Louis-Auguste Boileau (1812-1896) : une figure d’architecte-inventeur au XIXe siècle 

Thèse soutenue
Type de doctorat: 
Doctorat en formation initiale
Année de début de la thèse : 
2015
Directeur de recherche : 
Discipline: 
Géographie spécialité Architecture, ville et environnement
Equipe de recherche : 
Ecole doctorale : 
Année de soutenance : 
Date de la soutenance : 
Jeudi 26 Novembre 2020

Membres du jury

Laurent Baridon, Professeur, Université Lyon 2, rapporteur
Martin Bressani, Professeur, McGill University (Canada), rapporteur
Caroline van Eck, Professeure, University of Cambridge (UK), examinatrice
Rossella Froissart, Professeure, École Pratique des Hautes Études, examinatrice
Valérie Nègre, Professeure, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directrice
Antoine Picon, Professeur, Harvard Graduate School of Design (USA),École des Ponts Paris Tech, examinateur

Résumé de la thèse

L’étude du parcours de Louis-Auguste Boileau (1812-1896), offre l’opportunité d’éclairer la question du statut de l’invention dans la pratique architecturale au xixe siècle. Menuisier devenu architecte, Boileau revendique la posture de l’inventeur créant une «nouvelle forme architecturale» en réponse aux attentes de son temps et développant une réflexion historique fondée sur l’élucidation des lois du progrès. La première partie de la recherche est consacrée à l’étude des processus qui permettent à Boileau d’assimiler les matériaux nécessaires à la construction de sa théorie de l’invention au cours de l’histoire. La seconde s’attache à comprendre les mécanismes par lesquels Boileau innove, qu’il s’agisse de méthodes d’évaluation des coûts de la construction, de systèmes architectoniques ou de stratégies de communication.