-clés 2020 de la région Ile-de-France » / Institut Paris Région, juin 2020, 1 Vol. (66 p.)

Accédez au document en ligne en version intégrale : Chiffres-clés 2020

Présentation

Située au carrefour des échanges européens et mondiaux, l’Île-de-France est la première région économique française et l’une des premières au niveau européen. Composée de huit départements, 1 287 communes et arrondissements, elle accueille une population de 12,3 millions d’habitants (18 % de la population française métropolitaine), plus jeune que la moyenne nationale.
Des atouts nombreux :

  • son PIB représente environ 31 % de la richesse nationale et près de 4,6 % du PIB de l’Union européenne, devant le Grand Londres et la Lombardie ;
  • sa forte tradition industrielle se caractérise par un tissu dense de PME/PMI et un large éventail d’activités. Elle rassemble une forte densité d’entreprises technologiques (grands groupes, PME, start-up), des pôles de compétitivité de réputation internationale et une des plus fortes concentrations scientifiques et technologiques en Europe ;
  • premier bassin d’emploi européen, sa main-d’œuvre est hautement qualifiée : 34 % des cadres français. L’Île-de-France rassemble 23 % des universités françaises, 25 % des écoles d’ingénieurs (hors universités) et 22 % des écoles de commerce ;
  • pour renforcer son attractivité, la région s’est dotée d’infrastructures de premier plan. Le « hub » aérien de Paris est le premier d’Europe continentale : la plupart des grandes métropoles européennes sont accessibles en moins de deux heures de vol ;
  • avec 70 ports et six plates-formes multimodales répartis sur 500 km de voies navigables, la région est également la deuxième plate-forme fluviale d’Europe. Ports de Paris est le premier port intérieur du monde dans le domaine du tourisme avec 39 escales publiques et 7,5 millions de passagers transportés en 2018 dans la capitale ;
  • ses réseaux de communication à haut débit permettent aux entreprises de bénéficier de conditions technologiques très favorables à leur essor ;
  • l’Île-de-France (plus particulièrement Paris, ville d’art, d’histoire et de culture) reste très attractive pour les touristes internationaux. Elle est, depuis plusieurs années, la première région touristique mondiale. En outre, avec 700 000 m2 d’espaces d’exposition, Paris se situe au premier rang européen sur tous les critères : nombre de salons accueillis, nombre d’exposants et nombre de visiteurs pour les salons de plus de 200 exposants. Sur le marché mondial (salons de plus de 500 exposants), Paris est au premier rang en termes de nombre de salons et nombre de visiteurs et au cinquième rang en termes de nombre d’exposants. Paris est la deuxième ville au monde accueillant le plus de congrès derrière Barcelone. En 2017, fut inauguré le « Paris Convention Centre », porte de Versailles, composé de 72 000 m2 de surface et d’une capacité de 35 000 personnes, soit le plus grand centre de congrès européen ;
  • Paris est la ville-hôte des futurs Jeux olympiques d’été 2024. L’organisation de cet événement s’accompagne d’importants investissements concernant les équipements sportifs, le réseau de transport, l’accès au logement, les services publics, la lutte contre la pollution, le recyclage des déchets…

Pages