Actualités du carnet de veille d'AUSser

S'abonner à flux Actualités du carnet de veille d'AUSser
Architecture Urbanisme Société : Savoirs, Enseignement, Recherche
Mis à jour : il y a 2 heures 46 min

[Parution] “Des cités-jardins pour le XXIe siècle : Valorisation, préservation, perspectives” / Laurent Coudroy de Lille, Milena Crespo, Benoît Pouvreau, Association régionale des cités-jardins d’Île-de-France, Editions Parenthèses, juin 2022

il y a 4 heures 42 min

Vient de paraître : “Des cités-jardins pour le XXIe siècle : Valorisation, préservation, perspectives” / Laurent Coudroy de Lille, Milena Crespo, Benoît Pouvreau, Association régionale des cités-jardins d’Île-de-France, Editions Parenthèses, juin 2022, 1 Vol. (416 p.), Collection “Architectures”, ISBN 978-2-86364-387-7

Accédez au site éditeur : Des cités-jardins pour le XXIe siècle

Résumé éditeur

Le xixe siècle finissant, en Grande-Bretagne, l’urgence se fait sentir d’une alternative à la ville industrielle, qui suffoque et se paupérise. Prend forme alors, dans l’esprit de l’urbaniste Ebenezer Howard, le concept de cité-jardin : une ville hors la ville qui renoue avec la nature et procure à ses habitants les conditions d’un bien-être individuel et collectif. Social, écologique, ce modèle essaimera tout au long du xxe siècle dans le monde entier. Qu’en est-il aujourd’hui de ces ensembles de logements, hier fiertés nationales ? Les cités‑jardins encore intactes sont-elles reconnues à leur juste valeur patrimoniale ? Sont-elles à l’abri du jeu des intérêts fonciers ? Quant aux métropoles du xxie siècle, qui nécessitent, pour rester vivables, d’être renaturées et réconciliées, ne gagneraient-elles pas à se réapproprier cette démarche humaniste et paysagère, largement plébiscitée ? Adoptant tour à tour le point de vue de l’histoire, de l’expérience et de la prospective, une soixantaine de contributeurs internationaux dressent ici un état des lieux contrasté. S’il dénote une inquiétude manifeste quant au devenir des réalisations historiques, il témoigne aussi d’un véritable espoir : celui de voir renaître l’esprit des cités-jardins au sein d’un urbanisme contraint de se repenser face aux enjeux d’un monde en mutation.

Journées d’études internationales “Architectures du tourisme social : histoire(s) et devenirs” – ENSA Nantes – 04 et 05 juillet 2022

Mercredi 29 juin 2022

Les Journées d’études internationales « Architectures du tourisme social : histoire(s) et devenirs », organisées par le laboratoire AAU-CRENAU à l’ENSA Nantes, se dérouleront les 4 et 5 juillet 2022 à l’ENSA Nantes (salle 2A09-10).

Accédez à l’annonce : Architectures du tourisme social

Présentation

Qu’il relève des réseaux de l’économie sociale ou de l’initiative publique, le tourisme social, à la fois valeur et ingénierie sociale des vacances, a promu certaines idées de la famille, de la jeunesse et de l’encadrement de ses loisirs-vacances. Nombreux sont les édifices hérités de cette histoire plurielle. Tous à leurs manières nous éclairent sur les contextes qui les ont vu naître – casernes de vacances de la “Belle époque”, colonies d’embrigadement fasciste ou encore villages et colonies de vacances des “Trente Glorieuses”.

Mais que sont-ils devenus ? Quelle réalité, quel état et quelles perspectives pour les architectures du tourisme social ? Rénovation, requalification, abandon, destruction, nouveaux projets ?

Les diverses trajectoires architecturales du tourisme social nous permettent d’interroger, sous un nouveau regard, les transformations de nos sociétés.

Ces journées visent à questionner et documenter de telles mutations dans une perspective pluridisciplinaire, au croisement de l’architecture, de l’urbanisme, des sciences territoriales, des études touristiques, de la sociologie urbaine, de l’économie, de l’histoire, des sciences de l’éducation et des sciences politiques.

Programme

Accédez au programme : Architectures du tourisme social

Contributions membres UMR AUSser

Virginie Picon-Lefebvre (membre IPRAUS/AUSser) : Conceptions et évolutions du modèle du village de vacances en France.

Informations pratiques

Adresses : Ensa Nantes – Ecole d’architecture de Nantes, 6 quai François Mitterrand, 44 200 Nantes

Contact : Ouvert au public dans la limite des places disponibles. Pour assister au séminaire, merci d’en faire la demande à l’adresse mél : architectures.tourisme.social@crenau.archi.fr

[Parution en ligne] “Contextes. Actes du colloque international « 1989, hors-champ de l’architecture officielle” / dirigé par Anne Debarre, Jac Fol, Sabri Bendimérad, École Nationale Supérieure d’Architecture Paris-Malaquais, 2022

Mercredi 29 juin 2022

Vient de paraître en ligne : “Contextes. Actes du colloque international “1989, hors-champ de l’architecture officielle”” / dirigé par Anne Debarre, Jac Fol, Sabri Bendimérad, École Nationale Supérieure d’Architecture Paris-Malaquais, Architecture, Culture, Société (ACS)/AUSser, 2022, Collection “1989, hors-champ de l’architecture officielle”, 1 Vol. (158 p.), ISBN : 9782954996189. DOI : 10.3917/acs.debar.2022.01., Mis en ligne sur Cairn.info le 27/06/2022

Accédez au document en ligne : Contextes

Sommaire

Introduction. 1989, communiquer ou sinon rien ?
Jac Fol

I. QUESTIONS HISTORIQUES

15 – Introduction. Questions historiques, à qui confier l’histoire ?
George Arbid, Jac Fol

19 – La déception du monument-lumière
Jean Richer

39 – Fin de l’Histoire ? Mutations de l’histoire de l’architecture post-1989
Carmen Popescu

51 – Hybride et hybridation en période de « Post- »
Diane Aymard

II. VILLE ET HABITAT

69 – Introduction. « La ville et l’habitat »
Présentation de la communication d’Amandine Romanet
Mihaela Criticos

73 – « Les banlieues atteindront-elles 1989 ? » Banlieues 89 au crible de la critique d’architecture, 1984-1990
Amandine Romanet

87 – Introduction. « Bratislava, dedans/dehors »
Présentation de la communication d’Alena Kubova-Gauché
Sabri Bendimérad

91 – Bratislava 1989-2020. Le projet de ville et l’architecture de l’habitat
Alena Kubova-Gauché

III. CIRCULATION DES MODÈLES

107 – Introduction. Circulation des modèles architecturaux et urbains : des enjeux géopolitiques et symboliques
Anne Debarre

111 – Le renouveau du modèle urbain français en Roumanie après 1989
Bogdan Andrei Fezi

127 – Des systèmes constructifs préfabriqués pour le logement de masse en Roumanie : entre idéologie et réalité
Andreea Cel Mare

143 – Des « Portes ouvertes » aux « Journées européennes »
Bastien Couturier

156 – Biographies des auteurs

Visionnez en ligne les interventions lors du colloque international “Des cités-jardins pour le XXIème siècle” des 23 et 24 juin 2022

Mercredi 29 juin 2022

Le colloque international “Des cités-jardins pour le XXème siècle”, organisé par l’Association régionale des cités-jardins d’île-de-France, s’est déroulé au théâtre Jean-Vilar à Suresnes les 23 et 24 juin 2022.

Interventions en ligne

Visionnez en ligne les interventions données lors de ce colloque :
– en Français :  https://youtube.com/playlist?list=PLERzxy8EtfD6NUnKfd8DHNSRq2gowcQPd
– en Anglais : International Symposium – Garden cities for 21st century

Contributions membres UMR AUSser

Membres comité scientifique : Jean-Louis Cohen (membre IPRAUS/AUSser), Isabelle Gournay (membre associée AHTTEP/AUSser),

Jeudi 23 juin : Table-ronde avec Thierry  ROZE (membre associé ACS/AUSser)

Vendredi 24 juin : Villes-jardins de demain ?

14h15 –  Introduction de séance

Valérie FOUCHER-DUFOIX – Sociologue et politiste, docteure en sciences politiques (Sciences-Po Paris), est maître de conférences en Sciences Humaines et Sociales à Ecole nationale supérieure d’architecture Paris-Belleville et chercheure à l’IPRAUS/UMR AUSser 3329-CNRS

Ginette BATY-TORNIKIAN – Chercheur émérite, Ecole nationale supérieure d’architecture Paris-Belleville labex IPRAUS/UMR AUSser 3329

Séminaire de recherche “Urbanisme et patrimoine : débats, transferts et expériences en France et en Europe” – École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-La Villette – 06 juillet 2022

Mercredi 29 juin 2022

La troisième séance du séminaire de recherche “Urbanisme et patrimoine : débats, transferts et expériences en France et en Europe” aura lieu le 06 juillet 2022 à l’annexe Ardennes (23, rue des Ardennes, 75019 Paris) de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-La Villette avec pour thématique “Au regard des villes historiques : expérimentations françaises d’urbanisme” et la participation de Gauthier Bolle (ENSA Strasbourg), Pierre Maurer (ENSA Nancy), Pauline Rossi (DHAAP).

Présentation UP-DATE_affiche_seminaire-Paris_06-2022Télécharger Organisateurs

Séminaire organisé dans le cadre du projet UP-DATE par : Laurence Bassières (ENSA Paris La Villette, AHTTEP UMR AUSSer), Gilles Bienvenu (AAU CRENAU Nantes), Angelo Bertoni (ENSA Strasbourg, UR AMUP), Gauthier Bolle (ENSA Strasbourg, UR ARCHE), Marie-Paule Halgand (ENSA Nantes, UMR CRENAU), Thomas Renard (Université de Nantes, LARA UMR CReAAH), Pauline Rossi (DHAAP).

Programme

11h00
Laurence Bassières (ENSA Paris La Villette, AHTTEP/AUSser) : Introduction

14h00
Gauthier Bolle (ENSA Strasbourg, UR Arche) : Urbanisme, architecture et patrimoine au fil du XXe siècle à Strasbourg

Pierre Maurer (ENSA Nancy, EA LHAC) : Urbanisme à Metz durant les Trente glorieuses : la modernisation d’une ville

Présentation séminaire

Le séminaire interroge la circulation des idées, entre la fin du XIXe et le début du premier XXe siècle, relevant de ce qui a pu être qualifié d’Art public, Esthétique des villes, Art urbain, Civic art, Stadtbaukunst, Arte di costruire la città… et l’évolution de ces idées et leurs mises en application durant le second XXe siècle. La dimension de « l’art urbain » sera envisagée dans les pratiques et théories de figures emblématiques du premier urbanisme en Europe, puis les modalités et les vecteurs (outils et acteurs) de la circulation de leurs idées vers la France.

Conférence “Smart French – La résilience de la ville moderne” – Cité de l’architecture et du patrimoine (Paris) – 27 juin 2022

Jeudi 23 juin 2022

Afin de mettre en avant le lien essentiel entre recherche et action publique, le cycle « La mémoire en œuvre » s’associe au BRAUP (Bureau de la recherche architecturale, urbaine et paysagère) pour présenter le résultat de recherches effectuées dans le cadre du Programme pluriannuel de recherche 2016-2021 « Architecture du XXe siècle, matière à projet pour la ville durable du XXIe siècle ».

Accédez à l’annonce : Smart French

Présentation

Le projet Smart French vise à élaborer une nouvelle approche pour la réhabilitation massive des logements collectifs construits dans l’après-guerre. Compte-tenu de la masse de constructions et de leur très grande disparité, il a semblé pertinent d’analyser ces formes architecturales à partir de données de masse et d’indicateurs, pour mieux connaître les potentialités de ce patrimoine, et mieux orienter les politiques publiques d’intervention. Les simulations ont permis d’élaborer de nouvelles hypothèses sur la qualité d’éclairage naturel, de potentiel bioclimatique ou de ventilation naturelle, et d’identifier les qualités d’insertion de ces ensembles dans leur site.

Programme

Collaboration BRAUP/Cité de l’architecture et du patrimoine

Avec :

– Raphaël Labrunye, architecte DPLG, docteur en histoire, maître de conférences et directeur à l’ENSA Normandie, laboratoire ATE ;

– Ignacio Requena, architecte DPLG, docteur en architecture, maître de conférences TPCAU (Théories et Pratiques de la Conception Architecturale et Urbaine), chercheur à l’UMR AAU 1563, équipe CRENAU ;

– Daniel Siret, architecte DPLG, docteur HDR, chercheur Culture à l’UMR AAU 1563, équipe CRENAU ;

– Shahram Abadie, architecte, docteur en Histoire, maître de conférences HCA (Histoire et Cultures Architecturales) ENSA Strasbourg, chercheur à l’Arche, UR 3400 (Université de Strasbourg).

Informations pratiques INFORMATIONS PRATIQUES

Plateforme de la création architecturale / Hall About, 7 avenue Albert de Mun, Paris 16e

Inscription obligatoire, entrée gratuite dans la limite des places disponibles.

Date : Lundi 27 juin 2022 – 18h30

[En ligne] Evénement satellite du Festival du Nouveau Bauhaus Européen de HESAM Université et le GIP EPAU : “Les nouvelles méthodes et processus pour répondre aux défis sociétaux et environnementaux” – 09 juin 2022

Mercredi 22 juin 2022

HESAM Université, partenaire du Nouveau Bauhaus européen, et le GIP EPAU ont participé au Festival du Nouveau Bauhaus européen avec un événement satellite portant sur les « nouvelles méthodes et processus pour répondre aux défis sociétaux et environnementaux ».

Du 9 au 12 juin avait lieu le Festival du Nouveau Bauhaus européen organisé simultanément à Bruxelles et dans toute l’Union européenne. Des débats, des performances artistiques et des expositions ont mis en lumière les principes du Nouveau Bauhaus européen, soit la durabilité à travers les problématiques de la circularité, l’objectif de pollution zéro, la biodiversité, l’esthétique, avec le style et la fonctionnalité ou encore l’inclusion. Ce temps fort du Nouveau Bauhaus européen était ouvert à tous : citoyens, acteurs publics, privés et associatifs.

HESAM Université et le GIP EPAU (le ministère de la Culture et le ministère chargé du Logement) ont organisé un événement satellite articulé autour de la conciliation de la transition écologique et de la durabilité économique dans le design le 9 juin 2022. La réflexion a également porté sur les nouveaux acteurs de l’architecture, de l’ingénierie et de l’artisanat.

Pour voir la rediffusion de l’événement. 

L’interdisciplinarité, centrale dans l’initiative, a été mise à l’honneur avec le premier temps de la matinée. L’Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) « Engagés pour la qualité du logement de demain » et le projet COLOR CIRCLE ont été présentés. Au croisement des disciplines – sciences humaines, architecture, ingénierie -, ces initiatives et projets s’inscrivent dans le Nouveau Bauhaus européen.

La première table ronde a permis d’interroger les nouvelles démarches et pratiques en architecture, conçues comme une expression des valeurs du Nouveau Bauhaus européen. Les différents intervenants – Salvator-John Liotta, Ingrid Taillandier et Caroline Poulin et Sonia Cortesse – ont rappelé l’importance de la jeunesse comme actrice du changement des pratiques et de la démarche en architecture. Les concepts de « rencontre » et de « collectif », essentiels pour le Nouveau Bauhaus européen, font partie des réflexions des architectes lauréats de l’AMI.

Lors de la deuxième table ronde, Lucie MARINIER, titulaire de la chaire ingénierie de la culture et de la création au Cnam, et Caroline BOUGOURD, Docteure en Histoire et Théorie du Design et enseignante à l’École Boulle en DSAA mention Espace, Événementiel et Médiation, ont présenté leurs démarches pédagogiques pour transmettre les valeurs du Nouveau Bauhaus européen. (Extrait du site)

Appel à communications pour l’atelier doctoral du Réseau Thématique n°9 de l’AFSSociologie de l’urbain et des territoires« Ville et travail » (date limite : 09 septembre 2022)

Mercredi 22 juin 2022

Les doctorant·e·s du Réseau thématique 9 (Sociologie de l’urbain et des territoires) de l’Association française de sociologie (A.F.S.) organisent depuis 2010 un atelier annuel et auto-géré. Cette année, il s’agit d’une journée scientifique sur la thématique du travail abordée dans ses dimensions spatiales et urbaines qui se tiendra à l’occasion de la 4e biennale de sociologie de l’urbain et des territoires du RT 9 de l’A.F.S.

Accédez à l’annonce sur Calenda : Sociologie de l’urbain et des territoires

Accédez au site : Atelier doctoral RT9

Comités scientifique et d’organisation Comité scientifique
  • Comité scientifique : Backouche Isabelle, CRH – EHESS, Barbier Clément, LARSH, Benvegnù Carlotta, CRESPPA-CSU, Bonneval Loïc, CMW – Université Lumière Lyon 2, Bory Anne, CLERSE – Université de Lille, Cohen Valérie, CITERES-CoST – Université de Tours, Desage Fabien, CERAPS – Université de Lille, Devetter François-Xavier, CLERSE – Université de Lille, Lambert Anne, unité LIST (UR6) – INED, Lefeuvre Marie-Pierre, CITERES-CoST – Université de Tours, Sigaud Thomas, CITERES-CoST – Université de Tours, Vignal Cécile, CLERSE – Université de Lille
  • Comité d’organisation : Barzun Céline, CLERSE – Université de Lille, Bernier Eloi, LASUR – École polytechnique fédérale de Lausanne, Gruyer Sophie, CERAPS – Université de Lille, Joffre Pierre, CRH / CRESPPA-CSU – EHESS, Moreau Camille, CITERES-CoST – Université de Tours, Zerde Anis, CERAPS – Université de Lille
Appel aac_ville_et_travailTélécharger Présentation

La journée scientifique du 7 décembre 2022 soulignera l’intérêt d’aborder la question du travail à travers l’espace. On s’intéressera autant au travail entendu comme activité et rapport social qu’à la notion d’emploi qui a un aspect plus statutaire. Nous invitons à explorer la notion de travail au sens large : travail formel/informel, non déclaré, légal/illégal, domestique… Les travaux présentés au cours de cette journée, qu’ils soient issus de doctorant·e·s en sociologie de l’urbain et des territoires ou qu’ils s’inscrivent dans d’autres perspectives disciplinaires comme l’histoire, la géographie, l’anthropologie, l’urbanisme ou l’architecture, feront dialoguer les enjeux relatifs à la forme urbaine, à la morphologie produite par les activités économiques, à ceux relatifs aux rapports sociaux. Le travail contribue à façonner l’espace urbain et ses périphéries, son peuplement et ses flux : il a des effets structurants sur les pratiques urbaines. Mais il s’agit également de s’interroger sur la manière dont les travailleurs peuvent à leur tour participer à la production de la ville. (Extrait de calenda)

Informations pratiques

Lieu du colloque : Université de Tours, Département de sociologie – 3 rue des Tanneurs
Tours.

Date du colloque : 7 décembre 2022

Date limite de soumission : 15 septembre 2022

Contact : Céline Barzun : atelierdoctorantsrt9 [at] gmail [dot] com

Colloque “La thèse et le doctorat : Socio-histoire d’un grade universitaire (XIXe-XXIe siècle)” – Sorbonne (Paris) – 8 et 9 septembre 2022

Mercredi 22 juin 2022

Le colloque “La thèse et le doctorat : Socio-histoire d’un grade universitaire (XIXe-XXIe siècle)” aura lieu à la Salle Liard, Sorbonne (1 rue Victor Cousin, Paris) les 8 et 9 septembre 2022.

Accédez à l’annonce sur Calenda : La thèse de doctorat

Comité d’organisation
  • Pierre Bataille (université Grenoble Alpes),
  • Arnaud Desvignes (Centre d’histoire du XIXe siècle),
  • Cécile Obligi (BIS),
  • Pierre Verschueren (université de Franche-Comté).
Présentation

Construisant sur les acquis du projet ès lettres (porté par la Bibliothèque Interuniversitaire de la Sorbonne et le Centre Lucien Febvre de l’université de Franche-Comté), ce colloque entend poser les jalons d’une étude sociohistorique des différentes formes de doctorat, s’intéressant aux mécanismes sociaux de formation à la recherche et aux fonctions sociales de ces mécanismes, aux enjeux sociaux et politiques qu’ils constituent, aux parcours et trajectoires des docteurs, afin de contribuer à une historicisation des règles – trop souvent naturalisées – du jeu académique. Il aborde des questions touchant la construction des disciplines et la mise en place des systèmes universitaires modernes comme leurs métamorphoses les plus récentes (la massification, pour citer un seul exemple), à partir de cas à échelle européenne.

Programme

Accédez au programme : la thèse et le doctorat

Informations pratiques

Le colloque se tiendra à La Sorbonne, salle Liard. Entrée au 1, rue Victor Cousin – 75005 Paris

Contact : Pierre Verschueren : pierre [dot] verschueren [at] univ-fcomte [dot] fr

[En ligne] Radio France Culture : “La Duchère : enquête dans le quotidien d’une cité lyonnaise” avec Laetitia Overney (membre IPRAUS/AUSser)

Mercredi 22 juin 2022

Ecoutez en ligne Laetitia Overney (membre IPRAUS/AUSser) : “La Duchère : enquête dans le quotidien d’une cité lyonnaise”

En ligne : La Duchère

En savoir plus

Laetitia Overney, maîtresse de conférence en sociologie à l’école nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville, membre IPRAUS/AUSser, a passé 10 ans a enquêté sur le quartier de la Duchère. Elle commence son enquête dans les années 2000 quand le quartier commençait sa rénovation urbaine : “un moment de trouble pour les habitants qui s’interrogeaient sur leur avenir dans ce quartier.” Au fur et à mesure, Laetitia Overney se rend compte que le tissu associatif est très riche à la Duchère grâce au travail de militantes de l’ombre.

Conférence “ARNE JACOBSEN AND ST CATHERINE’S COLLEGE OXFORD” – St Catherine’s College, Oxford – 27 August 2022

Mardi 21 juin 2022

On Saturday 27 August, St Catherine’s College will be hosting a one-day conference in celebration of the 60th anniversary of the College’s opening. The conference will look at Arne Jacobsen’s work at St Catherine’s both in its 1960s context and from the present-day perspective of both the UK and
Denmark.

Accédez à l’annonce : ARNE JACOBSEN

Présentation

Central to the day’s talks will be an opportunity to hear from the members of Arne Jacobsen’s studio about their working relationship with the architect and their role in the design and construction of the College.

The event also provides a platform for launching two projects of great importance to the College and those who have an interest in its history:

  • During the course of this year, the College Archives are overseeing the digitisation of Arne Jacobsen’s drawings and plans of St Catherine’s. This is the first stage of a longer-term project to digitise all the drawings and plans held in the College’s physical archives. The aim is to provide an online resource for architectural researchers, students and practitioners.
  • This year also sees the start of research and writing on the part of René Kural of the Royal Danish Academy of Fine Arts, Copenhagen, of a book about St Catherine’s College.
Programme Arne-Jacobsen-Conference-ProgrammeTélécharger

Appel à contributions Revue CLARA : “Intermédialité en architecture” (date limite : 15 Juillet 2022)

Lundi 20 juin 2022

La revue annuelle CLARA ARCHITECTURE/RECHERCHE, et les rédacteurs invités Victoire Chancel (ENSA Marseille/Université libre de Bruxelles), Carla Frick-Cloupet (ENSA Saint-Etienne), Wouter Van Acker (Université libre de Bruxelles) invitent à la soumission de contributions autour du thème « Intermédialité en Architecture : Représentations et esthétiques de la réflexivité », pour le numéro 9 de la revue, à paraître fin 2023.

Appel

Le projet d’architecture, dans sa conception comme sa représentation, se développe sur une série de médiums distincts qui renvoient continuellement les uns aux autres. Ce jeu intermédial tend aujourd’hui à se renforcer face à la démultiplication des espaces de diffusion de l’architecture. Depuis une vingtaine d’années au moins, les médiations de l’architecture ont littéralement explosé, que ce soit par l’institutionnalisation grandissante de la culture architecturale (expositions, publications, conférences, prix, etc.), ou par la démocratisation des sites internet et des réseaux sociaux où s’affiche le travail des agences (sites spécialisés comme divisare, mais aussi Facebook, Instagram, Pinterest, Youtube, etc.). Au sein de cette sphère élargie de la représentation de l’architecture, les interactions, les échanges et les fusions entre les différents médiums posent une nouvelle fois comme pertinente la question du “champs étendu” de l’architecture (Krauss 1979, Papapetros et Rose 2014).Certains architectes investissent de façon stratégique cette condition médiale contemporaine ou la questionnent de façon réflexive. Ainsi, dans les discours purement visuels de la sphère digitale apparaissent de nouvelles formes de méta-références, où la représentation de l’architecture est doublée d’une réflexion sur le médium même (Wolf, Bantleon and Thoss 2009). Dans le domaine des expositions d’architecture par exemple, resurgissent des stratégies réflexives issues des arts visuels des années 1960 qui mettaient en tension l’espace même du musée, pour leur capacité à interroger le cadre institutionnel et les limites disciplinaires de l’architecture (Foster 1996).

Cette condition protéïforme du projet et les renvois entre médias qu’elle engendre a été relativement peu étudiée en architecture sous le prisme de ce que les media et cultural studies ont appelé « l’intermédialité ». Si l’intertextualité regarde « le passage d’un système de signes à un autre » dans des textes écrits (Kristeva 1967, 59), l’intermédialité peut être considérée comme l’étude du passage d’un médium à l’autre. La spécificité de l’approche intermédiale est qu’elle ne s’intéresse pas tant à la représentation au sein d’un médium donné, mais à la reconstruction des interactions intermédiatiques (Rajewksy 2005) dont dépend la notion même de représentation (Ribouillault 2020). En d’autres termes, l’intermédialité ne regarde pas l’objet uniquement à l’intérieur d’une forme médiatique mais au contraire, à l’intersection des différents médiums. En architecture, l’intermédialité peut ainsi renvoyer aux transpositions d’un medium à l’autre (e.g. l’exposition des photos d’un bâtiment dans le bâtiment), à la rencontre de différents médiums pour représenter un même objet (e.g. les interactions entre la maquette, la photo, le collage, etc.), ou encore à des transferts de codes entre les disciplines (e.g. la superposition des conventions de la peinture sur une perspective architecturale). 

Le déploiement du projet architectural sur plusieurs espaces médiatiques peut être regardé comme un phénomène récent. Ainsi pour certains, cette condition de l’architecture est intimement liée à l’apparition de nouvelles techniques (comme la photographie) et espaces de diffusion propres au XXe siècle (Colomina 1979), l’époque moderne transformant ainsi l’architecture en un champs médiatique. Guattari (1996) et Weibel (2012) voient eux dans notre temps présent une condition « post-medium » dans laquelle la spécificité propre à chaque média est niée au profit d’un entremêlement des médias allant jusqu’à leur indifférenciation. Au demeurant, l’idée que l’architecture s’inscrit de façon corrélée sur plusieurs modes d’existence n’est pas nouvelle. Ainsi, pour d’autres, la complicité entre média est consubstantielle à la fondation de l’architecture en tant que discipline à partir du moment où celle-ci s’établit sur la notion de projet, et non plus seulement sur l’objet bâti (Simonnet 2001).

Ce numéro de Clara invite à questionner la contemporanéité de la condition intermédiale de l’architecture au regard d’un régime médiatique que l’on peut considérer comme nouveau ; mais dont on peut également relativiser l’historicité en reconnaissant l’intermédialité comme une caractéristique fondamentale de l’architecture. Nous invitons tout particulièrement des contributions construites à partir de cas d’étude qui focalisent sur l’intermédialité comme moteur pour faire projet, où les interactions médiales peuvent devenir un outil de conception. Ce numéro encourage des contributions qui analysent et restituent la réflexivité des relations entre les différents domaines d’existence du projet architectural en regardant les situations de déplacement de contenu d’un média à l’autre ou encore les lieux de trouble entre l’espace médiatique et l’espace publicitaire. Enfin, nous encourageons les contributions qui voudraient se saisir du format même de la contribution académique pour l’emmener vers une proposition intermédiale qui interroge son propre cadre : les jeux d’interactions entre collages, dessins, photographies et textes sont les bienvenus.

Appel à articles pour la revue Espaces et sociétés : “La sobriété foncière : un paradigme en débat” (date limite : 20 novembre 2022)

Lundi 20 juin 2022

Revue Espaces et Sociétés : Appel à articles pour le dossier thématique : “La sobriété foncière : un paradigme en débat“, Coordonné par Alain Bourdin, Jérôme Dubois, Stéphane Nahrath.

Appel

Accédez à l’appel : La sobriété foncière

Présentation

Ce dossier – résolument prospectif – propose d’interroger l’effectivité et les modalités de concrétisation de ce changement de paradigme, certainement encore largement en cours, de la « sobriété foncière » à partir des différents axes suivants :

  • 1. L’effectivité de ce changement de paradigme
  • 2. L’analyse des politiques publiques et des référentiels qui visent à transformer les pratiques
  • 3. Les modalités de diffusion et de réappropriation/résistance par les acteurs urbains de ce nouveau paradigme
  • 4. « Sobriété foncière » et « urbanisme néolibéral »
  • 5. Les effets sur les professionnels et les habitants
  • 6. Les effets sur la gestion des réseaux et des services urbains
Informations pratiques

Envoi des articles au plus tard le 20 novembre 2022

Adresse pour la correspondance : Exclusivement en version électronique par courriel aux trois adresses suivantes.
bourdin@msh-paris.fr, j.dubois.iar@wanadoo.fr, Stephane.Nahrath@unil.ch
Les auteur.e.s qui s’interrogent sur la pertinence de leurs propositions peuvent contacter les responsables du dossier.

ATTENTION
La revue n’accepte pas de propositions d’articles mais des articles complets.
Les articles ne dépassent pas 45 000 signes (espaces comprises) en incluant : texte, notes, références bibliographiques, annexes mais hors résumés et mots clés.
Les normes de présentation et les conseils aux auteur.e.s sont disponibles sur le site de la revue : https://www.cairn.info/docs/es_normes-editoriales-a-consignes-auteurs_20220614.pdf

Appel à Communication pour les 5èmes rencontres du réseau EnsaÉco (date limite : 5 septembre 2022)

Lundi 20 juin 2022

L’appel à Contribution pour les cinquièmes rencontres du Réseau EnsaÉco, qui auront lieu du 17 au 19 Novembre 2022, à l’ENSA Toulouse, est paru.

Le réseau EnsaÉco rassemble enseignants, étudiants et professionnels qui s’intéressent à l’enseignement de la transition écologique dans les écoles d’architecture et de paysage ainsi qu’à la recherche sur ce sujet. Il est porté par le ministère de la Culture depuis 2016. 

Programme

Les 5es rencontres pédagogiques du Réseau EnsaÉco auront pour titre :  « Urgent ! Propulser la transition écologique : des intentions aux actions ».

Elles seront l’occasion de présenter et d’échanger sur les initiatives mises en œuvre, les freins et les applications concrètes de la transition écologique dans les écoles d’architecture.

La transition, action de “passage”, doit aboutir, il est indispensable d’agir davantage !

Dans ce cadre, nous vous invitons à répondre à cet appel afin de recueillir des témoignages à toutes les actions mises en place dans les écoles, à travers deux thématiques que vous découvrirez dans l’Appel :

–       Thème 1 : « Faire la transition écologique : décisions et actions pédagogiques »

–       Thème 2 :  « Basculement pédagogique / bousculement sur le terrain »

Contributions membres UMR AUSser

Comité scientifique : Béatrice Mariolle (membre IPRAUS/AUSser), Jean-François Blassel (membre OCS/AUSser)

Comité scientifique et comité d’organisation : Philippe Villien (membre IPRAUS/AUSser)

Informations pratiques

Vos contributions sont attendues avant le 5 septembre 2022.
Elles sont à adresser aux coordonnées suivantes : reseau.ensaeco@gmail.com, rencontres2022-ensaeco@toulouse.archi.fr

Exposition “Singulier Plurielles” – Cité du design (Saint-Etienne) – 6 avril-31 juillet 2022

Lundi 20 juin 2022

L’exposition “Singulier Plurielles” a lieu à Cité du design (Bâtiment H, 3 rue Javelin Pagnon, 42000 Saint-Étienne) du 06 avril au 31 juillet 2022.

Commissariat
Franck Houndégla
, indépendant

Franck Houndégla avait soutenu sa thèse au sein du laboratoire de recherche IPRAUS/AUSser : Soutenance thèse

Accédez à l’annonce : Singulier Plurielles

Présentation

Singulier plurielles invite à découvrir et apprendre des pratiques de design déployées dans des villes et campagnes de l’Afrique contemporaine, dans sa diversité géographique et culturelle, un continent au cœur d’enjeux écologiques et politiques.

Les démarches présentées dans l’exposition ont en commun de se projeter hors des voies établies, entre tactique d’adaptation et stratégie de transformation plus globale des territoires. Les visiteurs découvrent de nouvelles pratiques qui sont sources d’inspiration, de débat ou de projection dans les futurs des sociétés humaines.

Ces démarches sont tournées vers l’amélioration du cadre de vie et, pour certaines d’entre elles, ont recours aux nouvelles technologies (numériques et téléphoniques). Toutes donnent à voir des usages hybrides, singuliers et innovants, qui modifient :

• les pratiques agricoles et forestières
• les façons d’envisager les espaces communs et publics
• les politiques de santé
• les pratiques de mobilité
• les modes de fabrication, mais aussi les manières de transmettre des savoirs, de cuisiner ou de jouer

Ingénieurs, chercheurs, makers, designers : les protagonistes mis en valeur ont des parcours divers mais partagent une certaine approche de la conception. À travers leurs projets, ils façonnent de nouveaux réseaux d’action, inventent des objets, espaces et services qui sont à la fois ancrés dans les contextes locaux africains et à l’écoute du monde.

10 projets à l’image de la diversité des démarches exposées :

• Des cartes qui interrogent la perception conventionnelle du continent africain
• Une voiture déstandardisée reliée à des activités (insertion sociale, centre de tri, etc.) qui développent un territoire
• Un dispositif e-santé qui facilite les prises en charges médicales
• Des lave-mains low-tech développés pour faire face aux pandémies
• Du mobilier contemporain conçu avec un réseau d’artisans et des matériaux locaux
• Un parpaing qui bifurque dans sa forme et sa mise en œuvre
• Un centre de production agroécologique intégré
• Une émission télévisuelle qui contribue à la revalorisation du travail agricole
• Une réhabilitation artistique de places publiques vodoun
• Des « banques culturelles » pour conserver le patrimoine et le transmettre

Séminaire “Traditions, persistances et innovations de l’artisanat d’art” – Mendrisio (CH) – 20-21 juin 2022

Vendredi 17 juin 2022

Le séminaire “Traditions, persistances et innovations de l’artisanat d’art” coorganisé par l’HICSA, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et l’Archivio del Moderno, Università della Svizzera Italiana (USI), se tiendra à l’Accademia di Architettura de Mendrisio (CH) les 20 et 21 juin 2022.

Présentation

Ce séminaire propose de faire dialoguer des chercheurs s’intéressant à l’organisation et à l’analyse des métiers, des matériaux, des outils et des techniques de l’artisanat d’art au service du projet d’architecture et de l’industrie du bâtiment, entre la Révolution et la Restauration.
En tant que maillon d’un réseau de capitales obéissant à un unique pouvoir, central, politique et culturel, Milan, qui est alors l’objet d’intenses transformations spatiales avec la mise en chantier de nombreux édices et lieux, autant publics que privés, bénéficie d’une position privilégiée pour observer aussi bien les différentes formes d’organisation du travail artisanal et artistique que la circulation de la main d’œuvre et des matériaux.
Dans une approche comparative, ces journées souhaitent rapprocher les processus à l’œuvre tant dans le chef-lieu lombard que dans les autres villes européennes, en examinant aussi plus précisément les rapports entretenus entre Milan et le Tessin et les mutations que ces relations anciennes connaissent
pendant cette période.

Ce séminaire s’inscrit dans le cadre du Projet de Recherche “Milan and Ticino (1796-1848). Shaping the Spatiality of a European Capital” Projet FNS Sinergia n. 177286), requérant : Letizia Tedeschi (USI), co-requérants : Michele Luminati (Universität Luzern), Jean-Philippe Garric (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Maurizio Viroli (USI)

Programme Programme_Artigiani_FRTélécharger

Colloque international “La patrimonialisation de l’architecture des XIXe et XXe siècles” – Tunis – 27 et 28 juin 2022

Mardi 14 juin 2022

Le colloque international “La patrimonialisation de l’architecture des XIXe et XXe siècles” aura lieu à Tunis les 27 et 28 juin 2022.

Accédez au site : La patrimonialisation de l’architecture des XIXe et XXe siècles

Présentation

L’Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme de Tunis (ENAU) organise avec le laboratoire de recherche en patrimoine et architecturologie (LarPA) et l’Équipe de Recherche sur les ambiances (ERA) en partenariat avec l’Institut National du Patrimoine (INP), le laboratoire d’Archéologie et d’architecture Maghrébines (LAAM), l’association Édifices et Mémoires Tunisie, l’association Docomomo France, et avec le soutien de l’Ambassade de France en Tunisie -Service de coopération et d’action culturelle, un colloque international autour des questions de la patrimonialisation et de la réhabilitation durable du patrimoine des XIXe et XXe siècles.

Ce colloque est proposé dans le cadre de la réflexion internationale actuelle menée sur la question de la patrimonialisation et de la sauvegarde du patrimoine bâti récent. Cette question s’inscrit aussi dans une démarche de développement durable. Sous la pression des nouvelles normes environnementales, de la densification, et de l’évolution des modes de vie, cette catégorie de patrimoine bâti est quotidiennement confrontée aux questions liées à sa conservation, son entretien, sa réhabilitation ou sa reconversion. Les impératifs de réduction des consommations énergétiques, additionnés à la volonté de préserver ce patrimoine architectural, poussent vers l’élaboration d’une stratégie de sauvegarde dans une perspective durable.

Le but de ce colloque vise à faire un état des lieux scientifique national et international, à travers les points suivants :

  • Apporter un éclairage sur les valeurs patrimoniales et les types de reconnaissance de ce patrimoine.
  • Questionner, à l’échelle du bâtiment/logement et de l’ensemble urbain, l’adaptabilité de ce patrimoine récent aux besoins et aux attentes des usagers et voir dans quelle mesure ses qualités intrinsèques peuvent contribuer aux transitions énergétiques et sociales actuelles.
  • Conforter les connaissances autour de la valeur d’usage, des qualités spatiales, architecturales, urbaines et paysagères de ce patrimoine.
  • Présenter des exemples de réhabilitation montrant comment mettre à niveau un bâtiment tout en respectant ses qualités architecturales originelles.

Les objectifs de ce colloque, au-delà des échanges d’expériences et d’analyses autour de la réhabilitation durable et de ses enjeux, cherchent à sensibiliser les pouvoirs publics de l’intérêt d’une véritable politique de patrimonialisation et de réhabilitation de ce patrimoine bâti. (Extrait du site)

Contribution membre UMR AUSser

Alexandrina STRIFFLING-MARCU (doctorante IPRAUS/AUSser) : “Le patrimoine des gares sérielles : entre préservation et renouvellement de son usage”

[Parution] Revue de l’AHA : Profils, 3-2021 : “Architectures françaises de l’industrie”

Mardi 14 juin 2022

La Revue de l’AHA : Profils, 3-2021 : “Architectures françaises de l’industrie”, conçu et dirigé par Ana bela de Araujo et Audrey Jeanroy, est parue.

Accédez au site : Profils, 3-2021

Sommaire

Guy LAMBERT et Catherine BLAIN, Éditorial.

DOSSIER : ARCHITECTURES FRANÇAISES DE L’INDUSTRIE
Ana BELA DE ARAUJO et Audrey JEANROY,

Introduction : L’architecture industrielle d’État : acteurs, processus et symboles ;

Yves BOUVIER, Histoire industrielle et architecture industrielle d’État en France. Puissance publique, communication et modèle social (XIXe-XXe siècles) ;

Léo NOYER-DUPLAIX et Margaux TROUVÉ, La manufacture royale Van Robais, dite des Rames à Abbeville (Somme) ;

Paul SMITH, La manufacture des tabacs de Strasbourg, un modèle ? ;

Olivier PRISSET, Des capes et du drap : conception de deux manufactures au fil des papiers de leur architecte (1857-1869) ;

Ève ROY, La Compagnie nationale du Rhône, une société d’intérêt général qui a façonné le sud-est de la France ;

Laetitia MAISON-SOULARD, Aménager la Big Science : l’exemple de la constitution du complexe militaro-industriel aquitain, 1959-1965 ;

Pierre GRAS, L’architecture industrialo-portuaire de la Reconstruction française (1945-1965) : l’État, acteur majeur d’une reconnaissance ?

POSITIONS DE THÈSES.
Camille BIDAUD, La doctrine des Monuments Historiques en France d’après Paul Léon (1874-1962) ;

Pierre MAURER, Architectures et aménagement urbain à Metz (1947-1970). Action municipale : la modernisation d’une ville ;

Léa MOSCONI, Ce que fait l’écologie à l’architecture. 1989-2015 : de la réglementation à la thèse de l’anthropocène ;

Lucile PIERRON, Architectures religieuses des Trente Glorieuses en Lorraine : trois décennies d’expérimentations à l’épreuve de la modernité.

COMPTES-RENDUS — THÈSES SOUTENUES — HDR — LIVRES REÇUS

[Parution] Revue Perspective n°1 (2022) : “Transports”

Mardi 14 juin 2022

La revue Perspective n°1 (2022) : “Transports” est parue en juin 2022.

Accédez au numéro en ligne (accès en décembre 2022) : Revue Perspective n°1 (2022)

Présentation éditeur

Le transport est un moment à la fois précaire et intense de la vie des choses. Qu’il soit ritualisé, comme dans le cadre de prêts pour des expositions, ou effectué dans l’urgence, comme en temps de conflit, il est révélateur à bien des égards de l’importance culturelle conférée aux biens patrimoniaux. Enjeu capital des institutions qui les préservent, il est à l’origine d’une littérature spécialisée considérable. Si une historiographie critique du développement de ses pratiques reste à envisager, l’histoire de l’art, pour laquelle les phénomènes de mobilités constituent un domaine de recherche important, ne se pose que trop rarement la question pragmatique des conditions du mouvement. Ce sont précisément aux phases de transit des objets que les contributions du présent volume sont consacrées. Des inventaires retraçant les déplacements des statues dans l’Antiquité jusqu’au nouveau champ des possibles offert par les outils numériques de reproduction, en passant par les architectures itinérantes ou encore la circulation d’artefacts en contexte colonial puis postcolonial, les approches diverses qui nourrissent ce numéro mettent en lumière l’impact du transport sur l’existence matérielle et symbolique des objets.

Contribution UMR AUSser

Barry Bergdoll, Gianenrico Bernasconi, Hélène Claudot-Hawad, Guy Lambert (membre IPRAUS/AUSser) et Taylor Van Doorne : Mobile, portable, démontable… Rendre l’architecture itinérante

[En ligne] “Le Livre Blanc de la nouvelle ceinture verte et transformations du Boulevard périphérique : contributions” / APUR, mai 2022

Mardi 14 juin 2022

“Le Livre Blanc de la nouvelle ceinture verte et transformations du Boulevard périphérique : cahier 1 : corpus commun stratégique” / APUR, mai 2022, 1 Vol. (80 p.)

Accédez au document en ligne : Le Livre Blanc de la nouvelle ceinture verte et transformations du Boulevard périphérique

“Le Livre Blanc de la nouvelle ceinture verte et transformations du Boulevard périphérique : cahier 2 : contributions” / APUR, mai 2022, 1 Vol. (80 p.)

Accédez au document en ligne : Le Livre Blanc de la nouvelle ceinture verte et transformations du Boulevard périphérique

Présentation

Le Livre blanc, dans son cahier 1, propose le récit d’une stratégie collective autour des projets sur une profondeur de 500 mètres de part et d’autre du Boulevard périphérique. Trois grandes orientations permettent de définir un cadre de référence à l’échelle de la nouvelle ceinture verte qui structure un récit et une cohérence entre les nombreux projets en court et à venir :

  • Plus de liens, avec la poursuite de la transformation des portes en places, l’héritage de la voie olympique 2024, l’installation d’un réseau cyclable structurant se connectant aux grandes radiales, et les évolutions progressives de l’infrastructure en lien avec l’arrivée de nouveaux transports en commun ; 
  • Plus de nature, avec la réalisation d’un corridor boisé et de nombreuses plantations dans les projets urbains et plus largement dans l’espace public et les cœurs d’îlots au sein d’une identité partagée de ceinture verte ; 
  • Plus de proximités avec l’installation de nouvelles polarités et services à une échelle de la ville du ¼ d’heure faisant découvrir des proximités territoriales ignorées de part et d’autre du BP.

Ce cahier 1 présente également une évolution progressive en 3 temps (2022-2024, 2024-2030 et au-delà) déclinée par séquences.
 
Le cahier 2 du Livre blanc comprend les contributions des communes, Établissements Publics Territoriaux riverains, de la Métropole du Grand Paris et des départements. (extrait du site)

Pages