Actualités du carnet de veille d'AUSser

S'abonner à flux Actualités du carnet de veille d'AUSser
Architecture Urbanisme Société : Savoirs, Enseignement, Recherche
Mis à jour : il y a 2 heures 22 min

[En ligne] : Vidéos et audios – Cycle de rencontres Campagnes urbaines – septembre 2019 – mars 2020

Lundi 16 mar 2020

Regardez, écoutez les vidéos et audios des rencontres du cycle “Campagnes urbaines” qui ont eu lieu entre septembre 2019 et mars 2020 : cliquez ici

Accès direct Présentation de ces rencontres

Encore abondamment évoquée, l’idée d’un « étalement urbain » est loin de rendre compte de la réalité et de la diversité dont procède aujourd’hui l’urbanisation des campagnes urbaines (terme inspiré d’un rapport de la DATAR qui comporte les “campagnes des villes, du littoral et des vallées urbanisées” et les “campagnes agricoles et industrielles”). Il est indéniable que l’artificialisation et la fragmentation des sols se poursuivent mais elles sont davantage le fait des zones commerciales et de logistique que des quartiers pavillonnaires. Qu’en conclure quant à l’efficacité de la législation, de la réglementation et des outils d’urbanisme ? Et puis, densifier, soit, mais jusqu’où ? À trop le faire ne prive-t-on pas les urbains d’espaces naturels voire d’espace tout court ? La densification ne trouverait-elle donc pas son sens dans un juste équilibre avec son envers, la « dédensification » qui favorise les jardins domestiques et la biodiversité ? Et dans quelle mesure ces questions sont-elles spécifiques à la France ? Qu’en est-il de nos voisins européens ?

Telles sont quelques-unes des questions abordées dans Densifier/Dédensifier, Penser les campagnes urbaines, un ouvrage issu d’un programme de recherche du Plan urbanisme construction architecture et publié sous la direction de Béatrice Mariolle (IPRAUS/AUSser) et Jean-Michel Léger (IPRAUS/AUSser). Questionnements également évoqués dans le cadre des ateliers périurbains du ministère de la Transition écologique et solidaire dont les enseignements sont consignés dans un second ouvrage Le périurbain, espace à vivre, sous la direction de Florian Muzard et Sylvain Allemand. Ces ouvrages serviront donc de support à ce cycle de conférences, à travers toute la France, à chaque fois en croisant les regards de contributeurs avec des acteurs locaux, de différents horizons disciplinaires ou professionnels.

Ces séances permettront d’esquisser des propositions d’actions concernant le devenir des campagnes urbaines notamment en termes d’occupation et de recyclage des sols, de production agricole, de politiques d’aménagement, de modèles de transition et de coopérations interterritoriales.

[En ligne] : “Les déterminants du choix modal : synthèse des connaissances scientifiques” / Etude de l’Institut Paris Région, février 2020

Lundi 16 mar 2020

Etude de l’Institut Paris Région en ligne : “Les déterminants du choix modal : synthèse des connaissances scientifiques” / Jérémy Courel et Lucien Deguitre, Institut Paris Région, février 2020, 1 Vol. (81 p.)

Accédez au document en ligne : Les déterminants du choix modal

Résumé

Voiture ou train ? Vélo ou bus ? Trottinette ou marche ? Le choix du mode de déplacement s’inscrit dans un enchevêtrement décisionnel relativement complexe, sans doute plus encore aujourd’hui avec la multiplication des offres de services de mobilité. Ce rapport a pour objet de faire le point sur l’état des connaissances scientifiques accumulées sur cette question et de les synthétiser. Identifier les déterminants du choix modal a pour principal intérêt de pouvoir mieux comprendre les pratiques des individus, d’anticiper leurs évolutions et ainsi d’accompagner les politiques publiques de transport et de mobilité. d’un individu à l’autre. Psycho-sociologie et représentations, modes de vie et caractéristiques individuelles peuvent influencer de manière radicale les manières de se déplacer en général et le choix modal en particulier. Par essence multifactoriels, ces déterminants sont souvent difficiles à appréhender et leur impact hasardeux à quantifier. En revanche, il est indispensable de tenir compte de ces différents facteurs « individuels »  car les négliger fait prendre le risque de faire des choix stratégiques de politique de transport qui ne porteront pas leurs fruits autant que l’on pouvait l’espérer voire tout simplement échoueront.
Les déterminants du choix modal ont été classés en 6 groupes : caractéristiques objectives des modes ; environnement ; psycho-sociologie et représentations ; modes de vie ; caractéristiques individuelles et politiques publiques. Le choix modal n’est jamais le simple résultat d’un raisonnement purement rationnel, fondé sur le temps de parcours ou le coût financier. Si ces deux critères sont des facteurs clés du choix, ils ne sont jamais suffisants à expliquer seuls la décision. Plus intéressant encore, la manière d’appréhender ces critères « objectifs » par les individus est tout à fait subjective : la valeur du temps varie selon les individus et les circonstances, le coût financier d’un déplacement est rarement évalué précisément et n’intègre pas les mêmes paramètres d’un individu à l’autre. Psycho-sociologie et représentations, modes de vie et caractéristiques individuelles peuvent influencer de manière radicale les manières de se déplacer en général et le choix modal en particulier. Par essence multifactoriels, ces déterminants sont souvent difficiles à appréhender et leur impact hasardeux à quantifier. En revanche, il est indispensable de tenir compte de ces différents facteurs « individuels »  car les négliger fait prendre le risque de faire des choix stratégiques de politique de transport qui ne porteront pas leurs fruits autant que l’on pouvait l’espérer voire tout simplement échoueront.
La question des liens entre transport et urbanisme figure parmi les plus importantes que nous ayons présentées dans ce rapport. Cela nous renseigne sur l’impact des choix passés en matière d’aménagement (au sens large, et pour la voirie) sur les choix d’aujourd’hui en matière de mobilité, et nous alerte sur l’importance de faire aujourd’hui les bons choix pour le futur. Nous montrons également que les politiques publiques de mobilité fonctionnent et peuvent produire des résultats, parfois même à court terme. Mais pour cela, il faut d’une part les envisager comme un ensemble cohérent et non comme un empilement de mesures déconnectées les unes des autres. Et d’autre part, il faut les inscrire dans le contexte dans lequel elles s’appliquent, ce qui revient à prendre en compte les facteurs environnementaux et les paramètres individuels.
Le travail présenté ici n’a pas la prétention d’avoir épuisé le sujet des déterminants du choix modal. Il permet néanmoins d’en avoir une vision relativement détaillée et diversifiée à la date d’aujourd’hui. Cette synthèse peut permettre d’éclairer les politiques publiques qui entendent modifier les comportements de mobilité notamment pour tenir compte des impératifs sociaux et écologiques auxquels nous faisons face aujourd’hui.

Paru : “La contre-culture domestiquée : art, espace et politique dans la ville gentrifiée” / Luca Pattaroni (éditeur scientifique), Métispresses, février 2020

Lundi 16 mar 2020

“La contre-culture domestiquée : art, espace et politique dans la ville gentrifiée” / Luca Pattaroni (éditeur scientifique), Métispresses, février 2020, 1 Vol. (296 p.), Collection vuesDensemble, ISBN 978-2-940563-57-9

Accédez au site éditeur : La contre-culture domestiquée

Résumé éditeur

Longtemps moteurs de la contestation des modèles de développement urbain et foyer d’expérimentations artistiques, les milieux de la culture alternative sont aujourd’hui amplement intégrés aux formes contemporaines de production de la ville. Examiner la genèse et les enjeux contemporains de ce renversement permet de comprendre les ambiguïtés propres aux villes européennes qui voient les derniers espaces de liberté et de créativité disparaître à mesure que progresse la gentrification.
Pour étudier cette institutionnalisation des contre-cultures, l’ouvrage s’appuie sur une série d’études de terrain à Genève, Lisbonne et Ljubljana qui met en lumière un nouveau régime de «post contre-culture», dans lequel questions urbaines et culturelles sont désormais indissociables. 
La contre-culture domestiquée  propose ainsi un regard inédit sur les métamorphoses spatiales et politiques des villes européennes et interroge en particulier l’aporie de la «ville créative» qui proclame la réconciliation entre la culture et l’économie, alors même qu’elle exclut physiquement les franges les plus marginales et radicales des mondes de l’art et de la société civile.

Auteurs

Textes de Leticia Carmo, Guillaume Drevon, Thierry Maeder, Luca Pattaroni, Yves Pedrazzini, Mischa Piraud et Emmanuel Ravalet.

Paru : “La sociologie française : sociogenèse d’une tradition nationale” / Johan Heilbron, CNRS éditions, mars 2020

Lundi 16 mar 2020

“La sociologie française : sociogenèse d’une tradition nationale” / Johan Heilbron, CNRS éditions, mars 2020, 1 Vol. (338 p.), Collection “culture et société”, EAN : 9782271119230

Accédez au site éditeur : La sociologie française

Résumé éditeur

Si la sociologie, comme la photographie ou encore l’art de l’essai, est bien une invention française, il faut encore reconnaître que les chercheurs français n’ont pas seulement été les pionniers de la discipline, tels Auguste Comte et Émile Durkheim : ils ont également contribué, par leurs efforts collectifs, à produire une véritable tradition intellectuelle particulièrement féconde. Mais qu’est-ce que partagent des sociologues aussi divers que Raymond Aron, Pierre Bourdieu, Bruno Latour ou encore Luc Boltanski, par exemple, qui appartiennent à des générations différentes, et représentent des courants intellectuels et des styles de travail tout à fait distincts ?
Johan Heilbron présente ici une vue d’ensemble unique sur la plus ancienne et l’une des traditions nationales les plus vivantes de la sociologie. Il s’attache à retracer son évolution depuis ses débuts, à l’orée du XIXe siècle,jusqu’à son expansion à la fin du XXe siècle. Présentant de nouvelles interprétations de la manière dont des penseurs comme Émile Durkheim et son groupe de collaborateurs ont redéfini la discipline et ont contribué au renouvellement d’autres sciences humaines, le livre de Heilbron constitue une étude sociologique novatrice et un ouvrage de référence pour l’histoire des sciences sociales.

Paru : “Pour la recherche urbaine” / coordonné par Félix Adisson, Sabine Barles, Nathalie Blanc, Olivier Coutard, Leïla Frouillou, CNRS édition, mars 2020

Lundi 16 mar 2020

“Pour la recherche urbaine” / coordonné par Félix Adisson, Sabine Barles, Nathalie Blanc, Olivier Coutard, Leïla Frouillou, CNRS édition, mars 2020, 1 Vol. (448 p.), EAN : 9782271132604

Accédez au site éditeur : Pour la recherche urbaine

Résumé éditeur

L’urbanisation à l’échelle planétaire et la conscience croissante des problèmes écologiques font de l’« urbain » un objet privilégié pour l’action publique et la recherche. C’est en effet grâce à la perspective urbaine que nous parvenons aujourd’hui à une meilleure compréhension des sociétés contemporaines et des milieux de vie.
En articulant les dimensions sociales, écologiques, politiques et matérielles, les recherches actuelles apportent de nouvelles connaissances sur les théories et définitions de l’urbain, les populations urbaines et la production de leur cadre de vie. Les enjeux sont de taille. Ils touchent à la qualité de vie des citadins et à la forme de nos sociétés : diversification des populations, accroissement des inégalités, recompositions des flux, des échelles et des pouvoirs urbains, changements de l’environnement planétaire, etc.
Le présent ouvrage, qui repose sur un important travail collectif sur les villes des Nords et des Suds, propose un panorama engagé de ces enjeux présents et, surtout, à venir pour la recherche urbaine.

Auteurs

Ouvrage coordonné par Félix Adisson, maître de conférence à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée et chercheur au LATTS ; Sabine Barles, professeure à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne et chercheuse à l’UMR Géographie-Cités ; Nathalie Blanc, directrice de recherche au CNRS et chercheuse au LADYSS ; Olivier Coutard, directeur de recherche au CNRS et chercheur au LATTS ; Leïla Frouillou, maîtresse de conférence à l’Université Paris Nanterre et chercheuse au CRESPPA ; Fanny Rassat, docteure de l’Université de Paris et chercheuse au LADYSS.

Paru : “Mesure et démesure des villes” / Thierry Paquot, CNRS éditions, mars 2020

Lundi 16 mar 2020

“Mesure et démesure des villes” / Thierry Paquot, CNRS éditions, mars 2020, 1 Vol. (320 p.), EAN : 9782271132352

Accédez au site éditeur : Mesure et démesure des villes

Résumé éditeur

Y a-t-il une « juste taille » des villes et une « bonne échelle » des territoires de notre existence ? Les métropoles actuelles, lancées dans une extension sans limites, encombrées de gratte-ciel et de centres commerciaux, sont-elles la solution ? Faudra-t-il privilégier des villes plus petites ?
Depuis Platon, avec sa cité idéale de 5040 foyers, jusqu’à Ivan Illich, nombre de philosophes et d’intellectuels se sont penchés sur ces questions de la taille des villes, de leur mesure. Au-delà des statistiques, c’est bien une question existentielle et politique qui se pose à chacun d’entre nous.
Dans cet essai foisonnant, Thierry Paquot entrelace démographie, histoire, urbanisme, écologie et nous guide dans le labyrinthe des idées et des expérimentations : naissance et croissance des cités, utopies phalanstériennes de Fourier, garden-city d’Ebenezer Howard, shrinking cities américaines… Il nous initie aussi à la pensée de théoriciens souvent méconnus en France (Kohr, Schumacher, Bookchin, Bairoch, Magnaghi, Sale…), parmi lesquels les partisans du small is beautiful ou des biorégions.
Périple intellectuel et bibliographique, cet ouvrage propose des pistes concrètes pour définir une urbanité nouvelle, libre, respectueuse des humains et du monde vivant, des temps et des territoires.

Bourses post-doctorales japonaises pour longs séjours scientifiques (date limite : 2 avril 2020)

Lundi 16 mar 2020
Texte de l’appel

La Société Japonaise pour la Promotion de la Science (JSPS) propose pour cet appel 5 boursespostdoctorales pour des séjours d’une durée de 12 mois à 24 mois afin de permettre à de jeunes chercheurs d’effectuer un stage de recherche dans un laboratoire japonais sous la direction du chef de laboratoire, et d’étendre leurs relations et les possibilités d’échanges sur le plan international.

Accédez au texte : bourses post-doctorales japonaises

Instruction aux candidats

Accédez aux instructions : cliquez ici

Date limite de candidature : 2 avril 2020

[En ligne] : “Cimetières et patrimoine funéraire. Etude, protection, valorisation” / Isabelle Duhau, Guénola Groud, Ministère de la culture, 2020

Mercredi 11 mar 2020

“Cimetières et patrimoine funéraire. Etude, protection, valorisation” / Isabelle Duhau, Guénola Groud, Ministère de la culture, direction générale des Patrimoines, service du Patrimoine, mission de l’Inventaire général du patrimoine culturel 2020, 1 Vol. (365 p.), Documents & Méthodes n°12

Accédez au document en ligne : Cimetières et patrimoine funéraire

Résumé

Vocabulaire, décryptage des symboles et de l’ornementation funéraire, ana­lyse des formes, exemples d’études de cimetières, protections patrimoniales et tentatives de plans de gestion, expériences de valorisation des bâtiments et des tombeaux, transformations en jardin public à l’occasion du passage au zéro phyto… sont autant de sujets abordés dans ce manuel. Sa vocation est d’apporter aux professionnels du patrimoine, comme aux gestionnaires des collectivités territoriales, aux associations locales, comme aux étudiants, des outils pour mieux comprendre ce patrimoine et lui permettre de trouver sa juste place parmi les marqueurs du territoire.

Prix de thèse du GIS Asie 2020 (date limite : 1er avril 2020)

Lundi 09 mar 2020

Le GIS Asie organise en 2020 la troisième édition du Prix de thèse sur l’Asie.

Sont éligibles des travaux soutenus en 2018 et 2019, dans toutes les disciplines des lettres et sciences humaines et sociales et portant sur l’Asie.
Trois prix, d’une valeur de 3000€ chacun, seront attribués par le jury composé de membres du conseil scientifique du GIS.
Ce prix est destiné prioritairement à financer ou co-financer la publication de la thèse. Ils seront remis solennellement à la fin de l’année 2020.

Conditions générales de candidature
  • Avoir soutenu entre le 1er janvier 2018 et le 31 décembre 2019 une thèse sur l’Asie en lettres et sciences humaines et sociales, délivrée par une institution française ou par une institution membre du GIS Asie.
  • Avoir envoyé une candidature complète par voie électronique au plus tard le mercredi 1er avril 2020.
Modalités de dépôt de candidature

Les fichiers au format PDF sont à transmettre par voie électronique :
– Formulaire de dépôt de candidature (ci-contre).
– Un lien fonctionnel vers le site de dépôt électronique de la thèse (site d’université, site theses-en-ligne de HAL, etc.).
– Une copie du diplôme de doctorat (ou de l’attestation de soutenance si le diplôme n’est pas disponible).
– Un exemplaire du rapport du jury. Pour les universités étrangères où il n’existe pas de rapport, prière de joindre deux lettres de recommandation : la première du directeur de thèse, la seconde d’un autre chercheur ou universitaire ayant participé au jury de soutenance.
– Un CV.
– Une liste des publications.

Accédez à l’annonce : Prix thèse Asie 2020

Ouverture de l’appel : 1er mars 2020
Date limite de dépôt : 1er avril 2020

Contact : communication@gis-reseau-asie.org

Cinquièmes rencontres de l’Association d’histoire de l’architecture – ENSA Paris-Belleville et Institut national d’histoire de l’art (INHA) – 20-21 mars 2020

Lundi 09 mar 2020

Les cinquièmes rencontres de l’AHA auront lieu, les 20 et 21 mars prochains, respectivement à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville et à l’Institut national d’histoire de l’art (INHA), sous réserve de l’évolution prochaine des mesures de santé publique et dans le respect des recommandations sanitaires.

Programme Programme des 5e Rencontres AHATélécharger Présentation

Cette manifestation a pour but de présenter l’actualité des réflexions en histoire de l’architecture (publications, expositions, recherches doctorales, champs de recherche, …). Dans un esprit aussi convivial que scientifique, il s’agit ainsi de participer à la visibilité de la discipline et de permettre à la communauté de l’histoire de l’architecture de se retrouver, conformément aux ambitions que s’est l’association qui fête cette année son cinquième anniversaire. L’AG de l’AHA aura lieu à cette occasion, le vendredi 20 à 19h.

Informations pratiques
  • Vendredi 20 mars 2020, 9h30-19h, ENSA Paris-Belleville, Amphithéâtre Bernard Huet, 60 boulevard de la Villette, 75019 Paris
  • Samedi 21 mars 2020, à partir de 9h30, INHA, Salle Vasari, 1er étage, 6 rue des Petits-Champs, 75002 Paris
  • Accédez au site : AHA


Appel à candidatures : Bourse SFA jeunes chercheurs (date limite : 10 avril 2020)

Lundi 09 mar 2020

La Société française d’archéologie (SFA) lance un appel à candidatures pour l’attribution de
bourses « SFA jeune chercheur ».
La SFA attribue à des étudiants de master, doctorat ou équivalent en histoire de l’architecture, histoire de l’art et dans le domaine du patrimoine, ainsi qu’aux élèves des écoles de formation aux
métiers d’art âgés de moins de 35 ans trois bourses d’un montant de 500 € chacune pour participer au Congrès archéologique de France.
Les étudiants lauréats participeront à la totalité des visites prévues au programme du congrès qui, en 2020, se tiendra du 4 au 8 juin et aura pour thème : « L’art de bâtir en Franche Comté au Siècle des Lumières ».

Appel Appel-à-candidatures-Bourses-2020-formulaireTélécharger Informations pratiques

Les candidatures devront être renvoyées au plus tard le vendredi 10 avril 2020 afin d’être examinées par un jury qui se réunira les jours suivants. Les candidats devront produire un CV et une lettre de motivation justifiant de leur intérêt pour l’histoire de l’architecture et du patrimoine, accompagnée d’une lettre de recommandation de leur professeur ou directeur de recherche .

Les dossiers peuvent être envoyés par voie électronique ou par courrier à l’adresse suivante : frederique@sfa-monuments.fr OU Société française d’archéologie 5, rue Quinault – 75015 Paris

Prix de thèse SFHU (date limite : 03 juin 2020)

Lundi 09 mar 2020

La Société Française d’Histoire Urbaine (SFHU) ouvre, pour sa 10e session, un concours de thèses qui s’adresse aux jeunes docteur.es en histoire urbaine, ayant soutenu leur thèse durant l’année civile 2019. Par cette initiative, dotée d’un prix de 2000 euros, la SFHU vise à encourager de jeunes chercheurs.ses et à favoriser la plus large diffusion possible de leurs travaux.

Sont recevables toutes les thèses qui abordent le fait urbain dans son historicité, quels que soient la période, l’espace et la discipline académique (histoire, droit, urbanisme, architecture, histoire de l’art…) concernés.

  Informations pratiques

Le calendrier (date limite des candidatures : 3 juin 2020 minuit CET) et les modalités de candidature sont en ligne https://sfhu.hypotheses.org/5852

Séminaire IGP (4) : “Résister au Grand Paris? Planification métropolitaine et stratégies locales” – ENSA Paris-Belleville – 17 mars 2020

Vendredi 06 mar 2020
Présentation

Séminaire du Groupe transversal « Inventer le Grand Paris », Labex Futurs Urbains (UPE) : Résister au Grand Paris ? Planification métropolitaine et stratégies locales, sous la coordination scientifique de Emmanuel Bellanger et Cédric Feriel

Accédez au programme : Séminaire IGP (4)

Argumentaire

L’histoire du Grand Paris est scandée par les grands plans d’aménagement. Mais au-delà de ce Grand Paris de papier, la métropole se structure concrètement par les stratégies des municipalités, des conseils généraux, des acteurs privés, voire des mobilisations collectives. Cette séance pourrait être la première d’un cycle à étaler sur plusieurs années. Pour l’année 2019-2020, le thème initial de la centralité pourrait être une porte d’entrée possible : municipalités ou acteurs privés développent des stratégies de centralités qui, bien souvent, se démarquent, critiquent voire ignorent le Grand Paris des plans d’aménagement. Il ne s’agit pas de considérer ces différents acteurs comme des opposants systématiques à la planification, mais d’explorer au contraire leur rôle exact : Résistance ? Vision alternative du Grand Paris ? Co-constructeurs ?

Informations pratiques

Date : Mardi 17 mars 2020, 14h-17h30
Lieu : École nationale supérieure d’architecture Paris Belleville, Salle des enseignants (1er étage), 60, Boulevard de La Villette, 75019 Paris

Contacts :
Alessandro Panzeri (ale.panzeri.archi@gmail.com) ;
Emmanuel Bellanger (ebellanger@yahoo.fr) ;
Cédric Feriel (cedric.feriel@gmail.com) ;

Journée d’étude « Dynastie d’architectes et d’artistes en province XIXe-XXe siècles : entre héritage, transmission et famille de créateurs » – MSH de Clermont-Ferrand – 9 avril 2020

Vendredi 06 mar 2020
Organisateur

CHEC (Centre d’Histoire « Espaces et Cultures » / UCA) et Ressources (ENSA CF)

Programme Accédez au programme :Télécharger Participation membre UMR AUSser

9h50-10h10 : Emma FILIPPONI, post-doctorante, ACS – UMR AUSser 3329 CNRS, ENSA Paris Malaquais. : Curtelin, architecte lyonnais. Héritage, création et transmission familiale entre XIXe
-XXIe siècles
.

Informations pratiques

Lieu : Maison des sciences de l’homme, 4, rue ledru 63 001 clermont-ferrand
Date : 9 avril 2020, 8h30-17h30

Appel à contribution pour le 7e numéro de la revue ARDETH (date limite : 31 mars 2020)

Vendredi 06 mar 2020

Ardeth #07 : EUROPE. Architecture, Infrastructure, Territory

Accédez à l’appel : Ardeth #07

ARDETH invites practitioners, philosophers, sociologists, scholars of various fields and design practices to share their ideas on architecture’s multifarious and contradictory contributions to the European project. Concerning the concepts of city and countryside, technology and low tech, legislation and politics, energy efficiency, and diversity, Ardeth is seeking contributions which address the following questions:
1. What kind of spatial and territorial strategies push ahead the European project? Considering the prevalence of borders, fences, and firewalls throughout Europe, how must the relation between periphery and center, city and countryside, and the local and regional be revised?
2. How (if at all) can architectural projects regain their position as a driving force for the design of future European concepts? After its fall from grace in the 1970s, do we need to return to a utopian mode of thinking? Here, historical retrospectives and/or social and spatial analyses about realized and imagined utopias in Europe are welcome.
3. Can the architecture project be an amalgamating power relative to the centripetal forces of society? What are the spatial, territorial and material strategies which could secure architecture’s role as the most integral cultural technique which shapes our lives?
4. Is there anything like a specific profile of the European architect? Ardeth appreciates contributions with references to socioeconomic surveys or historical recognitions and professional profiling and its evolution around Europe.
5. How can technologies that most professionals conform to (such as BIM, parametric design strategies, AI systems application to design and spatial survey, etc.) further the notion of an ongoing reconceptualization and restructuring of Europe?

Bourse Palladio (date limite : 20 mars 2020)

Vendredi 06 mar 2020

Le programme de bourses de la Fondation Palladio vise à accompagner et soutenir les jeunes générations (étudiants, doctorants, post-doctorants, français et étrangers), en leur donnant les moyens de mener à bien leurs projets de formation supérieure ou de recherche dans les domaines directement liés à l’industrie immobilière et à la construction de la Ville. Ce projet doit être conçu sous le parrainage d’un établissement d’enseignement supérieur et de recherche français et/ou étranger et peut bénéficier du soutien d’une entreprise du secteur.

La Fondation Palladio va au-delà de l’apport financier et offre aux lauréats d’être accompagnés par un parrain professionnel représentant du Comité des bourses, de l’un de ses fondateurs et mécènes ou membre du Cercle 30, partenaire de la Fondation.

Pour 2020, les administrateurs de la Fondation Palladio ont décidé d’un nombre de 10 bourses d’un montant unitaire maximum de 10.000 €

Accédez à l’appel : Bourse Palladio

Appel à participation (Festival de l’histoire de l’art) : Rencontres internationales d’étudiants (date limite : 31 mars 2020)

Vendredi 06 mar 2020

Le Festival de l’histoire de l’art propose des Rencontres internationales destinées aux étudiants avancés dans les études d’histoire de l’art, de cinéma, de restauration, mais également aux étudiants des écoles d’art, de design et d’architecture (niveau Master I, Master II ou doctorat).

Il s’agit d’offrir à 30 étudiants sélectionnés la possibilité de suivre l’ensemble des manifestations du Festival de l’histoire de l’art (FHA) et de bénéficier d’échanges particuliers avec un certain nombre de ses intervenants.

Le FHA accueillera un groupe d’étudiants français, des étudiants japonais et de l’Union européenne. Outre la libre assistance aux conférences, tables rondes, projections ou lectures programmées, le Festival propose aux étudiants sélectionnés de profiter de rencontres privilégiées avec les universitaires et professionnels de l’histoire de l’art. Les étudiants sélectionnés peuvent profiter de plusieurs moments exclusifs leur permettant d’échanger avec des spécialistes susceptibles de les conseiller concernant leurs recherches et leurs projets professionnels.

Les étudiants auront l’occasion de présenter leurs travaux entre eux le jeudi avant le début du festival en présence d’un groupe de chercheurs confirmés.

Ces Rencontres ont également pour vocation de permettre à une nouvelle génération d’historiens de l’art de se rencontrer : en 8 éditions, près de 300 jeunes chercheurs issus des différentes universités françaises, des institutions du pays invité mais aussi de toute l’Union Européenne et même d’au-delà des frontières européennes ont pu faire connaissance et dialoguer concernant leurs parcours, leurs expériences, leurs visions de l’avenir.

Le Festival s’engage à prendre en charge l’hébergement et les frais de séjour des étudiants du jeudi 4 juin au soir au lundi 8 juin 2020 après-midi. Il offre également un forfait de 150 € aux étudiants français non franciliens et de 200 € pour les étudiants internationaux.

Les noms ainsi que les coordonnées postales et électroniques des candidats, accompagnés d’un curriculum vitae et d’une lettre de motivation, ainsi qu’une lettre de recommandation, doivent parvenir avant le 31 mars 2020 inclus à l’adresse suivante : festivaldelhistoiredelart@inha.fr ou par le biais du formulaire en ligne.                                                             

La sélection des étudiants se fera sur leur valeur académique et sur leur motivation.

La proximité de leurs recherches avec le thème de l’année « Plaisir », ou avec l’invitation faite au Japon, sera prise en considération lors de la sélection.

Plus d’informations sur le Festival de l’histoire de l’art : http://bit.ly/Festival2019

12e édition du “Prix de l’article scientifique francophone en aménagement de l’espace et urbanisme” (date limite : 23 mars 2020)

Vendredi 06 mar 2020
Organisateur

APERAU (Association pour la promotion de l’enseignement et de la recherche en aménagement et urbanisme) et Institut CDC pour la recherche

Membres du jury

Samia BENABBAS KAGHOUCHE, Vice-Présidente de l’Académie algérienne des Sciences et Technologies
Mario CARRIER, Université Laval, Québec
Laurent DEVISME, École nationale d’architecture de Nantes
Isabelle LAUDIER, Institut de la Recherche – Caisse des Dépôts et Consignations
Patricia LEJOUX, LAET – ENTPE Lyon
Daniel LE COUEDIC, Institut de Géoarchitecture, UBO-BrestPrésident du jury
Frédéric SEITZ, Paris, Professeur des Universités honoraire

Appel

Accédez à l’appel : PRIX DE L’ARTICLE SCIENTIFIQUE

Objectifs

• Mettre en valeur la contribution de chercheurs et de professionnels francophones de l’aménagement et de l’urbanisme à travers leurs publications dans des revues ou ouvrages traitant de la ville et des territoires
• Attirer l’attention du monde universitaire et des autres parties intéressées, sur l’ensemble des travaux menés dans le domaine de l’aménagement de l’espace
• Contribuer à la diffusion de la littérature scientifique dans le domaine, entre les différentes cultures académiques nationales

Sont concernés par le Prix :
• les articles publiés dans des revues scientifiques à comité de lecture
• les contributions à ouvrage collectif
• tout chapitre d’ouvrage émanant d’un ou plusieurs auteurs
Les articles soumis doivent être rédigés en français. Pour l’édition 2020 du prix, sont concernées les publications parues en 2019. Les contributions doivent être soumises en format électronique (type pdf).

Appel à candidature 2020 : Prix de thèse « Valois » Jeunes chercheuses et chercheurs (date limite : 04 mai 2020)

Vendredi 06 mar 2020

Créé en 2017 et porté par le Comité d’histoire du ministère de la Culture, le Prix de thèse « Valois » Jeunes chercheuses et chercheurs distingue trois thèses de doctorat pour leur qualité, leur originalité et leur apport essentiel aux politiques culturelles du ministère de la Culture.

Le prix de thèse « Valois » est une aide à la publication de la thèse de doctorat. Le montant qui sera attribué à chaque thèse primée s’élève à 8 000 euros. Il a pour objectif d’encourager les chercheurs dans leurs travaux portant sur tous les champs des politiques culturelles et des institutions qui les mènent.

Quelles que soient les disciplines et les champs culturels : patrimoines, création, médias et industries culturelles, langues de France, les recherches porteront plus largement sur tous les aspects de ces politiques publiques : institutions, professions, socio-économie de la culture, etc.

Les recherches éclaireront les politiques ministérielles sur le temps long. Elles aborderont les questions d’accès à la culture, de transmission des savoirs et de cohésion sociale et situeront les politiques culturelles dans l’ensemble des politiques publiques en faveur du développement des territoires, y compris avec une dimension comparatiste.

Les thèses doivent être rédigées en français et avoir été soutenues entre le 1er avril 2019 et le 31 mars 2020.

La date limite de dépôt de candidatures est le 04/05/2020.

[Paru] : “Le théâtre du patrimoine : l’artisan, le maire et le touriste à Istanbul” / Muriel Girard, Presses universitaires François Rabelais, février 2020

Vendredi 06 mar 2020

“Le théâtre du patrimoine : l’artisan, le maire et le touriste à Istanbul” / Muriel Girard, Presses universitaires François Rabelais, février 2020, 1 Vol. (330 p.), Collection “Villes et territoires”, ISBN: 978-2-86906-730-1

Accédez au site éditeur : Le théâtre du patrimoine

Résumé

Quel rapport entre un artisan, un touriste et son guide, et un maire ? Tous sont des acteurs de la scène patrimoniale, dont la péninsule historique d’Istanbul constitue ici le cadre. L’étude de ce qui s’y joue, entre tourisme, pratiques artisanales et patrimonialisation, éclaire d’un jour nouveau les logiques du changement social et des mutations urbaines.
Croisant entretiens, observations, cartographie et sources écrites, les enquêtes de terrain révèlent en effet les diverses manières, parfois contradictoires, de catégoriser l’artisanat, ainsi que les multiples recompositions sociales, spatiales et identitaires qui en résultent.
Invitant les artisans, d’ordinaire silencieux, à prendre la parole, ce livre leur donne une place comme acteurs de la cité, et offre ainsi une approche originale de la fabrique du patrimoine dans la ville.

Pages